Alexandre IV (roi de Macédoine)

fils d'Alexandre le Grand et de Roxanne
(Redirigé depuis Alexandre IV de Macédoine)

Alexandre IV
Illustration.
Statère au nom d'Alexandre IV
Titre
Roi de Macédoine
av. n.è.
Prédécesseur Philippe III
Successeur Cassandre
Pharaon d'Égypte
av. n.è.
Prédécesseur Alexandre III
Successeur Ptolémée Ier
Roi de Perse
av. n.è.
Prédécesseur Alexandre III
Successeur Perdiccas
Roi d'Asie
av. n.è.
Prédécesseur Philippe III
Successeur Antigone le Borgne
Biographie
Dynastie Argéades
Date de naissance av. n.è.
Lieu de naissance Babylone
Date de décès av. n.è. (à 13 ans)
Lieu de décès Macédoine
Nature du décès Assassiné
Père Alexandre le Grand
Mère Roxane
Fratrie Un frère mort en bas âge
Héraclès
Religion Religion grecque antique
Résidence Pella
(Royaume de Macédoine)

Alexandre IV (en grec ancien : Ἀλέξανδρος), connu aussi sous le nom d'Alexandre Aigos (Aλέξανδρος Aιγός), né en août 323 av. n.è. à Babylone, mort assassiné en 310 av. n.è., est le fils posthume et légitime d'Alexandre III dit le Grand. Il est hypothétiquement roi de Macédoine, roi d'Asie et pharaon d'Égypte de sa naissance jusqu'à sa mort. Il est assassiné avec sa mère sur ordre de Cassandre en 310 av. n.è. dans le contexte des guerres des Diadoques.

En plus d'un frère, supposé mort en bas âge, il a un demi-frère, né de la liaison entre son père et Barsine : Héraclès de Macédoine (né vers 328 av. n.è.).

BiographieModifier

Il est le fils d'Alexandre le Grand et de sa première épouse, Roxane, princesse originaire de Bactriane. Il est né trois mois environ après la mort d'Alexandre survenue le 11 juin 323 av. n.è.. À la mort d'Alexandre, sa succession provoque des troubles parmi les Macédoniens. Il est proclamé roi in utero, les accords de Babylone prévoyant qu'il partage la couronne avec son oncle, Philippe III[1].

Pendant les treize années qui vont suivre, l'enfant-roi est ballotté entre différents Diadoques, qui se disputent sa garde comme un gage sur la royauté macédonienne qui apporte une légitimité à leurs ambitions politiques. À sa naissance, il a pour tuteur (prostatès), Cratère, un fidèle d'Alexandre ; mais celui-ci trouve la mort en 322 av. n.è. en luttant contre Eumène de Cardia ; ce titre disparait alors avec lui. Avec les Accords de Triparadisos, Antipater est confirmé comme régent de Macédoine et il prend l'enfant sous sa tutelle. À sa mort en 319 av. n.è., la régence passe aux mains de Polyperchon qui confie l'enfant à la garde d'Olympias qui fait assassiner Philippe III et son épouse intrigante Eurydice. En 317 av. n.è., après l'exécution d'Olympias par Cassandre, Alexandre IV est enfermé avec sa mère dans la citadelle d'Amphipolis[2]. Il y meurt assassiné en 310 av. n.è. sur ordre de Cassandre, régent de Macédoine, peu de temps après la paix conclue en 311 av. n.è. entre les Diadoques qui stipule que Cassandre ne resterait épimélète (régent) du roi que jusqu'à sa majorité, signant de ce fait son arrêt de mort[3].

SépultureModifier

 
La tombe III « du Prince », qui pourrait être celle d'Alexandre IV.

Il est possible que la tombe dite « du Prince », à Vergina soit celle d'Alexandre IV : les ossements qui y ont été retrouvés correspondraient à ceux d'un jeune garçon de 13−14 ans (l'âge d'Alexandre IV à sa mort), et la datation du monument funéraire s'accorderait avec la date de sa mort. La tombe est ornée d'une fresque représentant une course de chars, dont un des protagonistes pourrait être le jeune prince.

Philippe III Arrhidée a par ailleurs dédié en leur nom commun un petit monument hexastyle près de l'entrée du sanctuaire des Grands Dieux de Samothrace.

Titulature en tant que pharaon d'ÉgypteModifier

Notes et référencesModifier

  1. Will 2003, p. 21.
  2. Diodore, XIX, 16.
  3. Will 2003, p. 66.

BibliographieModifier

  • Olivier Battistini et Pascal Charvet (sous la direction de), Alexandre le Grand, Histoire et dictionnaire, Robert Laffont, « Bouquins », 2004.
  • Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique 323-, Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », (ISBN 2-02-060387-X)
  • (en) N. G. L. Hammond et F. Walbank, A History of Macedonia, vol. 3 : 336-167 B.C., Oxford, Clarendon Press, (ISBN 0198148151)