Alice en Écosse

livre de Carolyn Keene

Alice en Écosse
Image illustrative de l’article Alice en Écosse
Le château d'Eilean Donan en Écosse qui figure dans le roman.

Auteur Caroline Quine
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier pour la jeunesse
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Clue of the Whistling Bagpipes
Éditeur Grosset & Dunlap
Collection Nancy Drew Mystery Stories
Lieu de parution New York
Date de parution 1964
Version française
Traducteur Anne Joba
Éditeur Hachette Jeunesse
Collection Idéal-Bibliothèque
Lieu de parution Paris
Date de parution 1966
Type de média Livre papier
Illustrateur Albert Chazelle
Couverture Albert Chazelle
Chronologie
Série Alice

Alice en Écosse (titre original : The Clue of the Whistling Bagpipes, littéralement : L'énigme des cornemuses qui sifflent) est le quarante-et-unième[1] roman de la série Alice (Nancy Drew en VO) écrit par Caroline Quine, nom de plume collectif de plusieurs auteurs. L'auteur de roman est Harriet Adams.

Aux États-Unis, le roman a été publié pour la première fois en 1964 par Grosset & Dunlap, New York. En France, il est paru pour la première fois en 1966 chez Hachette Jeunesse dans la collection Idéal-Bibliothèque sous le no 296. Il n'a plus été réédité en France depuis 2001.

Résumé modifier

Remarque : le résumé est basé sur les éditions cartonnées non abrégées parues de 1966 à 1984 en langue française.

L'arrière grand-mère d'Alice demande à James Roy, le père d'Alice, de la rejoindre en Écosse afin de régler pour elle des affaires de donations et pour retrouver un souvenir de famille qui a disparu de son magnifique château. James Roy propose à sa fille de venir avec lui. Avant le départ, Alice reçoit une lettre lui ordonnant de ne pas se rendre en Écosse.

Cela n'intimide pas la jeune fille qui, accompagnée de ses fidèles amies Bess et de Marion, s'envole pour l'Écosse. Arrivé à Glasgow, le groupe décide de faire le reste du trajet en voiture, afin d'admirer les beautés du paysage. Mais des malfaiteurs sont sur leur trace…

Personnages modifier

  • Personnages récurrents
    • Alice Roy : dix-huit ans, détective amateur, blonde, orpheline de mère, fille de James Roy.
    • James Roy : avoué[2] de renom, père d'Alice Roy, veuf.
    • Bess Taylor : jeune fille blonde et rondelette, une des meilleures amies d'Alice.
    • Marion Webb : jeune fille brune et sportive, cousine germaine de Bess Taylor et une des meilleures amies d'Alice.
    • Ned Nickerson : jeune homme brun et athlétique, ami et chevalier servant d'Alice, étudiant à l'université d'Emerson.
    • Sarah : la fidèle gouvernante des Roy, qui a élevé Alice à la mort de sa mère.
    • M. Stevenson : commissaire de River City, ami d'Alice.
    • Togo : petit chien fox-terrier d'Alice.
  • Personnages spécifiques à ce roman
    • Lady Douglas : arrière grand-mère maternelle d'Alice, qui habite en Écosse.
    • Cécile Roy[3] : tante d'Alice, sœur de James Roy, professeur à New York.
    • Paul Petrie, alias Sandy Duff : malfaiteur.
    • M. Rey : malfaiteur.
    • Fiona Mac Guire : jeune femme, guide d'Alice en Écosse.
    • Donald Clark : chauffeur de taxi des Roy en Écosse.

Éditions françaises modifier

Note : Toutes les éditions ont paru aux éditions Hachette.

  • 1966 : Alice en Écossecoll. « Idéal-Bibliothèque », cartonné (français, version originale). Traduction d'Anne Joba. Illustré par Albert Chazelle.
  • 1970 : Alice en Écossecoll. « Bibliothèque verte », cartonné (français, version originale). Traduction d'Anne Joba. Illustré par Albert Chazelle. 20 chapitres. 192 p.  Réédité jusqu’en 1981.
  • 1984 : Alice en Écossecoll. « Bibliothèque verte »[4], cartonné (français, version originale). Traduction d'Anne Joba. Couverture de Philippe Daure.
  • 1989 : Alice en Écossecoll. « Bibliothèque verte » no 464, souple (français, version abrégée). Illustré par Philippe Daure.
  • 1993 : Alice en Écossecoll. « Bibliothèque verte »[5], cartonné (français, version abrégée). Illustré par Philippe Daure (même dessin de couverture que celle de l'édition de 1989).
  • 1995 : Alice en Écossecoll. « Bibliothèque verte », souple (français, version abrégée). Illustré par Philippe Daure (même dessin de couverture que celle de l'édition de 1984).
  • 2001 : Alice en Écossecoll. « Bibliothèque verte »[6], souple (français, version abrégée). Illustré par Philippe Daure.

Adaptation modifier

Le roman a été adapté en jeu vidéo par Her Interactive sous le titre Les Nouvelles Enquêtes de Nancy Drew : L'Espion silencieux.[réf. nécessaire]

Notes et références modifier

  1. Selon l'ordre de parution aux États-Unis.
  2. James Roy est avoué de son état dans les 56 premiers romans. Dans les volumes suivants ainsi que dans les rééditions des 56 premiers romans, les traducteurs lui donneront l'emploi d'avocat.
  3. Dans les romans précédents, le nom de la tante d'Alice était Elise.
  4. Dans la collection dite "hachurée", en référence aux traits en diagonale qui figurent sur le dos.
  5. Dans la collection recouverte de toile verte.
  6. Dans la collection dite "série à timbre", en référence au petit dessin sur la couverture qui représente un timbre-poste sur lequel figure le buste d'Alice, timbre oblitéré avec les inscriptions "Bibliothèque verte".

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • Armelle Leroy, Le Club des Cinq, Fantômette, Oui-Oui et les autres : Les grandes séries des Bibliothèques Rose et Verte, Paris, Hors Collection, , 110 p. (ISBN 2-258-06753-7)
  • André-François Ruaud et Xavier Mauméjean, Le Dico des héros, Éditions Les Moutons électriques, coll. « Bibliothèque rouge », (présentation en ligne)
  • (en) David Farah, Farah's Guide, Farah's Books, , 556 p. (ISBN 0-9639949-8-0), « France »

Liens externes modifier