Alessandro Curmi

compositeur maltais
Alessandro Curmi

Naissance
La Valette, Malte
Décès (à 55 ans)
Naples
Activité principale Compositeur
Style opéra
Lieux d'activité Malte, Italie, Royaume-Uni, France
Maîtres Pietro Paolo Bugeja, Niccolò Antonio Zingarelli, Giacomo Tritto

Œuvres principales

Elodia di Herstal, La Rivoluzione

Scènes principales

Alessandro Curmi (La Valette, - Naples, ) est un pianiste et compositeur maltais.

BiographieModifier

Il naît à La Valette puis est baptisé à la basilique Saint-Dominique (Porto Salvo) le . Bon pianiste, il est l'élève de Pietro Paolo Bugeja à Malte, puis part au Conservatoire San Pietro a Majella de Naples où il suit l'enseignement de Niccolò Antonio Zingarelli, Giovanni Furno et Giacomo Tritto. Il y est le condisciple de Vincenzo Bellini[1].

Son premier opéra, Gustavo Orxa, est présenté au Teatro Nuovo de Naples, en 1827, suivie en 1830 par Aristodèmo au Teatro della Pergola de Florence.

Son œuvre la plus célèbre, Elodia de Herstall, est présentée en 1842 au Teatro San Carlo de Naples célébré. Un chroniqueur maltais décrit le succès : « ... Le célèbre opéra Elodia d’Herstall [...] a été présenté en octobre avec un succès enthousiaste. Le Teatro San Carlo a plusieurs fois retenti au nom du maître qui fut félicité par la famille royale. Contrairement à leurs habitudes, ils restèrent jusqu'à la fin et le compositeur leur offrit lui-même un exemplaire signé de sa main. À chaque nouvelle représentation, la valeur artistique d’Elodia devient encore plus évidente et accroît la renommée de son auteur. »[1]

Il est ensuite invité à Londres pour y créer trois nouveaux opéras à Covent Garden sur des livrets écrits en français : La Rosière, La Reine des fées et Lodoïsca[1].

Il souhaite poursuivre sa carrière à Paris mais la Révolution française de 1848 contrecarre ses plans. Il écrit cependant La Rivoluzione, un poème symphonique en six actes, qui est joué à La Valette au Théâtre Manoel en 1853[1].

Curmi retourne ensuite à Naples en 1857 pour composer un autre opéra pour le Teatro San Carlo, mais il y meurt en avril de la même année, sans avoir pu achever sa tâche[1].

OpérasModifier

Autres œuvresModifier

SourcesModifier

  • (en) Joseph Vella Bondin, « Maltese composers and opera composition », dans Cecilia Xuereb, The Theatre in Malta, Patrimonju Publishing Ltd, (lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) Joseph Vella Bondin, « Maltese composers and opera composition », dans Cecilia Xuereb, The Theatre in Malta, Patrimonju Publishing Ltd, (lire en ligne)
  2. (it) « GUSTAVO D'ORXA », sur librettodopera (consulté le 31 juillet 2015)
  3. (en) John H. Alexander et David Hewitt, Scott and his influence : the papers of the Aberdeen Scott conference, Association for Scottish Literary Studies, , 517 p. (lire en ligne), p. 513
  4. a b et c (en) Lydia Buttigieg, « The Maltese Musical Context », dans Carmelo Pace (1906-1993): The career and creative achievement of a twentieth-century Maltese composer in social and cultural context, (lire en ligne)
  5. (en) « La Reine des fées », sur Royal Opera House (consulté le 31 juillet 2015)
  6. a b et c (it) Valerio Vallini, « CURMI, Alessandro », sur Treccani, (consulté le 26 juillet 2015)