Ouvrir le menu principal

Aleurites moluccana

Aleurites moluccana est une espèce d'arbre tropicale de la famille des Euphorbiaceae originaire de différentes zones du Pacifique (Indonésie, Malaisie, Nouvelle-Calédonie). Elle est parfois appelée « noyer des Moluques », « noyer de bancoule », « bancoule » ou « bancoulier ». À Tahiti, on l'appelle Ti'a'iri, Tutui, Tutui ma'ohi ou Tuitui.

Le Noyer des Moluques est l'arbre officiel de l’État d'Hawaï.

DescriptionModifier

 
Détail des fleurs

C'est un arbre à croissance rapide pouvant atteindre 18 m de haut. Ses grandes feuilles peuvent avoir jusqu'à 23 cm de longueur. Elles ont une forme globalement ovale mais ont des bordures irrégulièrement dentées et/ou ondulées, et sont portées par un long pétiole pouvant atteindre 35 cm de longueur[1].

L'inflorescence est une cyme de petites fleurs blanchâtres. Les fruits, sphériques, mesurent environ 5 cm de diamètre et contiennent une ou deux graines. Ces graines sont oléagineuses et peuvent contenir 60 % d'huile[1], appelée huile de bancoulier. On appelle ces fruits noix de bancoulier.

Répartition et habitatModifier

Cet arbre est originaire de différentes zones de l'Asie tropicale (notamment la Malaisie) et de certaines îles du Pacifique (Indonésie, Nouvelle-Calédonie).

Il nécessite une humidité importante, et des températures tropicales, mais n'est guère exigeant sur la qualité du sol.

 
Vers de bancoule en train de dégorger dans du coco râpé

UtilisationsModifier

C'est un arbre cultivé dans les pays tropicaux pour sa noix, fortement laxative crue mais pouvant être consommée grillée, mais dont l'usage principal est l'extraction à partir des graines d'une huile - l'huile de tung - utilisée de différentes manières (éclairage, peintures, maquillage, vernis gras, mastic à bois, pharmacopée...).

Dans la culture kanak en Nouvelle-Calédonie, la teinture noire issue de la noix est utilisée pour enduire les sculptures de la Grande Case. Elle symbolise la protection des ancêtres pour les guerriers et les danseurs qui s'en enduisent le corps[2].

Les souches en décomposition de cet arbre abritent des vers comestibles appelés « vers de bancoule ». Le fouillage et la dégustation de ces vers donnent lieu à une fête annuelle à Farino, en Nouvelle-Calédonie.

L'arbre est très répandu dans les rues de Hong Kong où il est utilisé comme arbre d’alignement.

SynonymeModifier

  • Jatropha moluccana L.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Juan-Alberto Rodriguez Pérez, Flore exotique dans les îles Canaries, Leon, Espagne, Editorial Everest, , 236 p. (ISBN 84-241-4668-9), p. 13
  2. Emmanuel Kasarhérou, Béalo Wedoye, Roger Boulay, Claire Merleau-Ponty, Guide des plantes du chemin kanak, Nouméa, Agence de développement de la culture kanak, , 77 p. (ISBN 9782909407760), p. 68-69

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :