Albert (danseur)

danseur et maître de ballet à l'Opéra de Paris et chorégraphe
Albert
Description de cette image, également commentée ci-après
Albert, de l'Académie royale de musique (vers 1830)
Nom de naissance François Décombéalbert
Naissance
Bordeaux
Décès
Fontainebleau
Activité principale danseur et maître de ballet
Années d'activité 1801-1846

Œuvres principales

Cendrillon (1822)
Le Corsaire (1837)
La Jolie fille de Gand' (1842)

Albert (né François Décombéalbert à Bordeaux le et mort à Fontainebleau le [1]) est un danseur et maître de ballet français.

BiographieModifier

Albert débute à l'âge de 14 ans au théâtre de la Gaîté, puis il est engagé à l'Opéra de Paris en 1808, sur les recommandations de Jean-François Coulon et d'Auguste Vestris. Mis à l'écart par le maître de ballet Pierre Gardel, Albert se partage alors entre Paris et Londres, où il donne toute la mesure de son talent. Évincé de l'Opéra en 1831, au profit de Jean Coralli et de Filippo Taglioni, il travaille à Londres, Naples et Marseille.

De 1838 à 1840, Albert est maître de ballet au théâtre de la Monnaie de Bruxelles, où il fait connaître au public les talents d'Arthur Saint-Léon.

De retour à Paris en 1841, il compose les divertissements pour l'opéra La Favorite de Donizetti et pour quelques autres pièces du compositeur.

La Jolie fille du Gand[2], composée avec le librettiste Jules-Henri de Vernoy Saint-Georges en 1842, sera jouée sur scène par la grande ballerine Carlotta Grisi.

Marié à Louise Marguerite Augustine Himm en 1811, avec laquelle il a eu deux enfants : Louis Hortense Elisabeth (1812) et Charles Ignace Auguste (1816), lesquels suivront la même carrière que leur père.

Il est aussi l'auteur d'un manuel de danse, L'art de danser à la ville et à la cour[3] (Paris, 1834).

Quelques œuvresModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier