Alex Olmedo

joueur de tennis péruvien

Alex Olmedo
Carrière professionnelle
1955 – 1972
Nationalité Drapeau du Pérou Pérou
Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
Arequipa
Décès (à 84 ans)
Los Angeles
Taille 1,85 m (6 1)
Prise de raquette Droitier
Hall of Fame Membre depuis 1987
Palmarès
En simple
Titres 8
Finales perdues 5
Meilleur classement 2e (1959)
En double
Titres 1
Finales perdues 1
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V(1) 1/64 V(1) F(1)
Double 1/2 1/8 1/8 V(1)
Mixte - - - F(1)
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 1 (1958)

Luis Alejandro Rodriguez Olmedo, dit Alex Olmedo, né le à Arequipa et mort le à Los Angeles, est un joueur de tennis péruvien, devenu citoyen américain en .

Vainqueur en 1959 du Championnat d'Australie et du tournoi de Wimbledon, il est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1987.

BiographieModifier

Alex Olmedo est initié au tennis par son père, concierge à l'International Club d'Arequipa. Repéré par un entraîneur américain de Lima, ce dernier l'envoie se perfectionner chez un ami en Californie alors qu'il ne parle pas un mot d'anglais. Il se rend aux États-Unis en février 1954 où il étudie au Modesto Junior College, puis il est recruté par George Toley afin d'intégrer l'université de Caroline du Sud au sein de laquelle il remporte à deux reprises le championnat NCAA en simple et en double en 1956 et 1958[1]. Par ailleurs, il obtient un diplôme en commerce. Il attire alors l'attention de Perry T. Jones (en), président de la Southern California Tennis Association qui devient son mentor[2].

Il remporte son premier tournoi notable à l'US Hard Courts en 1956 puis effectue en 1957 une tournée en Europe marquée par deux titres en Allemagne. En 1958, il se distingue en s'adjugeant le championnat des États-Unis de double avec Ham Richardson, ce qui permet de se faire remarquer de la part de Perry Jones, devenu capitaine de l'équipe américaine de Coupe Davis.

Bien qu'il n'était pas citoyen américain, Olmedo était réglementairement habilité à représenter les États-Unis en Coupe Davis car il avait vécu dans le pays pendant au moins cinq ans et que son pays de naissance, le Pérou, ne possédait pas d'équipe nationale. Sa sélection pour la phase finale de la Coupe Davis 1958 a été très controversée. Le New York Times décrit cela comme « le jour le plus triste dans l'histoire du tennis américain ». Ce choix a été accueilli fraichement par ses compatriotes. Olmedo n'avait pas déposé de demande de citoyenneté américaine, car il dit être content de rester uniquement péruvien et a nié l'avoir évitée pour se dispenser d'être enrôlé dans l'armée. Lors de sa participation à la Coupe Davis, Olmedo était encore assez peu connu car il n'avait pas encore rencontré le succès au niveau international[3]. En finale contre l'Italie, il se montre nettement à son avantage en remportant ses trois matchs contre Nicola Pietrangeli et Orlando Sirola. Dans le Challenge Round face aux Australiens, il se distingue en écartant Mal Anderson le premier jour (8-6, 2-6, 9-7, 8-6), ce dernier l'ayant battu peu avant lors des championnats de Victoria, puis remportant avec Richardson un double décisif après avoir sauvé deux balles de match (10-12, 3-6, 16-14, 6-3, 7-5). Il donne la victoire à son équipe le dimanche en dominant Ashley Cooper (6-3, 4-6, 6-4, 8-6) et ramène le trophée en Amérique pour la première fois depuis 1954[4].

Il enchaîne en s'imposant début janvier 1959 aux championnats d'Australie contre Neale Fraser après avoir éliminé son compatriote Barry MacKay en demi-finale. Il arrive alors à Wimbledon avec une étiquette de favori et remporte le tournoi sans difficulté en battant le jeune espoir Rod Laver en finale (6-4, 6-3, 6-4). En finale de la Coupe Davis à Forest Hills, il est dominé par Neale Fraser en quatre sets et malgré une victoire sur Laver, les Australiens prennent leur revanche à l'issue du dernier match. Lors des championnats américains la semaine suivante, il est une nouvelle fois défait par Fraser en finale. Classé no 2 mondial par Lance Tingay (en) du Daily Telegraph en fin de saison, il fait le choix de passer professionnel à la suite d'un accord avec Jack Kramer récompensant ses bons résultats en Grand Chelem[5]. Ses résultats deviennent moins significatifs mais il remporte tout de même le World Pro Championship à Cleveland contre Tony Trabert en 1960 et est demi-finaliste à Wembley en 1963. Il met un terme à sa carrière en 1964 pour la reprendre quelques années plus tard lors de l'émergence de l'ère Open.

Surnommé « The Chief » en raison de son héritage inca, il était réputé pour son style, sa sympathie et son esprit sportif. Spécialiste des surfaces rapides, ses points forts étaient son service et son coup droit[6].

Après l'arrêt de sa carrière, il exerce pendant 40 ans comme professeur des stars d'Hollywood telles que Katharine Hepburn et Robert Duvall au Beverly Hills Hotel. Alex Olmedo s'éteint à Los Angeles le , victime d'un arrêt cardiaque[7]. Il avait deux filles et un fils.

PalmarèsModifier

Titres en simpleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 16-01-1959   Australian ChampionshipsAdélaïde G. Chelem NC $ Gazon (ext.)   Neale Fraser 6-1, 6-2, 3-6, 6-3 Parcours
2 23-02-1959   US International Indoor ChampionshipsNew York NC $ Parquet (int.)   Dick Savitt 7-9, 6-3, 6-4, 5-7, 12-10
3 04-08-1959   Eastern Grass Court ChampionshipsSouth Orange NC $ Gazon (ext.)   Michael Green 6-4, 3-6, 6-0, 6-2
4 08-06-1959   Kent ChampionshipsBeckenham NC $ Gazon (ext.)   Kurt Nielsen 8-6, 3-6, 6-4
5 22-06-1959   The ChampionshipsWimbledon G. Chelem NC $ Gazon (ext.)   Rod Laver 6-4, 6-3, 6-4 Parcours
6 29-05-1960   Tournoi de tennis US ProCleveland NC $ NC   Tony Trabert 7-5, 6-4
7 10-10-1963   Natal ProDurban NC $ Dur (ext.)   Rod Laver 9-7, 6-4
8 05-05-1972   Glenwood Manor InvitationOverland Park 11 000 $ Dur (ext.)   Haroon Rahim 6-2, 5-7, 7-6

Finales en simpleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 1958   Pacific Southwest TournamentLos Angeles NC $ NC   Hamilton Richardson 7-5, 6-2, 4-6, 9-7
2 04-09-1959   US National ChampionshipsForest Hills G. Chelem NC $ Gazon (ext.)   Neale Fraser 6-3, 5-7, 6-2, 6-4 Parcours
3 30-04-1971   Glenwood Manor InvitationOverland Park 10 000 $ Dur (ext.)   Cliff Richey 7-5, 5-7, 6-2
4 13-09-1971   US Hard CourtsSacramento 28 000 $ Dur (ext.)   Robert Lutz 3-6, 6-4, 6-3
5 12-06-1972   Tournoi de tennis de BristolBristol 32 500 $ Gazon (ext.)   Bob Hewitt 6-4, 6-3

Titre en doubleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 29-08-1958   US National Championships
 Forest Hills
G. Chelem NC $ Gazon (ext.)   Hamilton Richardson   Sammy Giammalva
  Barry MacKay
3-6, 6-3, 6-4, 6-4 Parcours

Finale en doubleModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 04-09-1959   US National Championships
 Forest Hills
G. Chelem NC $ Gazon (ext.)   Neale Fraser
  Roy Emerson
  Butch Buchholz 3-6, 6-3, 5-7, 6-4, 7-5 Parcours

Finale en double mixteModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 29-08-1958   US National Championships
 Forest Hills
G. Chelem NC $ Gazon (ext.)   M. Osborne duPont
  Neale Fraser
  Maria Bueno 6-3, 3-6, 9-7 Parcours

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1951 1er tour (1/64)   Jacque Grigry
1955 2e tour (1/32)   Kurt Nielsen
1956 1/8 de finale   H. Richardson
1957 1er tour (1/64)   Mervyn Rose 1er tour (1/64)   Herbert Flam
1958 1/4 de finale   Neale Fraser
1959 Victoire   Neale Fraser Victoire   Rod Laver Finale   Neale Fraser
1968 3e tour (1/16)   Roy Emerson 3e tour (1/16)   Tony Roche
1969 1er tour (1/64)   B. Carmichael 1er tour (1/64)   Ron Holmberg
1970 2e tour (1/32)   C. Pasarell
1971 1er tour (1/64)   Jimmy Connors
1972 2e tour (1/32)   František Pala 2e tour (1/32)   Ian Fletcher 2e tour (1/32)   Cliff Richey

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

RéférencesModifier

  1. « OLMEDO TENNIS VICTOR; Peruvian Defeats Frost in 4 Sets for N.C.A.A. Title », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  2. Alejandro Rodriquez (Alex) Olmedo, sur Tennis Archives.
  3. 1958-59: Olmedo, le péruvien « made in USA », sur histoiredutennis.com,
  4. « America Recaptures Davis Cup », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  5. « Alex Olmedo devient professionnel », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. James Buddell, « Alex Olmedo, 1936-2020 », sur atptour.com, .
  7. (es) « Alejandro Olmedo, extenista peruano, falleció a los 84 años a causa de un paro cardiaco », sur www.elcomercio.pe, (consulté le 10 décembre 2020).

Liens externesModifier