Albert Ier de Brunswick

prince de Brunswick-Wolfenbüttel

Albert Ier dit « le Grand » (en allemand : Albrecht der Große), né en 1236 et mort le , est un prince de la maison de Brunswick (Welf), fils du duc Othon Ier et de Mathilde, fille du margrave Albert II de Brandebourg. Il fut, conjointement avec son frère cadet Jean, le second duc de Brunswick et Lunebourg de 1252 puis, à la partition du duché en 1269, le premier prince de Brunswick-Wolfenbüttel jusqu'à sa mort.

Albert Ier
Image dans Infobox.
Albert Ier (lithographie de 1840).
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Famille
Père
Mère
Mathilde de Brandebourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Élisabeth de Brunswick (en)
Conrad de Brunswick-Lunenburg (d)
Otto Ier de Brunswick-Lunebourg (d)
Hélène de Brunswick-Lunenburg (d)
Adélaïde de Brunswick-Lunenburg (d)
Mathilde de Brunswick-Lunenburg (d)
Jean de Brunswick-LunebourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Élisabeth de Brabant (d) (de à )
Alessina (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

BiographieModifier

Albert est le fils d'Othon Ier, le premier duc de Brunswick-Lunebourg, et de son épouse Mathilde († 1261), fille du margrave Albert II de Brandebourg. En 1235, son père, un petit-fils de Henri le Lion, avait reçu le duché en fief des mains de l'empereur Frédéric II.

À la mort de son père en 1252, Albert lui succède. Pendant le Grand Interrègne, il soutient les candidatures de Guillaume de Holland et d'Alphonse de Castille lors de l'élection du roi des Romains. Vers 1261, Albert est venu aider la régente Marguerite Sambiria en Danemark. Ses interventions dans la guerre de Succession de Thuringe en faveur de sa belle-mère Sophie se soldent par un échec en 1263 et des pertes de territoire sur la Werra.

Au fil des années, Albert n'était pas en mesure de repousser les prétentions de son frère cadet Jean. En 1267, les deux décident de se partager le patrimoine de la maison de Brunswick, guidés par leur oncle maternel Othon III de Brandebourg. L'accord est entré en vigueur deux ans après : Albert reçoit les domains du Sud s'étendant des rives de la Leine sur Göttingen, Einbeck et Wolfenbüttel jusqu'à Helmstedt et au massif du Harz. Il devient le premier prince de Brunswick-Wolfenbüttel, tout en conservant le titre de « duc de Brunswick-Lunebourg ».

Albert meurt en 1279 et fut enterré à l'église Saint-Blaise de Brunswick. Ses trois fils, Henri, Albert et Guillaume, lui succèdent tout d'abord conjointement, puis se partagent à leur tour ses terres en 1291. La branche aînée de la maison de Brunswick, descendants d'Albert Ier, s'éteint à la mort de Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel en 1634.

DescendanceModifier

En 1254, Albert Ier épouse Élisabeth (1243-1261), fille du duc Henri II de Brabant et de son épouse Sophie de Thuringe. Ils n'ont pas d'enfant.

En 1263, Albert se remarie avec Alessine (morte en 1285), fille du marquis Boniface II de Montferrat et Marguerite de Savoie. Sept enfants sont nés de cette union :

Notes et référencesModifier

  1. (de) Gottfried Wilhelm Freiherr von Leibniz, Schriften und Briefe zur Geschichte, Hahn, , 1080 p. (présentation en ligne), p. 770 ; (de) Nicolaus C. Heutger, Die Tempelherren einst und heute : zum 50. Jubiläum der Reaktivierung des Tempelherren-Ordens in Deutschland, Lukas Verlag, , 225 p. (ISBN 978-3-8673-2017-7, présentation en ligne), p. 76