Ouvrir le menu principal

Alfred Nicolas Rambaud

historien, professeur d'histoire moderne et contemporaine et ministre français de l'Instruction publique
(Redirigé depuis Alfred Rambaud)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rambaud.

Alfred Nicolas Rambaud, né à Besançon le et mort à Paris le , est un historien et homme politique français.

Historien spécialiste de la France, de l'Empire byzantin et de la Russie, ses travaux étaient très appréciés à la fin du XIXe siècle. Son œuvre majeure est son Histoire générale du IVe siècle jusqu'à nos jours (Paris, 1891-1900, 12 volumes), qu'il dirigea avec Ernest Lavisse.

Sommaire

BiographieModifier

Après des études secondaires à Besançon et à Paris au lycée Louis-le-Grand, il est reçu à l'École normale supérieure en 1861. Agrégé de l'Université en 1864, il enseigne l'histoire dans divers lycées jusqu'à ce qu'il soutienne ses thèses doctorales en 1870. Chargé de cours à la Faculté des lettres de Caen en 1871, professeur à la même faculté en 1873, suppléant à la Faculté des lettres de Nancy en 1875, et professeur à la même faculté en 1879. En 1881, Rambaud est chargé de cours à la Sorbonne, où il devient, en 1884, professeur d'histoire moderne et contemporaine.

En 1879, Jules Ferry l'appelle à la direction de son cabinet au ministère de l'Instruction publique. Conseiller général du département du Doubs depuis 1883, élu sénateur de ce département en 1895, il est ministre de l'Instruction publique du 29 avril 1896 au 29 juin 1898. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1897 et reprend son enseignement après la chute du gouvernement Jules Méline.

Les papiers personnels d'Alfred Nicolas Rambaud sont conservés aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, sous la cote 81AP Inventaire du fonds 81AP.

Membre fondateur du quotidien Le Petit Comtois, un passage de Besançon porte son nom.

Fonctions ministériellesModifier

  • Ministre de l'Instruction publique du 30 avril 1896 au 28 juin 1898.

OuvragesModifier

L'ouvrage de Rambaud, L'Empire grec au dixième siècle. Constantin Porphyrogénète est une date importante de l'évolution des études byzantines en raison de son succès dans le monde universitaire. Si Rambaud se détourne ensuite de la byzantinologie pour s'intéresser à la Russie, son œuvre ouvre une nouvelle époque avec la disparition progressive des préjugés dépréciateurs sur le monde byzantin, issus des Lumières et des jugements de Voltaire et de Montesquieu considérant l'Empire byzantin comme décadent et despotique. En France comme ailleurs, la deuxième moitié du XIXe siècle est marquée par l'apparition de jugements plus scientifiques sur l'Empire byzantin. Charles Diehl et Gustave Schlumberger s'inscrivent rapidement dans la lignée de Rambaud en publiant des études poussées sur Byzance, permettant progressivement la structuration de la byzantinologie comme une science historique[1],[2].

  • L'Empire grec au Xe siècle, 1870
  • Le Monde byzantin ; le sport et l'hippodrome, 1871
  • Robert de Clari, guerrier et historien de la quatrième croisade, Impr. de F. Leblanc-Hardel, 1872
  • La Domination française en Allemagne ; les Français sur le Rhin, 1873
  • L'Allemagne sous Napoleon, 1874
  • La Russie épique, 1876
  • Les Français sur le Rhin (1792-1804) Libr.académique Didier et cie. 1880
  • Français et Russes, Moscou et Sévastopol, 1876
  • Michel Psellos, philosophe et homme d'état byzantin au XIe siècle. Sa vie et ses œuvres d'après les récentes publications de M. Constantin Sathas, Impr. de Gouverneur, 1877
  • La Révolution française et l'aristocratie russe. Mémoire lu à l'Académie des sciences morales et politiques, Maisonneuve, 1878
  • Histoire de la Russie depuis les origines jusqu'à l'année 1877, 1878
  • Histoire de la civilisation française, 1885
  • Expansion de l'Angleterre, 1885
  • La Vie lorraine d'autrefois, d'après les Archives de Nancye de Henri Lepage, Impr. de G. Crépin-Leblond, 1888
  • Histoire de la civilisation contemporaine en France, 1888
  • Les Nouvelles colonies de la République française, A. Colin, 1889
  • Instructions données aux ambassadeurs, 1890
  • Anneau de César (L') (souvenirs d'un soldat de Vercingétorix) (Magasin d'éducation et de récréation, 1892-1893)
  • Histoire générale du IVe siècle jusqu'à nos jours, 12 vol., 1891-1900
  • Russes et Prussiens, guerre de Sept Ans, 1895
  • Jules Ferry, 1903
  • La Renaissance française, art national français primitif, 1450 à 1550, 1906

SourcesModifier

  • « Alfred Nicolas Rambaud », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

RéférencesModifier

  1. Elisabeth Malamut et Georges Sidéris, Le monde byzantin : Economie et société (milieu VIIe siècle - 1204), Belin, coll. « Belin sup histoire », (ISBN 978-2701144061), p. 28.
  2. Michel Kaplan, Pouquoi Byzance ? Un empire de onze siècles, Paris, Folio, , p. 45-46.

Liens externesModifier