Alcazar de Tolède

château fort espagnol

Alcazar de Tolède
Image illustrative de l’article Alcazar de Tolède
L'Alcazar domine Tolède
Type Forteresse
Début construction XVIe siècle
Destination actuelle Bibliothèque et musée
Protection Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1986)
Coordonnées 39° 51′ 29″ nord, 4° 01′ 14″ ouest
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Région historique Drapeau de la Castille-La Manche Castille-La Manche
Localité Tolède
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Alcazar de Tolède

L’alcazar de Tolède est une bâtisse du XVIe siècle de forme rectangulaire située dans la partie la plus haute de la ville de Tolède (Castille-La Manche, Espagne). Cet imposant édifice aux murs de granit possède une grande esplanade centrale et quatre tours d’angle carrées. Il aurait abrité le siège du protectorat romain de la cité avant de devenir un palais wisigothique au VIe siècle puis une forteresse arabe au VIIIe siècle.

HistoireModifier

Un palais romain se trouvait à cet emplacement dès le IIIe siècle. Il fut utilisé comme palais royal par Léovigild à la fin du VIe siècle. Pendant la domination arabe, des travaux y furent effectués sous l'impulsion d'Abd al-Rahman II et Abd al-Rahman III. Après la reprise de Tolède sur les musulmans en 1085, la forteresse arabe fut restaurée par les chrétiens et utilisée comme ouvrage militaire durant les règnes d'Alphonse VI, Alphonse VII, Alphonse VIII et Alphonse X le Sage.

Au XVIe siècle, Charles Quint le transforma en une luxueuse résidence royale en chargeant l'architecte Alonso de Covarrubias d'une série de travaux de modernisation qui, par ordre de Philippe II, culmineront avec le non moins célèbre Juan de Herrera, et le transformeront de telle manière qu’il sera souvent qualifié d’« alcazar des alcazars ». L’édifice sera par la suite la résidence des reines Marie-Anne d'Autriche et Marie-Anne de Neubourg, après leur veuvage.

L'Alcazar a été la proie des flammes à plusieurs reprises. Pendant l'année 1710, il a souffert d'un premier incendie. Un siècle plus tard (1810), les troupes napoléoniennes l'ont incendié à nouveau. Entre 1848 et 1857, il accueillit un télégraphe optique.

Il fut reconstruit entre 1867 et 1882, avant d’être incendié en 1887 pour la troisième fois. Il fut ensuite utilisé successivement comme Maison royale de La Charité, Académie militaire, Académie d'infanterie, Académie générale militaire, Académie d'infanterie une deuxième fois et dernièrement, entre 1931 et 1936, Académie d'infanterie, de cavalerie et d'intendance.

En juillet 1936, il fut le théatre d’un siège, épisode célèbre de la guerre civile espagnole. Ernest Hemingway l'évoque dans Pour qui sonne le glas

De nos jours, l'édifice accueille la Bibliothèque de Castille-La Manche et le Musée de l'Armée.

Sur les autres projets Wikimedia :