Albert Ehrhard

historien de l'Église et théologien allemand

Albert Ehrhard, né le à Herbitzheim (Bas-Rhin) et mort le à Bonn, est un prêtre catholique allemand d'origine alsacienne qui est érudit et auteur de nombreux ouvrages d'histoire de l'Église, en particulier de l'Église primitive, et de théologie, notamment sur la patristique.

BiographieModifier

Il naît dans la famille d'un instituteur alsacien né à Ergersheim et devient prêtre et, à partir de 1889, professeur au Grand Séminaire de Strasbourg. L'Alsace fait alors partie de l'Empire allemand. Il devient professeur d'histoire de l'Église à l'université de Wurzbourg en 1892, en tant que successeur du cardinal Hergenröther. Il enseigne ensuite à partir de 1898 à la faculté de théologie de l'université de Vienne, dont il devient le doyen un an plus tard. Il succède en 1902 au professeur Franz Xaver Kraus à l'université de Fribourg-en-Brisgau, puis il retourne en 1903 en Alsace et enseigne à Strasbourg. Il participe au Katholikentag de Strasbourg de 1905. Il présente sa thèse le en présence des évêques NNSS Adolf Fritzen, Willibrord Benzler, Stang (de), sur « La signification de la papauté pour la religion et la culture » (Bedeutung des Papsttums für Religion und Kultur). Rome s'inquiète cependant de certaines de ses conclusions à l'époque où la crise moderniste fait rage, mais il est reconnu comme exempt de modernisme sous les pontificats de Benoît XV et de Pie XI. Il est recteur en 1911-1912 de l'université de Strasbourg (alors Kaiser-Wilhelms-Universität).

Le P. Ehrhard quitte l'Alsace sa province natale à la fin de la Première Guerre mondiale et s'installe en Allemagne. Il enseigne l'histoire de l'Église de 1920 à 1927 à l'université de Bonn. Il est confirmé dans son titre de prélat de Sa Sainteté en 1922. Il meurt dans cette ville en .

Œuvres choisiesModifier

  • Die altchristliche Literatur und ihre Erforschung seit 1881, Fribourg-en-Brisgau, 1894
  • Participe à l'ouvrage de Karl Krumbacher, Geschichte der byzantinischen Literature von Justian bis zum Ende des oströmischen Reichs (527-1453), Munich, 1897
  • Die altchristliche Literatur und ihre Erforschung von 1884-1900, Fribourg, 1900
  • Der Katholizismus und das zwanzigste Jahrhundert im Lichte der kirchlichen Entwicklung der Neuzeit, Vienne, 1901
  • Das Mittelalter und seine kirchliche Entwicklung, Mayence/Munich, 1908
  • Die historische Theologie und ihre Methode, Düsseldorf, 1922
  • Die Kirche der Märtyrer, Munich, 1932
  • Urkirche und Frühkatholizismus, Bonn, 1935
  • Überlieferung und Bestand der hagiographischen und homiletischen Literatur der griechischen Kirche;
    • Von den Anfängen bis zum Ende des 16. Jahrhunderts. - Teil 1, Die Überlieferung Bd. 1. In Texte und Untersuchungen zur Geschichte der altchristlichen Literatur, TU 50, 1937
    • Teil 1, Die Überlieferung Bd. 2, TU 51, 1938
    • Teil 1, Die Überlieferung Bd. 3,1, TU 52,1, 1943
    • Teil 1, Die Überlieferung Bd. 3,2, TU 52,2, 1952

RéférencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • André Marcel Burg, « Albert Marie Joseph Ehrhard », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 9, p. 763
  • (de) Alois Dempf, Albert Ehrhard : der Mann und sein Werk in der Geistesgeschichte um die Jahrhundertwende, Alsatia, Colmar, 1941
  • (de)Gregor Klapczynski: Katholischer Historismus? Zum historischen Denken in der deutschsprachigen Kirchengeschichte um 1900. Heinrich Schrörs - Albert Ehrhard - Joseph Schnitzer (Münchener kirchenhistorische Studien N.F. 2), Stuttgart 2013.

Liens externesModifier