Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balachov.

Alexandre Dmitrievitch Balachov (en russe : Александр Дмитриевич Балашов), né le à Moscou, décédé le à Kronstadt fut général et homme d'État russe. Il fut gouverneur de Revel (aujourd'hui Tallinn) (1800), gouverneur militaire de Moscou, gouverneur de Reval, orthographié aussi Revel (1804)[1], gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg du au , chef de la police de Moscou (1804), chef du Bureau de police de Saint-Pétersbourg (1808), ministre de la Police (1810), membre du Conseil d'État (1810). Il a appartenu à la confrérie maçonnique pétersbourgeoise Les Amis Réunis fondée par le général-major Alexandre Jerebtsov (ru)[2].

BiographieModifier

Issu d'une famille de la noblesse russe. À l'âge de six ans, son père, conseiller privé et sénateur, fit enrôler son fils Alexandre dans le Régiment Preobrajensky vers . En 1791, il fut inscrit au Corps des Cadets (établissement militaire préparant les enfants de l'aristocratie à la carrière militaire) avec le grade de page d'honneur. Le , il rejoignit le régiment Izmaïlovski (régiment de la Garde impériale (infanterie) créé le ) au grade lieutenant. À partir de 1795, il fut promu lieutenant-colonel dans l'armée régulière. Élevé au grade de colonel en , général de division en 1799.

Le , Alexandre Dmitrievitch Balachov fut renvoyé de l'armée, mais, en novembre de la même année, il fut nommé gouverneur général et chef du régiment de la garnison de Tallinn et de Revel. Le , pour des raisons familiales, il démissionna, mais trois mois plus tard il fut nommé au poste de chef de la police de Moscou. En , il devint grand commissaire à la guerre, le , il remplaça Fiodor Ertell au poste de chef de bureau de la police de Saint-Pétersbourg, à partir de cette époque, son ascension fut fulgurante.

En , Alexandre Ier conféra à Alexandre Balachov le grade d'adjudant-général et le nomma gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg. En , il fut promu lieutenant général. À partir du , il fut admis au nouveau Conseil d'État. En juin de la même année, Alexandre Balachov reçut le portefeuille de ministre de la Police.

En 1812, lors de l'invasion de la Russie par les troupes napoléoniennes, Alexandre Balachov fut présent sur la ligne de front stationnée à Vilnius. Il participa à l'organisation de la milice populaire (en russe : Народное ополчение) et fut membre de la commission extraordinaire chargée de choisir le nouveau commandant en chef de l'armée impériale de Russie.

Après la campagne militaire française en Russie ( au ), Alexandre Balachov fut impliqué dans d'importantes missions diplomatiques. En 1823, il fut nommé général d'infanterie. Entre 1819 et 1828, il servit comme gouverneur général d'Orel, Toula, Riazan, Tambov et Voronej[3]. Le , il démissionna de ses fonctions.

DécèsModifier

Alexandre Dmitrievitch Balachov meurt le sur la route de Cronstadt.

Notes et référencesModifier

  1. http://www.encspb.ru
  2. (ru)Aleksandr Rybalka, Интервью с масоном : правда и легенды истории масонства, ОЛМА Медиа Групп,‎ (ISBN 9785224050208, lire en ligne), p. 25
  3. Alexandre Ier Le Feu follet d'Alexandre Arkhanguelski, page 324

Voir aussiModifier