Alice Hohermann

peintre polonaise

Alice Hohermann, appelée aussi Alicja Hoherman, née le à Varsovie et morte le à Auschwitz, est une artiste peintre polonaise d'origine juive, déportée et assassinée par les nazis.

Alicja Hohermann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Genres artistiques
Lieu de détention

BiographieModifier

Alice Hohermann naît le à Varsovie en Pologne, elle est la fille d'un industriel peu pratiquant[1]. À dix-neuf ans, elle contracte un mariage mais divorce peu de temps après. Elle commence ses études d'art à l'Académie des beaux-arts de Varsovie[1], se rend à Paris en 1921 et poursuit ses études à l'École de Paris d'où elle envoi de l'argent à sa famille. Depuis 1925, elle participe aux expositions de la Société juive de promotion des arts à Varsovie. De 1926 à 1939, elle expose ses peintures à Paris au Salon des artistes indépendants, au Salon des Tuileries, au Musée du Montparnasse et au Salon d'Automne[2],[3]. Ses photos ont également été exposées à Londres et à New York[2].

Alice Hohermann peint principalement à la tempera et à la gouache, dans des tons clairs, avec de grandes zones bien définies rappelant l'art de l'affiche des années 1930. Elle crée également des images de motifs bibliques. Sa peinture, attribuée à l'École de Paris, est principalement consacrée aux portraits de femmes et d'enfants et est attribuée à l'Art déco[4],[4],[5].

En tant que Juive menacée, elle essaye d'émigrer vers le Brésil après 1939 mais le visa d'entrée lui est refusé[1]. Un ami lui obtient alors un visa pour le Mexique. En 1943, elle tente de rejoindre l'Espagne avec de faux documents mais est arrêtée à Marseille par la police du régime de Vichy, emprisonnée à Toulouse et internée dans le camp de transit de Drancy[6]. Le , elle est déportée au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau dans le convoi no 57, en date du , et assassinée à son arrivée[7]. Elle est âgée de 40 ans. Sa dernière adresse est au 19 rue de la Palad à Marseille[8].

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Limore Yagil, Au nom de l'art, 1933-1945: Exils, solidarités et engagements, Fayard, (ISBN 9782213683300, lire en ligne)
  2. a et b Adrian M. Darmon, Around Jewish Art: A Dictionary of Painters, Sculptors, and Photographers, Carnot, (ISBN 9782848550114, lire en ligne), p. 66
  3. Raymond Lécuver, « Le Salon d'automne », Le Figaro,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  4. a et b (pl) Jerzy Malinowski et Barbara Brus-Malinowska, W kręgu École de Paris: malarze żydowscy z Polski, DiG, (ISBN 9788371813948, lire en ligne), p. 172
  5. (en) Paula Birnbaum, Women Artists in Interwar France: Framing Femininities, Ashgate Publishing, Ltd., (ISBN 9780754669784, lire en ligne), p. 9
  6. « Dossies–Judaica; Alice Hohermann », ArtCult (consulté le 23 mars 2019), p. 16–17
  7. (it) Milena Cossetto, « Gli artisti nella Shoah » [archive du ] [PDF], EmScuola.org, (consulté le 1er janvier 2014), p. 98
  8. Voir, Klrsfeld, 2012.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier