Ouvrir le menu principal

Albert de Benoist

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benoist.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Benoist.
Albert de Benoist
Fonctions
Député
Sous-préfet
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Marie Victor Albert de Benoist (né le à Waly, mort le à Thonne-les-Prés est un député de la Meuse de 1901 à 1906.

Albert de Benoist était le fils de Victor Louis, baron de Benoist, ancien député au Corps législatif de 1858 à 1870. Ses trois frères, * Henri Gaspard Marie (1839-1899) * Jules Charles Marie (1842-1904)* et Arthur Marie Paul (1844-1929) ,devinrent tous les trois généraux.

Après avoir fait ses études de droit à Paris, il entra en 1865, comme auditeur au Conseil d'État, puis fut nommé sous-préfet de Pamiers en 1869 et révoqué le 4 septembre.

Lorsque la guerre de 1870 éclate, il s'engage dans le 2e régiment de marche de chasseurs. Nommé sous-lieutenant le il démissionne en et se retire près de Montmédy où il se marie.

Attiré par la politique, il devient conseiller municipal, puis maire de Thonne-les-Prés, conseiller général du canton de Montmédy et enfin le , il est élu député de la Meuse pour l'arrondissement de Montmédy, à une élection partielle en remplacement de M. Sommeiller, décédé, au deuxième tour de scrutin avec 6 307 voix contre 5 749 à M. Didion son principal adversaire.

Pendant ce court mandat (la législature devait se terminer l'année suivante), il fait partie de diverses commissions et prend part à la discussion des budgets des Ministères de l'Instruction publique, des Finances et de la Guerre de l'exercice 1902.

Il est réélu aux élections générales du , au premier tour de scrutin, par 6.499 voix, contre 6,370 à M. Lefèbvre sur 12.953 votants. Membre de la Commission du suffrage universel, de la Commission relative à la législation des boissons, il participe à la discussion des budgets des exercices 1903, 1904 et 1905, s'intéressant tout spécialement : à la vente des tabacs, au renforcement des forts, à l'assistance aux vieillards, infirmes et incurables, aux renseignements politiques demandés aux instituteurs (1903) ; aux sociétés et aux professeurs d'agriculture (1904) ; à la séparation des Églises et de l'État (1905); et aux retraites des agents des douanes (1906). Il vota avec l'opposition libérale et s'opposa à la politique du Cabinet Rouvier.

Il fut battu aux élections du par M. Lefèbvre.

Il se retira à Thonne-les-Prés, entouré de l'estime de ses concitoyens et y mourut le .

Il était Commandeur de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Blason de la familleModifier

 
de Benoist
  • Armes : Écartelé aux 1 et 4 d'azur, à la bande d'or, accompagnée en chef d'une étoile à six raies d'or et d'un croissant du même en pointe; aux 2 et 3 d'argent, chargé de fleurs de lys d'azur sans nombre.
  • Supports : Deux lions d'or au naturel, tenant chacun une bandrole: celle de dextre aux armes des 1 et 4e quartiers; celle de sénestre aux armes des 2 et 3e quartiers.
  • Timbre : Couronne des Pays-Bas autrichiens: tortil de baron portant des perles sur le bord, sans tiges.

SourcesModifier

Article connexeModifier