Alexander Dreyschock

Alexander Dreyschock, né le à Žáky, en royaume de Bohème, et mort le à Venise, est un pianiste, pédagogue et compositeur bohémien. Il est le frère du violoniste virtuose Raimund Dreyschock (1824-1869) et l'oncle du pianiste Félix Dreyschock (1860-1906).

Alexander Dreyschock
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activités
Fratrie
Raimund Dreyschock (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Maître
Genre artistique

BiographieModifier

Son talent musical a été repéré lorsqu'il a eu huit ans. À l'âge de quinze ans, il est allé à Prague pour étudier le piano et la composition avec Václav Tomášek. À l'âge de vingt ans, Dreyshock a entrepris sa première tournée professionnelle en , jouant dans diverses villes du nord et du centre de l'Allemagne.

Alexander a fait d'autres tournées en Russie (1840-42), à Paris (printemps 1843), à Londres, aux Pays-Bas, en Autriche et en Hongrie (1846) ; et au Danemark et en Suède en 1849. Partout, il a fait sensation avec sa prodigieuse technique lorsqu'il jouait des tierces, sixtes, et octaves, plus d'autres traits de virtuosité. Il a été considéré comme un rival de Franz Liszt. Lorsqu'il a fait ses débuts à Paris en 1843, il a inclus une pièce pour la main gauche seule. La main gauche de Dreyschock était renommée, et son plus fameux succès était son interprétation des arpèges en octave à la main gauche de l'Étude Révolutionnaire de Chopin. Les témoins de l'époque rapportent qu'il les jouait dans le tempo correct, et il est connu qu'il l'a programmée dans tous ses récitals[1].

En 1862, Dreyschock est devenu professeur du Conservatoire de Saint-Pétersbourg nouvellement fondé, à l'invitation d'Anton Rubinstein. Il a aussi été engagé comme pianiste de la Cour du Tsar ainsi que directeur de l'École impériale de musique pour la scène de l'opéra. Il a occupé ce double poste pendant six ans, mais sa santé a souffert du climat de la Russie. Il est allé en Italie en 1868 et est mort de la tuberculose à Venise le à l'âge de cinquante ans. Suivant le souhait de sa famille, il a été inhumé à Prague, au cimetière d'Olšany.

DiscographieModifier

  • Concerto pour piano et orchestre en ré mineur, op. 137 (+ Concerto pour piano op. 55 de Theodor Kullak) : Piers Lane (piano) & BBC Scottish Symphony Orchestra, Niklas Willén (direction d'orchestre) : 1 CD HYPERION 1999 - CDA67086 (Collection " Le Concerto pour piano romantique " n° 21)
  • Morceau de concert en ut mineur, op. 27 & Salut à Vienne "Rondo brillant", op. 32 (+ Concerto pour piano op. 7 de Theodor Döhler) : Tasmanian Symphony Orchestra, Howard Shelley (piano & direction d'orchestre) : 1 CD HYPERION 2013 - CDA67950 (Collection " Le Concerto pour piano romantique " n° 61)

ŒuvresModifier

  • Grosse Fantaisie pour piano et orchestre, op. 12
  • Morceau de concert pour piano et orchestre en ut mineur, op. 27
  • L'Inquiétude, Morceau de concert pour piano et orchestre, op. 29
  • Salut à Vienne "Rondo brillant" pour piano et orchestre, op. 32
  • Ouverture de concert pour orchestre, op. 50
  • Quatuor à cordes, op .105
  • Concerto pour piano et orchestre en ré mineur, op. 137
  • Florette, oder die erste Liebe Heinrichs des IV, opéra
  • 140 pièces de salon, pour piano

RéférencesModifier

  1. Schoenberg, Harold C., The Great Pianists

Liens externesModifier