Alfonso Carlos Comín

ingénieur espagnol
Alfonso Carlos Comín
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Député au Parlement de Catalogne
Circonscription électorale de Barcelone
-
Josep Maria Corral i Belorado (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
BarceloneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Jesús Comín (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Antoni Comín i Oliveres
Pere Comín i Oliveres (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Membre de
Christians for Socialism (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
A Alfonso Comín P1450784.JPG
plaque commémorative

Alfonso Carlos Comín Ros, né le à Saragosse et mort le à Barcelone, est un ingénieur industriel et homme politique espagnol, catholique de gauche devenu membre du Parti socialiste unifié de Catalogne, fédéré avec le Parti communiste d'Espagne (PCE).

BiographieModifier

Issu d'une famille carliste aragonaise installée à Barcelone, Alfonso Comín est un catholique, qui conservera ses convictions tout au long de sa vie. Influencé par le personnalisme d'Emmanuel Mounier, il intègre en 1956, sous la dictature franquiste (donc clandestinement) le Front de libération populaire (FELIPE), qu'il quitte en 1962 pour rejoindre le Front ouvrier de Catalogne (FOC), qui devient la branche catalane du FELIPE.

En 1970, cinq ans avant la mort de Franco, il rejoint l'Organisation communiste d'Espagne-Drapeau rouge (OCE-BR), d'orientation maoïste, qu'il quitte à son tour pour fonder le Drapeau rouge de Catalogne en 1974, lequel fusionne dans le Parti socialiste unifié de Catalogne (PSUC), communiste. Parallèlement, il crée avec Joan N. Garcia-Nieto en 1973 le mouvement Chrétiens pour le socialisme, dont il est la figure centrale.

Lors de la transition démocratique, Alfonso Comín est élu député aux élections de 1980 au Parlement de Catalogne, sur les listes du PSUC, dans la province de Barcelone. Il se préoccupe alors en particulier de la misère des immigrés andalous présents à Barcelone et en Catalogne depuis les années 1950. Il dirige également la revue Taula de Canvi (es) jusqu'à sa mort.

En 1983, ses héritiers politiques fondent la Fondation Alfons Comín, qui vise à perpétuer son héritage et à publier ses œuvres complètes.

Il est le père de Toni Comín, homme politique de Catalogne.

BibliographieModifier

  • España del sur (1965)
  • Noticia de Andalucía (1970)
  • España, ¿país de Misión? (1966)
  • Per una estratègia sindical (1971)
  • El credo que ha dado sentido a mi vida (1975)
  • Fe en la tierra (1975)
  • Por qué soy marxista y otras confesiones
  • Cristianos en el partido, Comunustas en la Iglesia (1977)
  • La reconstrucción de la Palabra (1977)
  • Cuba entre el silencio y la utopía' (1979)

CommentairesModifier

  • Martínez Hoyos, Francisco, La cruz y el martillo: Alfonso Carlos Comín y los cristianos comunistas, Barcelona, Rubeo, 2009, 1ª, 213 pp., España. (ISBN 978-84-936359-5-4).

Voir aussiModifier

SourceModifier

Liens externesModifier