Alicia M. Soderberg

astronome américaine

Alicia Margarita Soderberg, née en 1977, est une astrophysicienne américaine qui est professeur adjoint en astronomie à l'Université Harvard, anciennement titulaire d'une bourse postdoctorale au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, et dont les recherches portent sur les supernovae.

Alicia M. Soderberg
Alicia in Copenhagen 2001.png
A. M. Soderberg au sommet du Rundetårn en 2001.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Distinction

BiographieModifier

Née à Boston en 1977, Soderberg grandit à Falmouth, Massachusetts, à Cap Cod, où elle fréquente le lycée de Falmouth. À proximité de son lycée, elle suit pendant plusieurs étés les cours au sein de l'Institut océanographique de Woods Hole, y étudiant l'effet de la pollution de l'eau sur les étangs côtiers. Elle fréquente le Bates College, où elle obtient sa licence en sciences en 2000, majorant en mathématiques et en physique ; elle participe pendant l'été à des programmes au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, à l'observatoire national Kitt Peak en Arizona, à l'observatoire interaméricain du Cerro Tololo, au Chili, au radiotélescope d'Arecibo à Porto Rico et au laboratoire national de Los Alamos au Nouveau-Mexique. Elle obtient une maîtrise en sciences à l'Université de Cambridge, en mathématiques appliquées. Elle obtient son doctorat en Astrophysique du California Institute of Technology sous la direction de son directeur de thèse Shrinivas Kulkarni, où elle exploite pour sa thèse les données recueillies auprès de l'observatoire du Mont Palomar et du radio télescope Karl G. Jansky Very Large Array afin de mieux comprendre les sursauts de rayons gamma et les effondrements des noyaux supernovæ de type Ib et Ic[1]. Elle est la lauréate 2009 du Prix d'astronomie Annie J. Cannon.

RecherchesModifier

Le , Soderberg est membre d'un groupe de chercheurs qui détectent le rayonnement gamma GRB 060218 provenant d'un amas situé à 440 millions d'années-lumière (135 Mpc) dans la constellation de Bélier. La détection de la supernova SN2006aj associée au rayonnement a fourni la meilleure preuve à ce jour qui établit le lien entre les sources de rayons gamma et les supernovae[2].

Soderberg et ses collègues détectent la supernova SN 2008D, telle qu'elle fut visible le , en utilisant les données du télescope spatial à rayons X Swift Gamma-Ray Burst Mission de la NASA. L'objet est issu d'une étoile de la galaxie spirale NGC 2770 à 88 millions d'années-lumière (27 Mpc). Ils alertent à ce moment huit autres observatoires spatiaux et terrestres pour enregistrer l'événement[3],[4]. L'équipe parvient à capturer la supernova en action en profitant des observations de NGC 2770 réalisées simultanément pour observer une autre supernova, l'objet SN 2007uy[5].

Notes et référencesModifier

  1. Courte biographie d'Alicia Soderberg, Université Harvard. Dernier accès le 7 septembre 2010.
  2. Reddy, Francis. "A supernova caught in the act: Astronomers around the world watched as an underpowered gamma-ray burst evolved into an exploding star.", Astronomy Magazine, 30 août 2006. Dernier accès le 7 septembre 2010.
  3. Overbye, Dennis. "Scientists See Supernova in Action", The New York Times, 22 mai 2008. Dernier accès le 7 septembre 2010.
  4. Editorial. "In at the Birth of Death", The New York Times, 2 juin 2008. Dernir accès le 7 septembre 2010.
  5. Thompson, Andrea. "Supernova Birth Observed for First Time", Space.com, 21 mai 2008. Dernier accès le 7 septembre 2010.