Alexei Avtonomov

Alexei Ivanovitch Avtonomov
Алексе́й Ива́нович Автоно́мов
Alexei Avtonomov
Alexei Ivanovitch Avtonomov en 1919.

Naissance 16 janvier 1890
Russie
Décès 2 février 1919 (à 29 ans)
Budyonnovsk Russie
Origine Russe
Allégeance Drapeau de l'URSS Union soviétique
Arme Armée soviétique
Grade Major Général
Années de service – 1919
Conflits Première Guerre mondiale
Guerre civile russe

Alexei Ivanovitch Avtonomov(en russe : Алексе́й Ива́нович Автоно́мов), est un commandant dans l'armée soviétique, né le (du calendrier julien) et décédé le (du calendrier grégorien)[1].

HistoireModifier

Avtonomov était un Cosaque de la région du Kouban. Il a combattu durant la Première Guerre mondiale avec le grade de sous-lieutenant, mais a grimpé rapidement dans la hiérarchie au cours de la guerre civile russe.

En , Avtonomov est fait commandant de l'armée révolutionnaire du Sud-Est, alors basée près du village de l'oblast d'Omsk Tikhoretskaya dans la Russie d'Asie centrale.

Du au , durant la première campagne du Kouban, Avtonomov conduit la défense victorieuse de la ville de Iekaterinodar, dans la région du Kouban du sud de la Russie contre l'Armée russe de l'Armée des volontaires anti-soviétique commandée par Lavr Kornilov[2].

Pendant une courte période d'avril et , Avtonomov devient commandant de l'armée du Caucase du Nord et le chef des Forces armées de la République du Kouban soviétique[3]. Il a mené une lutte acharnée avec les autorités civiles de la République du Kouban-soviétique de la mer Noire, où il a soutenu les commandants militaires, y compris Ivan Sorokine. Le différend a été décidé à Moscou par les dirigeants bolcheviks, et Avtonomov a été relevé de son commandement[4]. Sa place à la tête de l'armée du Caucase du Nord a été prise par le major général Andreï Snesarev, qui avait fait défection aux bolcheviks après la révolution d'Octobre, et qui a été remplacé à son tour par Sorokine.

Après cela, Avtonomov commandait un détachement durant les combats sur la rivière Terek, et à Sviatoï Krest (maintenant nommé Budyonnovsk).

Il est mort du typhus le .

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jonathan D. Smele, Historical Dictionary of the Russian Civil Wars, 1916-1926, vol. 2, Rowman & Littlefield, coll. « Historical Dictionaries of War, Revolution, and Civil Unrest », , 1470 p. (ISBN 9781442252813, lire en ligne), p. 159
  2. (en) Richard Luckett, The White Generals : An Account of the White Movement and the Russian Civil War, vol. 2, Routledge, coll. « Routledge Library Editions: The Russian Civil War », , 428 p. (ISBN 978-1-351-80531-5, présentation en ligne)
  3. (en) William Henry Chamberlin, The Russian Revolution, Volume II : 1918-1921 : From the Civil War to the Consolidation of Power, vol. 795, Princeton University Press, coll. « Princeton Legacy Library », , 586 p. (ISBN 978-1-4008-5870-5, présentation en ligne), p. 138
  4. (en) Peter Kenez, Civil War in South Russia, 1918 : : The First Year of the Volunteer Army, University of California Press, , 351 p. (ISBN 978-0-520-01709-2, présentation en ligne), p. 170

SourcesModifier

Liens externesModifier