Ouvrir le menu principal

Alexandre d'Étolie

poète et grammairien de la Grèce antique

Alexandre d'Étolie (Ἀλέξανδρος ὁ Αἰτωλός) est un poète et grammairien de la Grèce antique (IIIe siècle av. J.-C.).

Sommaire

BiographieModifier

Natif de Pleuron en Étolie, il est le fils de Satyros et de Stratoclée et a passé la plus grande partie de sa vie à Alexandrie, où il compte selon le canon alexandrin parmi les sept poètes qui constituent la Pléiade tragique[1],[2],[3],[4].

Sa renommée s'établit autour de 280 av. J.-C., sous le règne de Ptolémée II. Il est bibliothécaire à la bibliothèque d'Alexandrie, chargé par Ptolémée de collecter toutes les tragédies et les pièces satyriques existantes. Il passe aussi quelque temps à Pella à la cour d'Antigone II Gonatas avec Antagoras et Aratos de Soles[5]. Loué pour ses tragédies, il n'en demeure pas moins un auteur remarquable pour ses poèmes épiques, ses élégies, ses épigrammes et ses cynaedi. Parmi ses poèmes épiques, les titres et quelques fragments de trois œuvres : Le Pêcheur[6] Kirka ou Krika[7] qui n'est toutefois pas avéré selon Athénée de Naucratis, et Hélène[8]. Quelques fragments subsistent de ses élégies[9],[10],[11],[12],[13]. Ses cynaedi, ou poèmes ioniques (Ἰωνικὰ ποιήματα), sont mentionnés par Strabon[14] et Athénée de Naucratis[15]. Des vers anapestiques à la louange d'Euripide sont préservés dans Gellius[16].

Notes et référencesModifier

  1. Souda, s. v.
  2. Eudoc. p.  62
  3. Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], Livre II, 22. § 7
  4. Scholiaste, ad Homère Iliade XVI, 233
  5. Aratos de Soles, Phaenomena et Diosem. II. p. 431, 443, &c. 446, éd. Buhle
  6. ἁλιεὺς, Athénée de Naucratis, VII, p. 296
  7. Athénée, VII, p. 283
  8. Immanuel Bekker, Anecdota Graeca p. 96
  9. Athénée de Naucratis, IV, p. 170, XI, p. 496, XV, p. 899
  10. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne] XII, p. 556, XIV, p. 681
  11. Parthénios, Erot. 4
  12. Jean Tzétzès, ad. Lycophron, 266.
  13. Scholiaste et Eustathe, ad Il., III, 314
  14. Strabon, XIV, p. 648
  15. Athénée, XIV, p. 620
  16. Aulus Gellius, XV, 20

BibliographieModifier

Sources primairesModifier

Sources secondairesModifier

  • Augustus Meineke, Analecta Alexandrina (1843)
  • Bergk, Poetae Lyrici Graeci
  • Auguste Couat, La Poésie alexandrine (1882)
  • J. U. Powell (éd), Collectanea Alexandrina: reliquiae minores poetarum graecorum aetatis ptolemaicae, 323 - 146 A.C. (1972)
  • Enrico Magnelli (éd), Alexandri Aetoli Testimonia et Fragmenta, Studi e Testi 15. (1999)

LiensModifier

Liens externesModifier