Ouvrir le menu principal
Albert de Préaudeau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Inspecteur général des ponts et chausséesVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Albert de Préaudeau (1844-1921)[1], haut fonctionnaire, est un polytechnicien devenu inspecteur général des Ponts et Chaussées, qui a travaillé longtemps dans les voies navigables, notamment sur le bassin de la Seine ; par ailleurs il a déroulé toute une carrière dans les chemins de fer. On lui doit de nombreux ouvrages d'art et des traités sur leur réalisation, qui firent longtemps autorité. Professeur à l'École Nationale des Ponts et Chaussées, c'est un éminent acteur et témoin du très important développement routier/ferroviaire et fluvial de la France à la charnière des XIX et XX° siècles.

Sommaire

BiographieModifier

Années de formationModifier

Fils d'un officier d'infanterie [2], Louis Auguste de Préaudeau[3],[4](1804-1846), mort alors qu'il avait deux ans, Albert de Préaudeau fut élevé par sa mère et son grand-père, le colonel Normand, député d’Eure-et-Loir. Après de brillantes études scientifiques, il fut reçu quatorzième à l’École Impériale Polytechnique en 1863. Il en sortit dans les premiers en 1865 puis entra à l’École Impériale des Ponts et Chaussées d'où il sortit Ingénieur trois ans plus tard.

La Guerre de 1870Modifier

Pendant la Guerre franco-prussienne de 1870, ayant assumé les missions de destruction dont il avait été chargé par le Baron Pétiet, sous-préfet de la ville de Sedan, Albert de Préaudeau rejoignit au camp de Conlie l’armée de Bretagne que commandait le comte de Kératry où il put servir de manière active comme lieutenant en premier d’artillerie. Il fit toute la campagne de la Loire à la batterie de mitrailleuses de la IVe Division du général Auguste Gougeard (21° Corps)[5] où "par son zèle, son courage et son intelligence, il rendit les plus grands services"[6]. Il rentra à Sedan après la conclusion de la paix. Quelques années après il était nommé capitaine puis chef de bataillon du génie au titre de la réserve.

Ingénieur des Ponts et Chaussées[7]Modifier

Après avoir débuté au Puy, Albert de Préaudeau fut envoyé à Sedan (service de la navigation). Après la guerre de 1870, il revint y habiter ; il effectua à cette époque de grands travaux sur le canal de l’Est (canalisation de la Chiers et de la Meuse, amélioration du canal des Ardennes). En 1877 il fut nommé à Paris au service de la navigation (amélioration de la navigation sur la Seine : construction des écluses de Carrières-sous-Poissy et de Bougival, réparation du barrage d'Andrésy en 1879). Il fut ensuite muté au service de la construction des chemins de fer ; en 1883, Albert de Préaudeau fut nommé Ingénieur en Chef à Rouen. En 1886, il revint à Paris qu’il ne devait dès lors plus quitter.

Après quelque temps passé encore au service de la construction des chemins de fer (il fut responsable, entre autres, des lignes normandes et de celles du Bas-Poitou, puis de celles d'Aquitaine et du Massif Central), Albert de Préaudeau fut chargé du Contrôle des Chemins de fer Algériens, Tunisiens et Corses. En 1896 il devint Professeur du Cours des « Procédés Généraux de construction » à l’École des Ponts et Chaussées. Il occupa cette chaire pendant neuf années à la fin desquelles il fut nommé Inspecteur Général. En 1906, le voici membre de la nouvelle commission du ciment armé, nommée par le Conseil général des Ponts et Chaussées le 15 mars 1906, composée de Maurice Lévy, inspecteur général de 1re classe des Ponts et Chaussées, président et rapporteur, Albert de Préaudeau, inspecteur général de 2e classe, Henri Vétillard, inspecteur général de 2e classe. Cette commission étudia les conceptions d'Armand Considère sur le ciment armé. En 1909, il fut appelé à la vice-présidence du Conseil Général des Ponts et Chaussées, c'est-à-dire au poste le plus élevé de cette Administration (dont le président est le ministre des Travaux Publics, Alexandre Millerand à l'époque). Parallèlement, en 1903, il avait été nommé correspondant à Paris des chemins de fer algériens (jusqu’en 1906).

Il prit sa retraite en 1914 (à 70 ans dont 48 années de services), peu avant la déclaration de guerre. C’est Paul Alexandre qui prend sa suite comme vice président du conseil des Ponts et Chaussées. En 1920, la Société Amicale des Anciens Élèves de l’École Polytechnique[8], dont il avait été un des fondateurs, le choisit comme Président. Il mourut subitement peu après, le 27 octobre 1921, à son domicile rue Saint-Guillaume et fut inhumé au cimetière Montparnasse.

Les différentes commissions auxquelles il siégeaModifier

Albert de Préaudeau fut en 1904, membre de la commission des distributions d’électricité dont il deviendra président en 1908.

Il fut membre en 1906 de la Commission du ciment armé, et du Comité d'exploitation technique des chemins de fer.

En 1908, il fut membre de la Commission des chaux et ciments et membre de la Commission des annonces de crues (de la Seine).

En 1908, il est institué, au Ministère des Travaux publics, des Postes et des Télégraphes, une commission spéciale chargée d'étudier l'ensemble des questions relatives aux adjudications des travaux publics. Albert de Préaudeau y siège[9].

Il a été aussi membre de la Commission mixte des travaux publics, du Comité consultatif des chemins de fer, de la Commission de vérification des comptes des compagnies de chemin de fer, de la Commission centrale des automobiles.

Enfin, il a été président (1910-1914) de l’AIPCR Association internationale permanente des Congrès de la Route devenue depuis l’Association mondiale de la Route. Il y intervint de nombreuses fois[10],[11],[12].

À compter de 1914, il présida le Comité de règlement amiable des entreprises[13].

Au moment de l'exposition universelle de 1900, il avait été membre du jury (classe 28).

FamilleModifier

De son mariage avec Louise Rousselle (1851-1940) naquirent huit enfants dont six survécurent :

  • Marie (1876-1907) épouse de Marcel Biard (1865-1932) dont postérité
  • Thérèse (1877-1931) épouse de Pierre Rudelle (1874-1905) dont postérité
  • Louis (1879-1911) (2)
  • Jean (1881-1884)
  • Jeanne (1886-1972) épouse d'Étienne Barbié (1877-1949) dont postérité
  • Marc (1887-1957) (3)
  • Guy (1893-1943) (4)
  • Paule (1896-1896)

ŒuvresModifier

  • Procédés généraux de construction Tome 1, Éléments par ouvrages [Texte imprimé] : Travaux d'Art / A. de Préaudeau / Paris : Béranger , 1892
  • Procédés généraux de Construction Tome 2, Construction des ouvrages [Texte imprimé] : Travaux d'art / A. de Préaudeau / Paris : Beranger , 1903
  • Cours de procédés généraux de construction 1er et 2e fascicule, / Albert de Préaudeau / Paris : École Nationale des Ponts et Chaussées , 1899-1900 ; “Cours de procédés généraux de construction professé,” Bibliothèque numérique patrimoniale des Ponts et Chaussées[14]
  • Manuel hydrologique du bassin de la Seine [Texte imprimé] / par M.A. de Préaudeau ; sous la dir. de M. Ch. Lefébure de Fourcy et M.G. Lemoine / Paris : Impr. Nationale , 1884
  • Observations sur les cours d'eau et la pluie centralisées pendant l'année 1881 [Texte imprimé] / Sous la direction de M. Ch. Lefébure de Fourcy ; par M. G. Lemoine et M. A. de Préaudeau ; Ponts et Chaussées. Service hydrométrique du bassin de la Seine / Versailles : imp. E. Aubert , 1882
  • Étude sur les crues de l’hiver 1882-1883 dans le Bassin de la Seine (avec G. Lemoine) ; Annales des Ponts et Chaussées 2e sem.1883, p. 314-346
  • Résumé des Observations Centralisées par le service hydrométrique du bassin de la Seine 1881 / De Préaudeau / Versailles : Sté météorol. de France , 1883
  • Intervention au Congrès international des procédés de construction (septembre 1889) : étude des divers procédés de fondation, pieux à vis, air comprimé, congélation, blocs en béton... par MM Hersent, Terrier et de Préaudeau ; Librairie Polytechnique, Baudry et Cie éditeurs ; Paris 1891[15]
  • Canalisation de la Chiers : Partie comprise entre Longwy et la Meuse : Avant-projet des travaux : plan général, profil en long et notice explicative / Colle ; Préaudeau ; Thomas / [Lieu de publication indisponible] : [Éditeur indisponible] , 1873 (bibliothèque de l'ENPC)
  • Rapport sur l'exécution des travaux et tableau des dépenses effectivespour la construction du chemin de fer de Fontenay à Cholet et à Breuil-Barret ; 1891 ; 1 vol autographe ; (bibliothèque de l'ENPC)
  • Note sur les glaces et la débâcle de la Seine pendant l’hiver 1879-1880 ; Annales des Ponts et Chaussées 1880
  • Note sur quelques expériences relatives au dosage des mortiers et des bétons ; Annales des Ponts et Chaussées 1881
  • Note sur l’emploi de la drague Perris pour le dévasement des canaux d’irrigation (avec Sugot) ; Annales des Ponts et Chaussées 2e sem.1871, p. 163-170
  • Notice sur la construction des écluses accolées de Carrière sous Poissy sur la Seine ; Annales des Ponts et Chaussées 1883
  • Note sur la stabilité des écluses de grande ouverture. Application des courbes de pression ; Annales des Ponts et Chaussées 1888
  • Note sur les épreuves des tabliers métalliques des ponts de Cubzac sur la Dordogne ; Annales des Ponts et Chaussées 1889
  • Note pour commenter les travaux de Philippe-Eugène Hatt sur les marées ; Annales des Ponts et Chaussées 1886
  • Recherches expérimentales sur les pièces droites chargées par bout ; Annales des Ponts et Chaussées 1894
  • Abaissement probable des eaux de la Seine pendant l'été et l'automne 1882/ Variations de la température avec l’altitude dans le bassin de la Seine, pendant les hautes pressions du mois de janvier 1882 ; CRAS (compte rendu de séance de l'académie des sciences), tome 94, 1882
  • Interventions diverses dans le cadre de l’Association française pour l’avancement des sciences (18 et 19° sessions, 1889 et 1891) : 1- La crise des transports en 1883-1885 2- Répartition des transports entre le chemin de fer et les voies navigables 1885-1887
  • Intervention au XI° congrès de l’association internationale permanente des congrès de navigation, à St Pétersbourg en 1908 : Application du béton armé aux constructions hydrauliques (Bruxelles- imprimerie des travaux publics)
  • Rapport sur les barrages mobiles en rivière (Congrès international du génie civil, tenu à Paris du 5 au 14 août 1878)
  • Ministère des Travaux publics. Quatrième congrès international de navigation intérieure, tenu à Manchester en 1890. Défense des rives des voies navigables contre l'effet des vagues produites par la navigation à vapeur, compte rendu par M. de Préaudeau,... [Texte imprimé] Publication : Paris : Impr. nationale, 1892
  • Ministère des Travaux publics. Ponts et chaussées. Navigation de la Seine entre Paris et Rouen... Devis général des travaux. [Signé : A. de Préaudeau.] [Texte imprimé] Publication : Paris : impr. A. Chaix, (1878)
  • Ponts-et-chaussées. Service hydrométrique du bassin de la Seine. Résumé des observations centralisées pendant les années 1871... [à 1881] par M. G. Lemoine,... [et M. A. de Préaudeau] sous la direction de M. E. Belgrand,... [de M. L. Lalanne, de M. Lefébure de Fourcy et de M. G. Lemoine] [Texte imprimé] Publication : Versailles : impr. d'E. Aubert, 1873 (-1883)
  • Paroles prononcées aux obsèques de M.Léonce-Abel Mazoyer, inspecteur général des Ponts et Chaussées par M. de Préaudeau, vice-président du conseil général des Ponts et Chaussées, in Annales des Ponts et Chaussées septembre-octobre 1910[16]
  • Paroles prononcées aux obsèques de M.Marion, inspecteur général des Ponts et Chaussées par M. de Préaudeau, le 2 juillet 1913 Annales des Ponts et Chaussées 1913
  • Paroles prononcées à la séance du 30 octobre 1913 à l'occasion du décès de M Vétillard, inspecteur général des Ponts et Chaussées par M. de Préaudeau ; Annales des Ponts et Chaussées 1913
  • Discours prononcés le 14 mars 1913 aux obsèques de M. Alfred Picard[17], vice président du Conseil d'état, membre de l'institut, inspecteur général de première classe des Ponts et Chaussées [Texte imprimé] : Paroles prononcées la veille des obsèques au Comité de l'exploitation technique des chemins de fer / Paul Appell ; Louis Barthou ; Auguste Kleine ; Albert de Préaudeau / Paris : A. Dumas, 1913 et Annales des Ponts et Chaussées 1913
  • Les vice-présidents du conseil général des Ponts et Chaussées (1854-1914) [Texte imprimé] / Albert de Préaudeau / Paris : A. Dumas , 1915 et Annales des Ponts et Chaussées (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k612620j/f5.item)

DécorationsModifier

  • Médaille commémorative de la guerre de 1870-1871 (décret du 24 octobre 1912)
  • Grand Officier du Nichan Iftikar (Tunisie) (1907)
  • Chevalier de la Légion d'honneur (19 juillet 1880)[18]
  • Officier de la Légion d'honneur (25 janvier 1906)
  • Commandeur de la Légion d'honneur (19 septembre 1912)
  • Grand Officier de la Légion d'honneur (29 juin 1921)[18]

En décembre 1905, il reçut le diplôme de membre fondateur de la Société centrale de sauvetage des naufragés, signé par l'amiral Duperré.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Louis de Préaudeau fut l'auteur sous le pseudonyme de "L. de Chemilly" ou de "Chemilly", de plusieurs ouvrages pour enfants dont Monsieur, Madame Pomponnet et leurs enfants (illustré par J.Pinchon) Paris, Delagrave 1904, Contes drolatiques en images (illustré par R. de la Nézière et R. Pinchon (en fait J. Pinchon), d'abord publié dans la revue St Nicolas, puis chez Ch. Delagrave 1908, sans le nom de son auteur), Maître Juponnet cambrioleur (en collaboration avec Paul de Maurelly ; illustrations par Léon Gambey) Delagrave 1900, Aventures d'un vieux professeur (illustré par J.Pinchon) Delagrave 1904. Après sa mort, ses différentes contributions à de nombreuses revues furent publiées sous son nom : Nouvelles et Poésies -Essais de critique et d'Histoire. Paris, Librairie Plon 1912, préfacé par René Vallery-Radot.
  2. Docteur en droit, diplômé de l'IEP, auteur, entre autres, de Michel Bakounine - Le collectivisme dans l'Internationale - Étude sur le mouvement social. Librairie des sciences politiques et sociales ; Marcel Rivière et Cie - Paris 1912.
  3. Diplômé de l'IEP, il fut entre les deux guerres Directeur du Comité Central des Allocations Familiales. Il était membre actif de la Conférence Olivaint.

RéférencesModifier

  1. « Identifiants et référentiels », sur IdRef (consulté le 17 octobre 2018)
  2. Journal Militaire Officiel, Paris, (lire en ligne)
  3. Louis Auguste de Préaudeau, (1804-1846) fit St Cyr entre 1820 et 1822, servit au 52e de ligne puis en 1823 au 3e léger (Dunkerque) avec lequel il participa à la campagne d'Espagne de 1823 à 1826. Le 6 juin 1832, il fut blessé par balle à la joue lors d'une opération de rétablissement de l'ordre à Paris. Il démissionna en 1839. Il fut l'époux de Clémentine Normand.
  4. « http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=NOM&VALUE_1=PREAUDEAU%20DE&NUMBER=3&GRP=0&REQ=((PREAUDEAU%20DE)%20:NOM%20)&USRNAME=nobody&USRPWD=4$%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le 9 octobre 2018)
  5. « Liste des batteries », sur Base documentaire artillerie, (consulté le 18 octobre 2018)
  6. Archives de la famille de Préaudeau
  7. « Ingénieurs des Ponts-et-Chaussées (1748-1932) », sur Archives nationales, dossier F/14/11602 (consulté le 28 septembre 2018)
  8. « L'Association_Le Conseil d'administration | Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique », sur ax.polytechnique.org (consulté le 17 octobre 2018)
  9. « Béton armé »
  10. (en) « Identification - World Road Association », sur www.piarc.org (consulté le 9 octobre 2018)
  11. (en) « Identification - World Road Association », sur www.piarc.org (consulté le 9 octobre 2018)
  12. (en) « Identification - World Road Association », sur www.piarc.org (consulté le 9 octobre 2018)
  13. « [Annales des ponts et chaussées. 1ère partie. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur] », sur Gallica, (consulté le 16 octobre 2018)
  14. (en-US) « Bibliothèque numérique patrimoniale des ponts et chaussées | Procédés généraux de construction », sur patrimoine.enpc.fr (consulté le 9 octobre 2018)
  15. Cnum, « Conservatoire Numérique des Arts et Métiers », sur cnum.cnam.fr (consulté le 18 octobre 2018)
  16. « [Annales des ponts et chaussées. 1ère partie. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur] », sur Gallica, (consulté le 14 octobre 2018)
  17. « Alfred PICARD (1844-1913). », sur www.annales.org (consulté le 14 octobre 2018)
  18. a et b « http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_1=NOM&VALUE_1=PREAUDEAU%20DE&NUMBER=1&GRP=0&REQ=((PREAUDEAU%20DE)%20:NOM%20)&USRNAME=nobody&USRPWD=4$%2534P&SPEC=9&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=100&DOM=All », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le 9 octobre 2018)

Liens externesModifier