Ouvrir le menu principal

Alessandro Panizzardi

Alessandro Panizzardi
Colonel Panizzardi affaire Dreyfus.jpg
Alessandro Panizzardi, gravure de presse d'après photo
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
italien
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata

Alessandro Panizzardi (1853-1928) est un militaire italien qui joua un rôle dans l'affaire Dreyfus.

Le TélégrammeModifier

Le lieutenant colonel Panizzardi est depuis 1891 attaché militaire à l'ambassade d'Italie. Lorsque éclate l'Affaire Dreyfus il envoie à ses chefs à Rome un télégramme codé mais déchiffré par les spécialistes français.

Le colonel Alessandro Panizzardi avait indiqué à ses chefs (par une lettre dans la valise diplomatique) qu'il ne connaissait pas du tout Dreyfus, puis, s'avisant qu'il pouvait avoir été court-circuité, demande par télégramme des instructions le lendemain. Ce dernier message, intercepté et décodé, ajoute au faisceau d'indications que l'accusé est innocent, mais la hiérarchie de l'armée française maintient néanmoins son accusation. Pire, elle utilise en 1898 une version dont le sens est inversé pour aggraver les charges contre Dreyfus, jusqu'à l'effondrement par son excès l'année suivante.

En fait très proche de Maximilian von Schwartzkoppen, avec lequel il échangeait une correspondance érotico-homosexuelle présentée aux magistrats, pour susciter le dégoût des juges et par là, d'emporter une condamnation certaine d'Alfred Dreyfus, espionnaient l'armée française[1]. Le nom de Panizzardi apparait ensuite ainsi dans divers documents parfois truqués en lien avec l'Affaire.

CarrièreModifier

En 1898, Panizzardi quitte Paris et fait ensuite une belle carrière. Il finit lieutenant général commandant le XIe CA de l'armée italienne[2].

BibliographieModifier

  • (it) Pierre Milza, « L’affaire Dreyfus nelle relazioni franco-italiane » in Comune di Forlì - Comune di Roma, Dreyfus. L'« affaire » e la Parigi fin de siècle nelle carte di un diplomatico italiano, Edizioni Lavoro, Roma 1994, p. 23-36.
  • (en) Piers Paul Read, The Dreyfus affair : the scandal that tore France in two, New York, Bloomsbury Press, , 416 p. (ISBN 978-1-608-19432-2), p. 120-121.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier