Ouvrir le menu principal

Albert de Saxe-Wittenberg

Albert de Saxe-Wittenberg sur un manuscrit de 1442.

Albert de Saxe-Wittenberg (allemand : Albrecht von Sachsen-Wittenberg ; mort le à Wittenberg) est un prince allemand de la maison d'Ascanie qui fut duc corégent de Saxe-Wittenberg sous le nom d'Albert III et prince de Lunebourg en 1370 comme successeur de son grand-père maternel.

OrigineModifier

Albert est le fils d'Othon de Saxe-Wittenberg († ), un fils cadet prédécédé[Quoi ?] du Prince Electeur Rodolphe Ier de Saxe-Wittenberg et de son épouse Elisabeth, fille du duc Guillaume II de Brunswick-Lunebourg.

L'héritage de LunebourgModifier

Guillaume II Brunswick-Lunebourg avait désigné son petit-fils Albert comme héritier de Celle et de la principauté de Lunebourg, car ni lui ni son frère Othon III († 1352) n'avaient eu d'héritier en ligne masculine. En fait, Guillaume II avait préalablement demandé à l'empereur Charles IV du Saint-Empire l'éventuelle inféodation de ses États à son petit-fils, mais avant de mourir il souhaite revenir sur cette décision car il craint l'influence des oncles d'Albert Venceslas Ier et Rodolphe II. Une autre raison de ce revirement est liée aux termes de l'investiture du Brunswick-Lunebourg en 1235 comme au traité de succession conclu par Othon II le Sévère, le père de Guillaume II, avec la lignée cousine de Principauté de Brunswick-Wolfenbüttel de la maison des Welf, selon laquelle les possessions de la principauté devaient être transmises à un héritier mâle de la lignée des Welf tant qu'il en restait un.

Guerre de successionModifier

Le duc Guillaume II meurt en novembre 1369. L'année suivante la « Guerre de succession du Lunebourg » éclate entre la Saxe-Wittenberg et le Brunswick-Wolfenbüttel. Albert est appuyé par son oncle le Prince-Electeur Venceslas de Saxe et il doit faire face à Magnus II prince de Wolfenbüttel. Le , le duc Magnus II est tué dans un engagement près de Leveste, à Deister, une localité qui fait maintenant partie de Gehrden.

Après cet événement, un arrangement est négocié entre le Prince-Electeur Wenceslas et Albert d'une part et la veuve de Magnus II et ses fils d'autre part. Il prévoit que la Principauté doit demeurer en indivision entre les deux princes de la maison d'Ascanie de Saxe-Wittenberg et qu'après leur mort elle sera transférée aux fils du défunt duc Magnus II. De plus en cas d'extinction de la maison de Brunswick, leur succession doit revenir de nouveaux aux Ascaniens. Afin de renforcer ce compromis des alliances matrimoniales sont également prévues : en 1374, Albert, dit désormais de Saxe-Lunebourg, épouse la veuve de Magnus II, Catherine, et il choisit Celle comme résidence en 1378. Les deux fils de Magnus, Frédéric Ier et Bernard Ier seront également dotés à leur majorité en 1386 d'épouses issues de la maison d'Ascanie, en l'occurrence deux filles de Venceslas de Saxe.

Albert règne alors conjointement sur la Principauté de Lunebourg avec son oncle le Prince-Electeur Venceslas de Saxe-Wittenberg jusqu'à sa mort le .

Union et postéritéModifier

Albert épouse donc Catherine, fille de Bernard III d'Anhalt-Bernbourg, la veuve de Magnus II de Brunswick-Lunebourg. Leur mariage est célébré le à Hanovre et le à Celle. Ils ont une fille unique :

  • Hélène de Saxe-Wittenberg (née en 1385 – ?)

RéférencesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier