Albatrans

Albatrans
Image illustrative de l’article Albatrans

Image illustrative de l’article Albatrans
Un SETRA 417UL sur la ligne 91.03 à Massy.

Situation Île-de-France
Type Autobus
Entrée en service
Lignes 3
Exploitant Transdev Les Cars d'Orsay, Transdev CEAT, Keolis Meyer, SAVAC
Site internet www.albatrans.net
Lignes du réseau 91.04 91.10 91.11
Réseaux connexes (M) Autobus d'Île-de-France
Réseau RATP
Autres réseaux
Noctilien
Bus à haut niveau de service (Tvm, T Zenetc.)
Express et Mobilien
TàD Île-de-France Mobilités
Transilien SNCF

Le réseau de bus Albatrans (anciennement Trans'Essonne), est un réseau de bus créé en 1991 et exploité par la société du même nom, filiale de Keolis et Transdev, à travers plusieurs transporteurs : les cars Jouquin (filiale de SAVAC), Transdev Les Cars d'Orsay, Keolis Seine Val-de-Marne, Keolis Meyer, Transdev CEAT, Transdev Rambouillet, Transdev STRAV et les Services automobiles de la vallée de Chevreuse (SAVAC).

Le réseau dessert principalement le département de l'Essonne. Néanmoins, certaines lignes desservent une partie du département des Yvelines.

Avant , la société Albatrans exploitait le réseau départemental de transport en commun par bus de l'Essonne, nommé « Trans'Essonne », constitué de dix lignes. La relation conventionnelle entre le Département et Albatrans intervenait dans le cadre d'un décret de 1949, les principales dispositions de la loi d'orientation des transports intérieurs (LOTI) ne s'appliquant pas à la région capitale.

À partir du dans le cadre de l'ouverture à la concurrence des autobus franciliens, seules les lignes 91.04, 91.10 et 91. 11 restent dans le giron d'Albatrans à la suite de la mise en service des nouveaux réseaux : Val d'Yerres Val de Seine, Essonne Sud Ouest et Paris-Saclay.

HistoireModifier

En , les lignes 91.02, 91.06, 91.08, 91.09 et 91.10 sont classées comme déficitaires mais elles sont finalement sauvées à la suite de leur reprise à 100 % par le STIF. Elles étaient auparavant financées par le département de l'Essonne[1].

Depuis le , la ligne 91.04 est prolongée jusqu'à la gare autoroutière de Briis-sous-Forges avec neuf allers-retours du lundi au vendredi aux heures de pointe et le midi[2].

En , le STIF et Albatrans expérimente deux cars à deux étages sur la ligne 91.03 qui relie la gare de Dourdan à la gare de Massy - Palaiseau en raison de sa forte fréquentation. En effet, celle-ci a augmenté de 20 % entre 2012 et 2016. Ces nouveaux véhicules offrent une plus grande capacité : 83 places assises contre 65 dans les autres véhicules. Si les résultats sont concluants, d'autres lignes Express pourraient ainsi être équipées de ce nouveau modèle de car[3].

À compter du , la ligne 91.06C est renforcée afin d'améliorer la desserte de l'école CentraleSupélec et du quartier universitaire du Moulon. Ainsi, la fréquence est désormais d'un bus toutes les quatre minutes aux heures de pointe en semaine, d'un bus tous les quarts d'heure aux heures creuse ; un service est créé le week-end. L'amplitude horaire est élargie de h à minuit. Par ailleurs, la ligne 91.06D est supprimée à cette occasion[4].

Le , les lignes 91.06 et 91.10 subissent une refonte. La ligne 91.06 abandonne les variantes A et B, et seul le trajet entre la gare de Massy - Palaiseau et le Christ-de-Saclay par le plateau du Moulon (anciennement 91.06C) est conservé sous cet indice. La ligne 91.06B est reprise par la section entre la gare de Massy - Palaiseau et la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines de la ligne 91.10, qui passe désormais systématiquement par le plateau précité. De plus, son amplitude horaire est étendue jusqu'à 23 h (derniers départs des terminus). Pour la ligne 91.06A (gare de Massy - Palaiseau à Gare de Saint-Quentin-en-Yvelines par La Martinière), une nouvelle ligne qui reprend le même itinéraire est créée avec l'indice 91.11. Elle circule du lundi au vendredi de h 30 à 22 h et le samedi de h à 20 h[5].

Ouverture à la concurrenceModifier

En date du , les lignes 91.01 et 91.09 intègrent le réseau de bus Val d'Yerres Val de Seine, les lignes 91.02, 91.03 et 91.07 intègrent le réseau de bus Essonne Sud Ouest et les lignes 91.05, 91.06 et 91.08 le réseau de bus Paris-Saclay en raison de l'ouverture à la concurrence de ceux-ci.

LignesModifier

Liste des lignesModifier

Ligne Caractéristiques

91.04
 
Express 91.04
Briis-sous-Forges — Gare Autoroutière / Arpajon — Gare RER Évry — Gare Routière (Niveau 0)
Ouverture / Fermeture
— / —
Longueur
Durée
45-75 min
Nb. d’arrêts
17
Matériel
Citaro LE Ü Facelift
Citaro C2 LE Ü
S 415 ÜL
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / O
Voy. / an
Dépôt
Arpajon
Brétigny
Desserte :
Autre :
  • Zone traversée : 5
  • Arrêts non accessibles aux UFR : Madrid, Bel Air, Ter@tec, Saint-Guénault et Institut de Biologie.
  • Amplitudes horaires : La ligne est en service du lundi au vendredi de h à 22 h 50 et le week-end et jours fériés de h à 21 h 45.
  • Particularités : Du lundi au vendredi, les premiers départs depuis Évry sont directs entre Évry — Gare Routière (Niveau 0) et Z.I. Croix Blanche et sont limités à Gare d'Arpajon.
  • Le parcours entre Briis-sous-Forges — Gare Autoroutière et Ter@tec n'est desservi que du lundi au vendredi aux heures de pointe et le midi et ne dessert pas l'arrêt Gare d'Arpajon.
  • Interdiction de trafic local : Les arrêts entre Institut de Biologie et Z.A. Saint-Guénault ne sont autorisés qu'à la descente en direction d'Évry et à la montée dans le sens inverse.
  • Date de dernière mise à jour : .

91.10 Express 91.10
Gare de Saint-Quentin (Avenue des Prés) Orly 1, 2, 3
Ouverture / Fermeture
— / —
Longueur
Durée
85-100 min
Nb. d’arrêts
41
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / N / O
Voy. / an
Dépôt
Marcoussis
Desserte :
Autre :
  • Zones traversées : 4 et 5
  • Arrêts non accessibles aux UFR :
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne du lundi au vendredi de h 30 à h 35 et le week-end et jours fériés de h à h 30.
  • Date de dernière mise à jour : .

91.11 Express 91.11
Gare de Saint-Quentin Gare de Massy - Palaiseau
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
35-50 min
Nb. d’arrêts
19
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
Dépôts
Trottigny
Magny-les-Hameaux
Marcoussis
Desserte :
Autre :
  • Zones traversées : 4 et 5
  • Arrêts non accessibles aux UFR :
  • Amplitudes horaires : La ligne fonctionne du lundi au vendredi de h 30 à 22 h 45 et le samedi de h à 20 h 40.
  • Particularités : L'arrêt Technocentre - Gare routière n'est pas desservi du lundi au vendredi après 20 h et le samedi toute la journée.
  • Date de dernière mise à jour : .

Détails sur l'exploitation des lignesModifier

Détails sur l'exploitation des lignes au
Nom de la société Liste des ligne(s) exploitée(s) Dépôt
CEA Transports 91.04 Brétigny-sur-Orge, Sainte-Geneviève-des-Bois et Pussay
Keolis Seine Val-de-Marne 91.04 Morangis
Transdev Les Cars d'Orsay 91.10 91.11 Marcoussis
Les Cars Jouquin 91.11 Magny-les-Hameaux
SAVAC 91.11 Chevreuse
Keolis Meyer 91.04 Montlhéry

Parc de véhiculesModifier

Le parc des véhicules fait l'objet des tableaux ci-dessous[6].

Autocars à étageModifier

Détail des autocars à étage en service au
Constructeur Modèle Nombre Numéro de parc Période de mise en service Affectation Exploitant Observation
Neoplan Skyliner 14 02/2019 ; 02/2020 ; 01/2021 - Les Cars d'Orsay Transdev Rambouillet

AutocarsModifier

Détail des autocars en service au
Constructeur Modèle Nombre Numéros de parc Période de mise en service Affectation Exploitant Observation
Setra S 415 ÜL 33
  • 63, 130, 140, 190, 208, 226 à 228, 303, 429, 489, 489, 535 à 540, 542, 558, 668, 672, 673, 693 à 694, 7501, 12551, 26229, 40076 (livrée STIF-Albatrans).
  • 422, 661, 670, 804 (livrée Île-de-France Mobilités).
2008 à 10/2018 91.04 91.11 Keolis Meyer
STRAV
CEA Transports
Transdev Rambouillet
SAVAC
LCJ Autocars
Setra S 415 LE Business 2
  • 488, 663 (livrée STIF-Albatrans).
11/2020 91.04 CEA Transports
STRAV
Setra S 417 ÜL 18 310, 332, 441, 450, 457, 504, 650, 650, 662, 678, 680, 859, 861-862, 12616, 12626, 23664, 25463 04/2008 à 11/2020 - Les Cars d'Orsay
Keolis Meyer
Transdev Rambouillet
CEA Transports
Setra S 419 ÜL 5 01/2014 à 10/2019 - Transdev Rambouillet
Les Cars d'Orsay
Iveco Bus Crossway Pro 2 2018 - SAVACLCJ Autocars

Bus articulésModifier

Détail des bus articulés en service au
Constructeur Modèle Nombre Numéros de parc Période de mise en service Affectation Exploitant Observation
Solaris Bus & Coach Urbino 18m 9
  • 523-531 (livrée STIF-Albatrans).
05/2011 - Les Cars d'Orsay
Mercedes-Benz Citaro G C2 4
  • 612-615 (livrée STIF-Albatrans).
07/2014 -91.11 Les Cars d'Orsay
Iveco Bus Urbanway 18 GNV 7 10/2018 à 11/2020 - Les Cars d'Orsay
Iveco Bus Urbanway 18 1
  • (non connu) (livrée Régionale).
12/2014 - Les Cars d'Orsay

Bus standardsModifier

Détail des bus standards en service au
Constructeur Modèle Nombre Numéros de parc Période de mise en service Affectation Exploitant Observation
Mercedes-Benz Citaro Ü 1 609 08/2005 - STRAV Réforme en cours
Mercedes-Benz Citaro LÜ facelift 1 456 2007 - Les Cars d'Orsay
Mercedes-Benz Citaro LE Ü 21 105, 200, 317, 458-459, 462-463, 465, 467-468, 563, 566, 674-675, 708-709, 756-757, 4018-4019, 7502 06/2007 à 09/2013 91.04 Keolis Meyer
STRAV
Keolis Ouest Val-de-Marne
Transdev Rambouillet
SAVAC
LCJ Autocars
Transdev CEAT
Mercedes-Benz Citaro C2 LE Ü 8
  • 122, 285, 466, 617, 664, 759, 773, 40075 (livrée STIF-Albatrans).
06/2014 à 09/2015 91.04 91.10 91.11 Les Cars d'Orsay
CEA Transports

SAVAC
LCJ Autocars

Mercedes-Benz Citaro I Ü GNC 2 459, 461 08/2007 91.10 91.11 Les Cars d'Orsay Réforme en cours (419 à 425, 460, 462)
Mercedes-Benz Citaro C2 Ü NGT 15 03/2016 et 06/2018 91.10 91.11 Les Cars d'Orsay

Anciens véhiculesModifier

Précédemment, le réseau Albatrans était assuré avec des Renault FR1, Renault et Irisbus iliade, Heuliez GX87 et Mercdes-Benz Citaro LÜ.

AccidentsModifier

Le , vers 13 h 20, un autobus de la compagnie Albatrans circulant sur la ligne 91.10 ne respecte pas la priorité d'un tramway et percute une rame de la ligne T7 entre les arrêts Hélène Boucher et Caroline Aigle[7]. Le choc fait dérailler la rame du tramway sur quelques mètres[7]. Onze blessés légers, tous passagers du bus, sont à déplorer[7].

Notes relatives aux données communiquéesModifier

Provenance des donnéesModifier

La durée du parcours et le nombre d'arrêts sont calculés à partir des fiches horaires du réseau de bus Albatrans, de même que les jours de fonctionnement, les moments de la journée (journée, nuit, fêtes) et les particularités. Enfin, les zones traversées et l'accessibilité de la ligne et des arrêts desservis sont issues des plans de lignes du réseau de bus Albatrans. Les matériels roulants sont observés sur place, faute de données.

Explication de quelques-unesModifier

Le nombre d'arrêts est, dans les tableaux, la somme des points d'arrêts ayant des dénominations différentes, qu'ils soient desservis dans un ou les deux sens de circulation.

Les amplitudes horaires sont données selon le principe suivant : lorsque la fiche horaire affiche les horaires de passage aux arrêts importants, elle va de l'heure de départ du premier bus de la ligne la plus précoce, tous arrêts de départ confondus, à l'heure d'arrivée du dernier bus au terminus la plus tardive, tous terminus confondus. Lorsque la fiche horaire n'affiche que les premiers et derniers départs ainsi que les fréquences, elle va de l'heure de départ du premier bus la plus précoce, tous arrêts de départ confondus, à l'heure de départ du dernier bus la plus tardive, tous arrêts de départs confondus. Les horaires communiqués sont arrondis à 5 minutes près. Les amplitudes horaires sont basées sur les horaires d'hiver sauf mention contraire.

Tarification et financementModifier

La tarification des lignes est identique sur tous les réseaux de bus franciliens et accessibles avec les mêmes abonnements. Un ticket t+ permet un trajet simple quelle que soit la distance avec une ou plusieurs correspondances possibles avec les autres lignes de bus et de tramway pendant une durée maximale de h 30 min entre la première et dernière validation. En revanche, un ticket validé dans un bus ne permet pas d'emprunter le métro ni le RER.

Le financement du fonctionnement des lignes (entretien, matériel et charges de personnel) est assuré par Keolis. Cependant, les tarifs des billets et abonnements dont le montant est limité par décision politique ne couvrent pas les frais réels de transport. Le manque à gagner est compensé par l'autorité organisatrice, Île-de-France Mobilités, présidée depuis 2005 par le président du conseil régional d'Île-de-France et composé d'élus locaux. Elle définit les conditions générales d'exploitation ainsi que la durée et la fréquence des services. L'équilibre financier du fonctionnement est assuré par une dotation globale annuelle aux transporteurs de la région grâce au versement transport payé par les entreprises et aux contributions des collectivités publiques[8].

Galerie de photographiesModifier

Identité visuelleModifier

Notes et référencesModifier

  1. Des lignes déficitaires, mais pas menacées, publié le 15 mai 2009, sur le site leparisien.fr, consulté le 17 avril 2015.
  2. Une autre ligne de bus vers Evry, publié le 3 octobre 2012, sur le site leparisien.fr, consulté le 29 mai 2015.
  3. Le STIF expérimente l'utilisation de cars à deux étages pour les lignes Express, communiqué de presse du 20 avril 2017, sur le site iledefrance-mobilites.fr, consulté le 28 août 2017.
  4. Votre ligne 91.06C évolue à partir du 28 août 2017, sur le site albatrans.net, consulté le 26 août 2017.
  5. « Albatrans - transports dans l'Essonne - Société de transports publics dans l'Essonne », sur albatrans.net (consulté le ).
  6. « État de parc du réseau Albatrans », sur https://tc-infos.fr/index.php (consulté le ).
  7. a b et c « Orly : plusieurs blessés légers dans un accident entre un bus et le tram T7 », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  8. Le financement des transports publics franciliens, sur iledefrance-mobilites.fr.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier