Ouvrir le menu principal

Alexander Randall

politicien américain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Randall.

Alexander Randall
Illustration.
Fonctions
22e Postmaster General des États-Unis
Président Andrew Johnson
Gouvernement Administration Johnson
Prédécesseur William Dennison
Successeur John Creswell
Ambassadeur des États-Unis auprès des États pontificaux
Président Abraham Lincoln
Prédécesseur John P. Stockton
Successeur Richard M. Blatchford
6e gouverneur du Wisconsin
Prédécesseur Coles Bashford
Successeur Louis P. Harvey
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Ames (New York,
États-Unis)
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décès Elmira (New York,
(États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti whig (avant 1838 et 1849-1855)
Parti démocrate (1838-1848)
Parti du sol libre (1848-1849)
Parti républicain (1855-1872)

Alexander Randall
Liste des Postmaster General des États-Unis

Alexander Williams Randall, né le à Ames (New York) et mort le à Elmira (New York), est un avocat, juge et homme politique américain. Membre du Parti whig, Parti démocrate, du Parti du sol libre puis du Parti républicain, il est gouverneur du Wisconsin entre 1858 et 1862, ambassadeur des États-Unis auprès des États pontificaux en 1862 puis Postmaster General des États-Unis entre 1866 et 1869 dans l'administration du président Andrew Johnson.

BiographieModifier

Alexander Randall est élu à l'Assemblée de l'État du Wisconsin en 1855. De 1855 à 1857, il est juge de circuit à Milwaukee.

Il est élu gouverneur en 1857 sous la bannière républicaine, puis réélu en 1859. Il est le premier d'une longue lignée de gouverneurs républicains du Wisconsin. Avant même le début de la guerre civile, il est un ardent abolitionniste et propose que le Wisconsin quitte l'Union dans l'hypothèse où Abraham Lincoln serait battu à la présidence. Une fois la guerre commencée, il se distingue en levant 18 régiments, 10 batteries d'artillerie et trois unités de cavalerie pour l'armée de l'Union.

En 1861, le président Abraham Lincoln le nomme ministre plénipotentiaire au Vatican, et, en 1863, directeur général adjoint des postes. Le président Andrew Johnson le nomme ministre des Postes des États-Unis en 1866 ; il conserve cette fonction jusqu'en 1869. Lorsque Johnson est menacé de destitution, Randall lui témoigne sa fidélité et contribue à sa défense.

Après avoir quitté le gouvernement fédéral, il déménage à Elmira dans l'État de New York, où il poursuit sa carrière professionnelle juridique. Il y meurt le .

Notes et référencesModifier