Ouvrir le menu principal

Ali Neffati

cycliste tunisien
Ali Neffati
Ali Neffati 1913.jpg
Ali Neffati en 1913
Informations
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Principales victoires
Champion de Tunisie de fond et de poursuite (1913)
Champion de Tunisie de vitesse (1914)

Ali Neffati, né le à Tunis et décédé le à Paris, est un cycliste tunisien.

Il est souvent considéré comme le plus performant d'entre eux[1], même si certains affirment que Jilani Ben Othman était le plus talentueux[2].

BiographieModifier

Il se lance dans la compétition cycliste en 1908, notamment dans les courses de demi-fond, puis participe à quatre étapes du Tour de France en 1913 sur l'encouragement des frères Pélissier[3]. Les sportifs tunisiens (boxeurs, pistards, lutteurs et escrimeurs) se solidarisent alors avec lui et organisent un gala au vélodrome du Skating Palace, le , dont les recettes doivent lui permettre de se rendre en France. Durant cette édition, il est le plus jeune coureur à avoir participé à la grande boucle et crée l'évènement par le fez qu'il arbore au lieu de la traditionnelle casquette[3], au point de devenir la coqueluche du peloton. Il participe également à l'édition suivante[3].

Malgré le coup d'arrêt occasionné à sa carrière par la Première Guerre mondiale, il revient en force en 1918 et devient un habitué des grandes courses de l'époque. Mais la piste l'attire davantage et les vélodromes de France, d'Italie ou des États-Unis, notamment à New York[3], l'accueillent jusqu'à sa retraite en 1930. Il se reconvertit ensuite en livreur pour L'Équipe et épouse une chanteuse d’opéra[3].

PalmarèsModifier

TunisieModifier

  • 1910 :
    • Vainqueur du 50 km derrière moto
  • 1912 :
    • Vainqueur de la course Tunis-Sousse
  • 1913 :
    • Champion de Tunisie de fond et de poursuite
    • Vainqueur du Prix Griffon de vitesse
    • Vainqueur du prix J.-B. Louvet
  • 1914 :
    • Vainqueur de la course Tunis-Gabès
    • Champion de Tunisie de vitesse

ÉtrangerModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Dorr, dans un passage de son ouvrage Petite histoire du cyclisme nord-africain, le décrit comme « doté d'un courage extraordinaire et d'une affabilité remarquable ».
  2. Les journaux de l'époque, comme La Dépêche tunisienne, Tunis socialiste ou Al Ousboui, ainsi que des témoignages d'anciens cyclistes comme Béchir Dabbabi, Sadok Chelbi et Laaroussi Allouche exprime une préférence pour Ben Othman.
  3. a b c d et e Pierre Carrey, « Les « exotiques » éphémères », Libération, 7 juillet 2013
  4. Renversé par une voiture officielle lors de la sixième étape du Tour 1914, il a pu, conformément au règlement, terminer l’étape dans une voiture et se voir attribuer d’un temps (correspondant à la 42e place de l’étape) lui permettant de conserver sa place au général.
  5. Robert Descamps, fiche biographique du coureur (sans photo) dans l'encart central consacré au cyclisme de A à Z, Miroir du cyclisme, n°247, mars 1978

Lien externeModifier