Alexandre Svanidzé

homme politique géorgien/soviétique

Alexandre Semionovitch Svanidzé, né en 1886 et mort le , est un Géorgien de la vieille garde bolchévique, beau-frère de Staline qui ordonna son exécution. C'était le frère de la première épouse de Staline, Kato Svanidzé (1885-1907).

Alexandre Svanidzé
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Baji, Georgia (en) (Koutaïssi, Empire russe)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom dans la langue maternelle
ალექსანდრე სვიმონის ძე სვანიძე et Александр Семёнович СванидзеVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Père
Svimon Svanidze (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Sepora Dvali (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sachiko Svanidzé (d)
Ekaterina Svanidzé
Mariko Svanidzé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Maria Svanidzé (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Ivan Svanidzé (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Parti ouvrier social-démocrate de Russie
Parti ouvrier social-démocrate de Russie (bolchevik) (d)
Parti communiste de l'Union soviétique (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Svanidzé est issu d'une famille de la petite noblesse géorgienne, né dans le village de Baji en Géorgie occidentale qui appartient alors à l'Empire russe. Il fait ses études à Tiflis puis à Iéna en Allemagne, où il se spécialise en histoire ancienne. Il rejoint en 1901 le parti SD, parti marxiste révolutionnaire qui est absorbé ensuite par le parti SR. Il appartient à la frange bolchévique du parti dite de la « vieille garde ». Il est expulsé de Géorgie en 1919 et rejoint le département des Affaires étrangères des bolchéviques à Moscou, jusqu'en 1921, date à laquelle il devient commissaire du peuple pour les finances en république socialiste soviétique de Géorgie et de la république socialiste fédérative soviétique de Transcaucasie. En 1924, il est nommé en mission commerciale en Allemagne, puis devient à son retour en 1935 vice-président de la Gosbank. Pendant cette époque, Svanidzé continue ses études historiques et fonde Le Messager de l'histoire antique. Il étudie les langues alarodiennes et traduit en russe les poèmes médiévaux de Chota Roustavéli, notamment Le Chevalier à la peau de panthère.

Staline ordonne son arrestation à l'apogée de la période des grandes purges en 1937. Alexandre Svanidzé refuse de céder aux accusations d'espionnage au profit de l'Allemagne, comme le voulait le NKVD. En conséquence de quoi il est emprisonné (Staline évoque son « orgueil aristocratique ») et assassiné trois ans et demi ans plus tard, au début de l'opération Barbarossa, dans sa prison, avec sa femme Maria (née Korona 1889-1941), cantatrice à l'opéra de Tbilissi, et sa sœur Mariko.

SourceModifier