Ouvrir le menu principal

Alfred Leblanc

pionnier français de l'aviation, ingénieur aéronautique
(Redirigé depuis Alfred LeBlanc)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leblanc.
Alfred Leblanc
Alfred LeBlanc.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Alfred Leblanc, né le dans le 16e arrondissement de Paris et mort le dans le 7e arrondissement de Paris[1], est un pionnier français de l'aviation[2], ingénieur aéronautique, titulaire du brevet de pilote no 17, le , qui a notamment occupé les fonctions de chef pilote à l’école d’aviation Blériot, avant de prendre la direction de la firme, et de président de la chambre syndicale des industries aéronautiques.

BiographieModifier

Il est l'assistant de Louis Blériot et s'occupe de la logistique au matin de la première traversée de la Manche, le . En 1910 il établit un record de vitesse aérien en parcourant 780,5 km en un temps record de 11 heures, 55 minutes et 59 secondes, soit une moyenne de 65,4 km/h.

Le , Leblanc remporte le prix Michel Ephrussi de 10 000 francs, avec son Blériot à moteur Gnome, couvrant le parcours de cette course de 22,400 kilomètres en 17 minutes et 14 secondes 1/5[3].

Le , Alfred Leblanc remporte le Circuit de l'Est, course d'aéroplanes de 800 kilomètres en six étapes, organisée par le journal Le Matin[4].

Le , Alfred Leblanc remporte le Grand Prix des ballons sphériques, avec sa passagère Mlle Marschal, artiste de l’Opéra-Comique, en volant du parc de Saint-Cloud à Great Grimsby (environ 686 kilomètres) avec le ballon "Ile-de-France"[5].

Emporté par la maladie le , Leblanc repose au cimetière du Père-Lachaise (93e division), à Paris[6].

Le mécanicien de Leblanc sur son Morane-Saulnier, Léon Lemartin, fut également un pionnier de l'aviation et battit plusieurs records.

RecordsModifier

 
Leblanc félicité par Henry Deutsch de la Meurthe à Nancy après le Circuit de l'Est d'Aviation

DistinctionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Cote LH/1514/72 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. (en) « Alfred Leblanc », Early Aviators
  3. Le 10 juillet 1910 dans le ciel : Prix Michel Ephrussi : Leblanc arrive 1er
  4. Plan des étapes du Circuit de l'Est, Programme officiel du Circuit de l'Est
  5. Stéphanie Meyniel, « Le 17 juin 1913 dans le ciel : Grand Prix des ballons sphériques, Leblanc remporte la compétition », sur air-journal (consulté le 29 mai 2016)
  6. Stéphanie Meyniel, « Le 22 novembre 1921 dans le ciel : Alfred Leblanc emporté par la maladie », sur air-journal, (consulté le 29 mai 2016)
  7. (en) Steven Anzovin et Janet Podell, Famous First Facts, International Edition : A Record of First Happenings, Discoveries, and Inventions in World History, New York, H.W. Wilson, , 837 p. (ISBN 978-0-8242-0958-2 et 9780824209582), p. 25 item 1310
  8. (en) « Le Blanc Flies Fast Mile. Covers St. Louis Course in 53 Seconds. Will Be in International Race », New York Times,‎ (lire en ligne) :

    « Alfred Le Blanc, qui pilotera le ballon « Isle de France » dans la compétition internationale de ballons de la James Gordon Bennett Cup ici la semaine prochaine, a établi aujourd'hui ce qu'on appelle un record mondial de vitesse aérien sur une distance établie. Sur un monoplane Blériot, Le Blanc a parcouru le mile en 53 secondes, établissant à l'occasion un record américain de vitesse. »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :