Alexandre Denéréaz

compositeur, organiste et musicologue
Alexandre Denéréaz

Naissance
Lausanne, Drapeau de la Suisse Suisse
Décès (à 71 ans)
Lausanne, Drapeau de la Suisse Suisse
Activité principale compositeur, pédagogue, organiste, chef de chœur
Formation Conservatoire de Dresde
Maîtres Karl-Heinrich Doering, Julius Johannsen, Felix Draeseke
Enseignement Conservatoire de Lausanne

Alexandre Denéréaz ou Alexandre Dénéréaz, né le à Lausanne et mort le dans la même ville, est un musicien, compositeur, organiste et enseignant vaudois.

BiographieModifier

Alexandre Denéréaz fait des études classiques, scientifiques et musicales. En 1892, il part pour Dresde où il s'inscrit pour 4 ans au Conservatoire Royal et travaille le piano avec Karl-Heinrich Doering (1834-1916), l'orgue avec Julius Johannsen (1852-1921) et la composition avec Felix Draeseke (1835-1913). En 1896, il obtient le premier prix de composition pour sa Première symphonie.

De retour à Lausanne en 1896, il est nommé organiste à Saint-François. La même année, il succède à son ancien professeur de composition, d'harmonie et de contrepoint, Charles Blanchet, au Conservatoire de Lausanne. Il dirige la Société mixte Sainte-Cécile, ainsi que le chœur d'hommes La Recréation d'Yverdon-les-Bains. En 1899, il devient membre fondateur de l'association des musiciens suisses. Il écrit, en 1903, la Cantate pour le centenaire de l'indépendance vaudoise, sur un texte de René Morax. L'œuvre musicographique de Denéréaz comprend plusieurs traités, dont Cours d'Harmonie, Rythmes cosmiques et rythmes humains et La gamme, ce problème cosmique. L'ouvrage principale de Denéréaz reste La musique et la vie intérieure. Plusieurs personnalités du monde musical eurent des contacts épistolaires avec Denéréaz à propos de ce livre, notamment Nadia Boulanger et Alfred Cortot.

Alexandre Denéréaz décède le à Lausanne.

SourcesModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier