Ouvrir le menu principal
Albert Broquin
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Albert Edmond Broquin né le à Paris dans le 19e arrondissement de Paris[1] et mort le à l'hôpital Saint-Louis dans le 10e arrondissement de Paris[2], est un acteur français.

Sommaire

BiographieModifier

On sait peu de choses sur Albert Broquin sinon qu'il a été nommé en décembre 1934 assesseur au bureau du Syndicat du Personnel Français de la Production Cinématographique (S.P.F.P.C.)[3] créé l'année précédente[4]. En dehors de son métier d'acteur, Albert Broquin était en effet employé comme accessoiriste de cinéma[5].

Il était également titulaire d'une pension militaire d'invalidité versée par le Ministère de la Guerre au titre d'une maladie[6] contractée dans le service pendant la Première Guerre mondiale[7].

FilmographieModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance n° 2055 (vue 22/32) avec mentions marginales du mariage et du décès. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 19e arrondissement, registre des naissances de 1881.
  2. Acte de décès n° 6 (vue (6/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 10e arrondissement, registre des décès de 1949.
  3. Le cinéma. Courrier de l'écran. Le Temps, 29 décembre 1934, p. 5, disponible sur Gallica.
  4. La vie corporative au Syndicat français de Personnel de la Production cinématographique. Comoedia, 11 décembre 1933, p. 6, disponible sur Gallica.
  5. Comme le précise son acte de décès.
  6. Une sclérose pulmonaire, vraisemblablement consécutive à l'inhalation de gaz de combat.
  7. Etats signalétiques et des services militaires de la Seine. Dossier Broquin, Albert Edmond. Archives en ligne de la Ville de Paris, registres matricules du 1er bureau de recrutement, classe 1901, matricule 2775.
  8. Le cinéma. L'homme-crapaud. L'Intransigeant, 15 juin 1930, p. 7, disponible sur Gallica.
  9. Robert Lencement (1907-1993) était ingénieur ETP et astronome. Il est l'auteur de documentaires sur l'astronomie et l'espace. Résistant (groupe Front), il fut déporté à Bergen-Belsen. Après la guerre, il entra à la R.T.F comme ingénieur de transmissions.

Liens externesModifier