Alice Cocéa

actrice française
Alice Cocéa
Description de cette image, également commentée ci-après
Alice Cocéa en 1921.
Nom de naissance Sophie Alice Cocéa
Naissance
Sinaia (Roumanie)
Nationalité Drapeau de France Française
Décès (à 70 ans)
Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Profession Actrice, chanteuse, metteur en scène

Alice Cocéa, nom de scène de Sophie Alice Cocéa, est une actrice et chanteuse française d'origine roumaine, née le à Sinaia (Roumanie) et morte le à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)[1]. Elle fut également directrice de théâtre et metteur en scène.

BiographieModifier

Elle commence sa carrière en 1918 dans un film de Jacques de Baroncelli, puis se tourne vers le théâtre et l'opérette et crée successivement deux opérettes légères d'Henri Christiné et Albert Willemetz, Phi-Phi en 1918 puis Dédé (avec Maurice Chevalier) en 1921. En 1926 elle épouse le comte Stanislas de La Rochefoucauld-Doudeauville, l'écrivain Colette étant son témoin. Divorcé en 1931, elle ne s'est jamais remariée par la suite.. Elle joue dans plusieurs films quand le cinéma devient parlant.

Profondément épris, l'explorateur Victor Point se suicide en sa présence au cours d'une promenade en barque en 1932.

Pendant l'Occupation, elle dirige, avec Roger Capgras, le théâtre des Ambassadeurs[2], mais son attitude à l'égard des Allemands, pendant cette période, lui est reprochée à la Libération. Son dossier sera classé sans suite. Il faut souligner qu'à cette époque elle était fiancée à un grand résistant Philippe PORGES. Elle se retire alors de la scène, puis elle réapparaît au théâtre et dans quelques films jusqu'au début des années 1960. Elle se consacra alors à sa nouvelle passion : la peinture.

Alice Cocéa est morte à 70 ans, d'une brève maladie. Elle a été enterrée au cimetière de Saint-Brisson-sur-Loire, dans le Loiret[3]. Sa sépulture a récemment été réhabilitée par son neveu par alliance, Armand de La Rochefoucauld.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

ActriceModifier

Metteur en scèneModifier

OpérettesModifier

PublicationsModifier

  • Alice Cocéa, Mes amours que j'ai tant aimées, Flammarion, Paris, 1958
  • "Alice COCEA de la Gloire à l'Oubli" Gérard DAMION. Edition999

Notes et référencesModifier

  1. « Gosse de riche [extr.] Yvain, Maurice », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le )
  2. Le couple ouvre les portes du théâtre à la pièce Les Parents terribles de Jean Cocteau : Jean Marais, Histoires de ma vie, Éditions Albin Michel, 1975, page 77 - (ISBN 2226001530)
  3. Bertrand Beyern, Guide des tombes d'hommes célèbres, Le Cherche midi, , 385 p. (ISBN 9782749121697, lire en ligne), p. 100.
  4. Paris-Presse, 24 février 1954, "Jean%20Meyer""roubé-jansky"jansky p. 1.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :