Ouvrir le menu principal
Alex du Prel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Alexandre Walter du Prel
Nationalité
Activité

Alex W. du Prel[1], né le à Vienne (Autriche)[2] et mort le sur l'île de Moorea (Polynésie française)[3], est un journaliste, écrivain et un patron de presse français d'origine américaine[4].

Sommaire

BiographieModifier

Né en 1944 en Autriche, d'un père militaire américain et d'une mère allemande, jeune, il grandit en France, Allemagne et USA. Il parle 5 langues. Il devient géomètre-expert puis ingénieur pour la construction d'usine d'alumine et de raffineries de pétrole dans les Caraïbes, puis pour les hôtels de la chaîne Rockresorts aux Îles Vierges. En 1974, il construit un voilier, puis réalise en solitaire la traversée Panama-Hawaï, en deux mois et demi de mer[5]. D'abord ingénieur pour les hôtels Bora Bora et Tahara'a, il crée en 1977 le Yacht Club de Bora Bora qu'il vend en 1982. L'acteur Marlon Brando lui demande alors de s'occuper de l'atoll de Tetiaroa, ce qu'il fait jusqu'en 1988[5].

Il devient ensuite pigiste pour le groupe Hersant. En 1991, il crée le mensuel Tahiti-Pacifique, qui publie des articles de référence sur la vie économique et politique en Polynésie[5],[6], bousculant indirectement la presse locale. « Il est trop seul, il fait partie de ces journalistes indispensables qui confondent journalisme et combat, au détriment d'une certaine objectivité », commente un ancien rédacteur en chef de La Dépêche de Tahiti, un concurrent[5].

PublicationModifier

  • Alex W. duPrel, Le Bleu qui fait mal aux yeux : Nouvelles des îles du Pacifique, Moorea, Les Éditions de Tahiti, , 115 p. (ISBN 2-907776-00-2)
  • Alex W. duPrel, Le Paradis en folie : Histoires des îles de Polynésie, Moorea, Les Éditions de Tahiti, , 127 p. (ISBN 2-907776-01-0)

RéférencesModifier

Voir aussiModifier