Ouvrir le menu principal

Alexandre Moll

personnalité politique française
Alexandre Moll
Alexandre Moll.jpg
Fonctions
Député
Maire de Mulhouse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ColmarVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Alexandre-Pierre Moll (Eschentzwiller, - Colmar, ), est un fonctionnaire, industriel et homme politique français.

BiographieModifier

Issu d'une famille notable d'Eschentzwiller[1], Alexandre Moll fit ses études au collège de Porrentruy puis, de 1786 à 1789, devint, dans la ville de Ferrette, secrétaire du bailli (Jean Claude Gérard) de la seigneurie et comté de Ferrette. Il fut témoin, en juillet 1789 de la prise et de l’incendie de la demeure de celui-ci dans le faubourg de Ferrette[2]. Il commença sa carrière de fonctionnaire sous la Première République, en tant que chef de bureau à Altkirch.

Catholique opposé aux mesures de déchristianisation de l'époque révolutionnaire, il avait soutenu sous le Consulat une église catholique réfractaire contre la paroisse constitutionnelle de son village.

Industriel alsacien, il fut le propriétaire d'un tissage à Lutterbach, près de Mulhouse, avant d'être ruiné par les malversations d'un de ses chefs de service. Il se consacra alors pleinement à ses activités de fonctionnaire et fut nommé directeur des contributions, d'abord à Mulhouse, puis à Düsseldorf (1808-1815) plus tard à Colmar (1822-1830).

Élu représentant de l'arrondissement d'Altkirch à la Chambre des Cent-Jours puis député du Haut-Rhin à la Chambre introuvable, il fut réélu jusqu'en 1822 et siégea parmi la majorité ultra (1815-1816) quelque peu modéré en votant en 1817 contre les lois d'exception et pour la nouvelle loi électorale (loi Lainé).

Nommé maire de Mulhouse en 1816 (mandat qu'il assura jusqu'au ), Moll eut la tâche de gérer les conséquences de l'invasion de 1815 et, parmi ces dernières, le casernement des troupes d'occupation autrichiennes.

Royaliste modéré mais fidèle aux Bourbons, il accueillit à Mulhouse le duc d'Angoulême. Premier maire catholique de Mulhouse, il apporta son soutien à ses coreligionnaires, alors minoritaires dans une ville dominée par la bourgeoisie protestante et libérale.

Nommé directeur des contributions du département du Haut-Rhin à Colmar en 1822, il fut relevé de son poste en 1830.

Notes et référencesModifier

  1. Un dalle funéraire de 1808 conservée à l'église paroissiale du village mentionne notamment Pierre Moll (1725-1791), prévôt et chirurgien, et André Venant Moll (1765-1808), chevalier de l'ordre de Malte.
  2. [lire en ligne]

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Alexandre Moll, Souvenirs (publiés par P. Ingold dans la Revue d'Alsace, 1935, pp. 71-78, 154-167, 315-330).
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, article de Raymond Oberlé, vol. 27, p. 2681.
  • Adolphe Robert, Dictionnaire des parlementaires français…, Bourloton, Paris, 1889, vol. IV (Lav-Pla), p. 388.
  • Paul Schmitt, Mulhouse au XIXe siècle - La montée du catholicisme, Coprur, Strasbourg, 1992, pp. 61-63 et 69.

Liens externesModifier