Alix de France (1151-1198)

femme politique française
(Redirigé depuis Alix de France (1151-1195))

Alix de France ou Adélaïde de France ou Aélis de Blois (1151 † 11 septembre 1198), fille du roi Louis VII de France (1120 - 1180) et de sa première épouse Aliénor d'Aquitaine (1122 - 1204)[1], fut comtesse consort de Blois par son mariage avec Thibaut V de Blois. Elle fut régente du comté pendant l'absence de son époux en 1190-1191, ainsi que pendant la minorité de leur fils, Louis Ier, de 1191 à 1197.

BiographieModifier

Alix était la deuxième fille du roi Louis VII de France et de sa première femme, la duchesse Aliénor d'Aquitaine. Elle fut baptisée ainsi en hommage à sa tante maternelle Pétronille d'Aquitaine, dont le deuxième prénom était Alix et qui avait suivi Aliénor à la cour de France.

La naissance d'une deuxième fille, au lieu du fils et héritier tant espéré, sonna le glas du mariage de Louis et Aliénor, déjà fragilisé : en 1147, le couple avait pris part à la deuxième croisade, qui devait se conclure par l'échec devant Damas en 1148, ce qui, joint à d'autres différends, contribua à éloigner les deux conjoins, qui regagnèrent la France séparément en 1149. Leur mariage fut annulé en 1152 pour consanguinité, un an à peine après la naissance d'Alix. Elle et sa sœur aînée Marie furent reconnues comme légitimes et la tutelle des deux jeunes princesses fut confiée à leur père. Aliénor quitta la cour peu après et épousa en secondes noces Henri II, duc de Normandie et futur roi d'Angleterre.

Les différents remariages de ses deux parents firent d'Alix la demi-sœur du roi Philippe II Auguste de France mais aussi des rois d'Angleterre Richard Cœur de Lion et Jean Sans Terre.

Comtesse de BloisModifier

Après la séparation de ses parents, son père, Louis VII, épousa en 1154 Constance de Castille, qui mourut en 1160 en mettant au monde sa deuxième fille. Toujours en quête d'une descendance masculine susceptible de lui succéder, Louis VII se remaria la même année avec Adèle de Champagne[1], promettant du même coup ses deux filles aux frères de sa nouvelle femme.

En 1164, Alix épousa Thibaut V le Bon, comte de Blois et de Chartres[1], veuf de Sibylle de Châteaurenault, qui avait autrefois tenté d'enlever sa mère, Aliénor, pour la forcer à l'épouser. Sa sœur aînée Marie épousa le frère aîné de Thibaut, Henri.

Alix fut régente de Blois pendant sept ans. Lorsque son mari partit pour l'Orient pour la troisième croisade, en 1190, elle fut désignée pour gouverner en son absence. Lorsqu'il mourut de dysenterie en 1191 au siège d'Acre, aux côtés de son frère, Étienne de Sancerre, elle continua de gouverner au nom de son fils mineur, Louis, et ce, jusqu'en 1197, un an avant sa mort, survenue le 11 septembre 1198.

Elle fut inhumée en la cathédrale Saint-Étienne de Meaux.

DescendanceModifier

Thibaut et Alix auront sept enfants :

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas, 1995. (ISBN 2-04-027115-5)