Ouvrir le menu principal

Alexis Curvers

écrivain belge
Alexis Curvers
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction
signature d'Alexis Curvers
signature

Alexis Curvers, né à Liège le et décédé le (à 85 ans), est un écrivain belge d'expression française. Il est l'époux de l'helléniste Marie Delcourt.

BiographieModifier

 
reunion 26 février 1965 au chateau Dresse, 26 février 1965

La mère d'Alexis Curvers meurt quand celui-ci a trois ans et son père quand il a dix-neuf ans. Il suit, à l'université de Liège, les cours de Marie Delcourt. Il est nommé professeur de rhétorique à Alexandrie, puis revient à Liège où il épouse Marie Delcourt. Il publie en 1933 un article intitulé « De l'objection de conscience » qui lui vaut d'être exclu de l'enseignement. En 1940, il se réfugie dans le sud de la France, où il fait la connaissance d'autres écrivains chez Mme Mayrisch, avant de retourner à Liège. En 1957, son roman Tempo di Roma, refusé par Gallimard, publié chez Robert Laffont grâce à Marie de Vivier (nom de plume de Marie Jacquart, écrivaine belge) obtient un grand succès[1].

Tempo di Roma a obtenu le prix Sainte-Beuve en 1957 et a été adapté au cinéma par Denys de La Patellière en 1963 sous le même titre : Tempo di Roma. En 1960, Alexis Curvers a reçu le prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco pour l'ensemble de son œuvre[2].

ŒuvresModifier

RomansModifier

  • Bourg-le-Rond, Paris, Gallimard, 1937 (avec Jean Sarrazin, nom de plume de Jean Hubaux).
  • Printemps chez des ombres, Paris, Gallimard, 1939 (prix Auguste-Beernaert) ; réédition avec une lecture de Françoise Tilkin, Bruxelles, Labor, 1987)
  • Tempo di Roma, Paris, Robert Laffont, 1957. Rééditions Robert Laffont, 1985 ; Arles, Actes Sud, 1991, avec une préface de Jacques Peuchmaurd et une lecture de Véronique Jago-Antoine ; Actes Sud, coll. Babel, n° 27. (Prix triennal du roman de la Communauté française de Belgique)

NouvellesModifier

  • La Famille Passager, études et contes, Bruxelles, Libris, 1942. (Coll. Le balancier, 8).
  • « Mercredi des cendres », dans Vingt nouvelles belges, Verviers, Marabout, 1958. (Coll. Melio) p. 66 sqq.
  • Entre deux anges, chroniques et nouvelles, Bruxelles, Audace et le Rond-Point, 1955.
  • Jean ou le monastère des deux saints Jean, dans Prénoms (Paris, Plon, 1967). (Réédition Arles, Actes Sud, 1988)
  • Le Ruban chinois dans Reflets, Bruxelles, Noël, 1937.
  • Le Massacre des innocents et Le ruban chinois, Paris, Les belles lectures, 1954

PoésieModifier

  • Cahier de poésie (1922-1949), typographie François Bernouard, Paris, 1949.
  • La Flûte enchantée, Cahiers d'art poétique, édités à Liège de 1953 à 1962.

ThéâtreModifier

  • Ce vieil Œdipe, drame satirique en 4 actes, en prose et en vers, d'après Sophocle, Bruxelles, De Visscher, 1947. (Coll. du Rideau de Bruxelles).

Essais et critiqueModifier

  • De l'objection de conscience, état de la question, le Flambeau, et Bruxelles, Finacom, 1933.
  • Sur la réforme de l'orthographe et la pédagogie nouvelle, réflexions d'un observateur, dans Bulletin de l'Académie Royale de Langue et de Littérature Françaises de Belgique, 1954. Reproduit dans le Bulletin de l'Association des Classiques de l'Université de Liège, nE2, 1954, p. 8-22.
  • Pie XII, le pape outragé, Paris, Laffont, 1964. (Deuxième édition revue et augmentée :Pie XII, le pape outragé; Bonne nuit très saint Père; petite histoire anecdotique de ce livre, s.l., Dominique Martin Morin, 1988.) également venu au Château Dresse le vendredi , avec le suject Pie XII, le pape autragé
  • La théologie secrète de la prétendue Adoration de l'Agneau, dans Approches de l'Art, mélanges d'esthétique et de sciences de l'Art offerts à Arsène Soreil, Bruxelles, Renaissance du Livre, 1973.
  • Une clef architecturale de l'Agneau mystique des frères Van Eyck, dans Il était douze fois Liège, Liège, Mardaga, 1980.
  • Edgar Scauflaire, par Alexis Curvers et Marie Curvers-Delcourt, Anvers, De Sikkel, s.d. (monographies de l'art belge, 5e série, nE7).
  • Entretien Georges Moucheron - Alexis Curvers, Mons, R.T.B.F., centre de production du Hainaut, s.d.

CollaborationsModifier

  • Alexis Curvers a collaboré aux revues Les cahiers mosans, Le courrier des poètes, La gaillarde, Revue Générale Belge, Marginales, Raf, Savoir et beauté, Le flambeau, Synthèses, Empreintes, Cahiers du Nord, Itinéraires, Lecture et tradition
  • Participation à l'anthologie Il était douze fois Liège, Liège, 1980 considérée comme une réponse à La Belgique malgré tout de Jacques Sojcher paru la même année avant le Manifeste pour la culture wallonne (1983) que Curvers ne signa pas.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Véronique Jago-Antoine, « Éléments biographiques », dans Alexis Curvers, Tempo di Roma, Actes Sud, (ISBN 2-86869-660-0)
  • Alexis Curvers, l'homme et l'œuvre, n° spécial de la revue Ouvertures, 1981
  • S. et N. De Winter, « Alexis Curvers », dans André Malraux, Alexis Curvers, Francis Ponge, Bruxelles, Hatier, Auteurs contemporains, 1986, p. 45-67.
  • « Alexis Curvers, pour son 80ème anniversaire », Itinéraires, n°306, sept.-oct. 1986.
  • Marie de Vivier, « Alexis Curvers », Le Thyrse, n°59, 1957.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier