Alice Guionnet

mathématicienne française

Alice Guionnet, née le [1], est une mathématicienne française.

Alice Guionnet
Alice Guionnet.jpg
Alice Guionnet en 2003.
Fonction
Directrice de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Théorie des probabilités, theory of random matrices (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions
Prononciation

BiographieModifier

Alice Guionnet étudie à partir de 1989 à l'École normale supérieure et obtient son doctorat en 1995 sous la direction de Gérard Ben Arous à l'université Paris-Sud[2], avec une thèse intitulée Dynamique de Langevin d'un verre de spins.

Elle est directrice de recherche au CNRS depuis 2005 (et DR de première classe depuis 2015)[3] dans l'Unité de mathématiques pures et appliquées de l'École normale supérieure de Lyon[4],[5].

TravauxModifier

Alice Guionnet est connue pour ses travaux sur les grandes matrices aléatoires[6]. Dans ce cadre, elle a établi des principes de grandes déviations pour les mesures empiriques des valeurs propres de grandes matrices aléatoires avec Gérard Ben Arous[7] et Ofer Zeitouni (en)[8], appliqué la théorie de la concentration de la mesure, initié l’étude rigoureuse des matrices à queue lourde et obtenu la convergence de la mesure spectrale de matrices non-normales[9]. Elle a développé l’analyse des équations de Dyson-Schwinger afin d’obtenir des développements topologiques asymptotiques[10],[11], et étudier les fluctuations des bêta-modèles[12] et des pavages aléatoires[13]. Avec Alessio Figalli[14],[15], elle a introduit la notion de transport approché afin de démontrer l’universalité des fluctuations locales.

Alice Guionnet a également démontré des résultats importants en probabilités libres en comparant les entropies de Voiculescu[16], construisant avec Vaughan Jones et Dimitri Shlyakhtenko une tour de sous- facteurs à partir d’algèbres planaires de tout indice[17] et établissant des isomorphismes entre les algèbres de von Neumann générées par les variables q-gaussiennes en construisant des transports libres[18].

DistinctionsModifier

L'Institut de recherches mathématiques d'Oberwolfach lui décerne en 1998 son Prix d'Oberwolfach.

En 2003, ses travaux de probabiliste sont récompensés par le Prix Rollo Davidson[19]. En 2006, l'Académie des sciences française lui décerne son Prix Paul Doistau-Émile Blutet[20].

En 2009, elle reçoit le prix Loève pour ses travaux sur les matrices aléatoires, la plus prestigieuse récompense internationale dans le domaine des probabilités[21],[22] et en 2010, Alice Guionnet est lauréate de la Médaille d'argent du CNRS[23]. En 2013 elle est lauréate des Colloquium Lectures (AMS) de l'American Mathematical Society.

En 2004, elle est conférencière invitée au 4e European Congress of Mathematics, avec une conférence intitulée A probabilistic approach to some problems in von Neumann Algebras.

En 2006, elle est conférencière invitée au Congrès international des mathématiciens à Madrid, avec une conférence intitulée Random matrices and enumeration of maps.

En 2017, elle est élue à l'Académie des sciences[24].

En 2018, elle est lauréate de la médaille Blaise Pascal de l’Académie européenne des sciences (EurASc)[25].

En 2020, elle reçoit une bourse Advanced Grant de 2,5 millions d'euros du conseil européen de la recherche pour son projet LDRaM, Large Deviations in Random Matrix Theory[26].

Elle est   Chevalière de la Légion d'honneur depuis 2012 [27].

PublicationsModifier

  • avec Greg W. Anderson et Ofer Zeitouni (en), Introduction to Random Matrices, Cambridge University Press, 2009
  • Large Random Matrices – Lectures on Macroscopic Asymptotics, Springer, 2009 (Lecture Notes in Mathematics, École d'été des probabilités de Saint-Flour 2006)
  • Central limit theorem for non linear filtering and interacting particle systems, Annals of Applied probability 9, p. 275-297, 1999
  • Dynamique de Langevin d'un verre de spins
  • avec Manjunath Krishnapur et Ofer Zeitouni, The single ring theorem, Annals of Mathematics, Volume 174 (2011), Pages 1189-1217
  • Laplace, le hasard et ses lois universelles, conférence du mercredi , Bibliothèque nationale de France
  • Mécanismes de bord complexes pour le processus d’exclusion simple totalement asymétrique
  • Large deviations and stochastic calculus for large random matrices, Probability Surveys vol. 1, p. 72-172, 2004

Notes et référencesModifier

  1. notice BnF no FRBNF13088601
  2. (en) « Alice Guionnet », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. (en) Alice Guionnet, « CV », sur http://www.ens-lyon.fr, (consulté le 16 août 2018)
  4. CNRS, « Biographie d'Alice Guionnet », sur http://www.cnrs.fr, (consulté le 5 février 2014)
  5. ENS de Lyon, « Alice Guionnet, mathématicienne », sur http://www.ens-lyon.eu, (consulté le 5 février 2014)
  6. (en) G. Anderson, A. Guionnet et O. Zeitouni, An introduction to random matrices, Cambridge Studies in Advanced Mathematics, 118, Cambridge University Press, , 500 p. (ISBN 9780511801334)
  7. (en) G. Ben Arous et A. Guionnet, « Large deviations for Wigner's law and Voiculescu's non-commutative entropy », Probab. Theory Rel.,‎ 1997, 108, p. 517–542
  8. (en) A. Guionnet et O. Zeitouni, « Large deviations asymptotics for spherical integrals », Journal of Functional Analysis,‎ 2002, 188, p. 461–515.
  9. (en) A. Guionnet, M. Krishnapur, et O. Zeitouni, « The single ring theorem », Annals of Math,‎ 2011, 174, p. 1189–1217
  10. (en) A. Guionnet et E. Maurel Segala, « Combinatorial aspects of matrix models », Alea,‎ 2006,1, p. 241–279
  11. (en) B. Collins, A. Guionnet et E. Maurel Segala, « Asymptotics of unitary and orthogonal matrix integrals », Advances in Mathematics,‎ 2009, 222, p. 172–215
  12. (en) G. Borot et A. Guionnet, « Asymptotic expansion of beta matrix models in the one-cut regime », Communications in Mathematical Physics,‎ 2013, 317, p. 447-483
  13. (en) A. Borodin, V. Gorin et A. Guionnet, « Gaussian asymptotics of discrete $\beta$-ensembles », Publications mathématiques de l’IHÉS,‎ 2017, 125, p. 1–78
  14. (en) F. Bekerman, A. Figalli, et A. Guionnet, « Transport maps for Beta-matrix models and Universality », Communications in mathematical physics,‎ 2015, 338, p. 589-619
  15. (en) A.Figalli et A. Guionnet, « Universality in several-matrix models via approximate transport maps », Acta Mathematica,‎ 2016, 217, p. 81-176
  16. (en) P. Biane, M. capitaine et A. Guionnet, « Large deviation bounds for matrix Brownian motion », Inventiones mathematicae,‎ 2003, 152, p. 433-459
  17. (en) A. Guionnet, V. Jones et D. Shlyakhtenko, « Random matrices, free probability, planar algebras and subfactors », Quantas of Math,‎ , p. 201–239
  18. (en) A. Guionnet, V. Jones et D. Shlyakhtenko, « Free monotone transport », Inventions Mathematicae,‎ 2014, 197, p. 613–661
  19. (en) James M. Hill et Ross Moore, Applied Mathematics Entering the 21st Century : Invited Talks from the ICIAM 2003 Congress, vol. 116, SIAM, coll. « SIAM proceedings series », , 413 p. (lire en ligne), p. 162
  20. Académie des sciences, « Prix Paul Doistau-Émile Blutet (Mathématique) », sur http://www.academie-sciences.fr (consulté le 5 février 2014)
  21. (en) « The Loeve Prize », sur http://www.stat.berkeley.edu (consulté le 5 février 2014)
  22. « Guionnet Awarded 2009 Loève Prize », Notices of the AMS vol 56, n°10, page 1302
  23. CNRS, « Médailles d'argent du CNRS - Les lauréats 2010 », sur http://www.cnrs.fr, (consulté le 5 février 2014)
  24. « Académie des sciences »
  25. « Alice Guionnet, médaille Blaise Pascal 2018 de l’académie européenne des sciences ». Communiqué sur le site du CNRS.
  26. « Alice Guionnet, lauréate de la bourse ERC advanced 2020 », sur http://www.ens-lyon.fr/, (consulté le 8 mai 2020)
  27. Décret du 30 décembre 2011 portant promotion et nomination

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :