Alan McManus

joueur écossais de snooker

Alan McManus
Image illustrative de l’article Alan McManus
Alan McManus au Classique Paul Hunter 2017
Fiche d'identité
Surnom « The Angles »
Nationalité Drapeau de l'Écosse Écossaise
Date de naissance (50 ans)
Professionnel 1990-2021
Meilleur classement 6e (1993-1997)
Gains 2 605 773 £
Break le plus élevé 143 (1994)
Centuries 230
Victoires en tournois (par type)
Classés 2
Non classés 2
Dernière mise à jour : 11/04/2021

Alan McManus, né le , est un joueur professionnel écossais de snooker.

Sa carrière est principalement marquée par deux victoires dans des tournois classés : le Classique de Dubaï en 1994 et l'Open de Thaïlande en 1996[1]. En plus d'avoir gagné ces deux titres, McManus a été finaliste de six autres tournois de classement, dont deux fois à l'Open du pays de Galles (1993[2] et 1994[3]). Triple demi-finaliste au championnat du monde de snooker, il a aussi remporté le Masters 1994[4]. Sa 6e place mondiale, occupée de 1993 à 1997, est une belle preuve de sa constance au plus haut niveau.

Il est surnommé « The Angles » et « The Mac ».

CarrièreModifier

Débuts en fanfare (1990-1992)Modifier

Alan McManus commence sa carrière professionnelle en 1990, à l'âge de 19 ans. Dès sa première saison chez les professionnels, il est demi-finaliste du très prestigieux championnat du Royaume-Uni, tournoi de la triple couronne[5]. Quelques semaines après ce résultat, il remporte le précieux championnat Benson & Hedges, lui assurant sa place au Masters[6].

Deux ans plus tard, en 1992, il dispute sa première finale dans un tournoi classé à l'Open d'Asie (Asian Open, également connu sous le nom de « Masters de Thaïlande »), mais il est défait par Steve Davis[7]. Il atteint également les demi-finales du championnat du monde, avant d'être battu par Jimmy White. Son tournoi est marqué par une victoire sur le tenant du titre ; John Parrott. À l'issue du tournoi, il entre pour la première fois dans le top 16 du classement mondial.

Régularité incontestable et sommet dans la hiérarchie mondiale (1993-2006)Modifier

Après avoir été demi-finaliste au Grand Prix[8] et au championnat du Royaume-Uni[9], il se propulse dans une nouvelle finale de classement, à l'Open du pays de Galles. Son manque d'expérience lui fait défaut et il s'incline contre Ken Doherty[2]. En 1993, il est de nouveau demi-finaliste du championnat du monde au Crucible Theatre ; il s'incline face à son compatriote Stephen Hendry, après avoir battu Ronnie O'Sullivan au premier tour[10]. Cette saison n'est que bénéfique pour McManus ; il parvient à atteindre son meilleur classement en carrière.

 
Alan McManus à la table.

Il remporte le Masters en 1994, le titre le plus important de sa carrière[4]. En finale, il devient le premier joueur à battre Stephen Hendry lors de ce tournoi, s'imposant par 9 manches à 8 dans l'une des finales les plus disputées de l'histoire du tournoi[11]. En maîtrise, il atteint une autre finale au pays de Galles (défaite contre Steve Davis[3]), ainsi que cinq autres demi-finales. Les tournois non classés semblent également bien lui sourire ; il atteint les finales du Masters d’Écosse[12] et du Masters d'Irlande[13] (deuxième consécutive[14]), mais perd à chaque fois. C'est également en 1994 que McManus inscrit sa première victoire dans un tournoi, au Classique de Dubaï, disposant de Peter Ebdon 9-6[15]. En 1996, il sort victorieux de la finale du Masters de Thaïlande qui l'opposait à Ken Doherty, signant son deuxième succès dans cette catégorie de tournois[16].

Après plus de quatre ans à la 6e position du classement, McManus trébuche et redescend au 10e rang. Pendant cette mauvaise période, il n'atteint que deux finales non classées en Écosse, s'inclinant contre Peter Ebdon[17] et Nigel Bond[18]. Il revient meilleur et signe deux nouvelles finales classées la saison suivante (Open d'Irlande et Masters de Thaïlande[19]), s'assurant un retour au premier plan. Il va d'ailleurs rester pendant trois saisons à la 8e place mondiale, avant de sortir du top 10 à l'issue de la saison 2000-2001.

McManus retrouve des couleurs en 2002 et s'offre une place de finaliste à la coupe LG (Open mondial), battu par Chris Small ; sa dernière finale à ce jour dans un tournoi de classement[20]. De retour aux affaires, il réintègre le top 10 et y reste pendant deux saisons, réalisant notamment son premier quart de finale au Crucible en plus de dix ans. Pour se faire, il domine son compatriote Drew Henry[21], ainsi que Ken Doherty[22], pour finalement manquer sa chance et perdre contre le surprenant Ian McCulloch[23]. Après une saison 2005-2006 sans performances notoires, McManus sort du top 16 pour la première fois en quatorze ans.

 
McManus en 2011.

Long passage à vide et reprise de confiance (2007-2013)Modifier

Alan McManus continue de descendre au classement : 19e en début de saison 2006-2007, il finit cette dernière en dehors du top 30, n'atteignant qu'une seule demi-finale en tournoi majeur (Grand Prix[24]). Ses apparitions dans les tournois de classement se font ensuite rares ; il échoue la majorité du temps sur les qualifications des tournois et perd toute sa motivation. Entre 2007 et 2012, il ne participe qu'à cinq petits tournois, comptant pour meilleure performance un huitième de finale au trophée d'Irlande du Nord en 2008[25].

Cependant, avec la mise en place du championnat du circuit des joueurs, McManus a l'opportunité de rejouer plus souvent dans les tableaux principaux. Il saisit sa chance et signe deux quarts de finale au tournoi de Gloucester (première épreuve) et au tournoi de Gloucester (deuxième épreuve).

Il reprend très vite goût à la compétition et remporte de nouveaux matchs sur les tournois principaux. Lors de l'Open du pays de Galles 2013, il bat Joe Perry et rejoint son premier quart depuis 2006[26]. Il finit par s'incliner contre son compatriote Stephen Maguire. En fin de saison, il bat Aditya Mehta, dans un match de neuf heures, Nigel Bond et Tom Ford, et se qualifie pour le championnat du monde pour la première fois depuis 2006. Il y est battu par Ding Junhui (10-5).

 
Alan McManus ; vainqueur heureux d'un nouveau match au championnat du monde.

Retour dans le top 32 (2014-2018)Modifier

En 2013-2014, McManus se montre régulier et remonte par conséquent dans le classement mondial. Il est notamment quart de finaliste de l'Open mondial. En avril, au championnat du monde, il parvient comme l'année précédente à accéder au grand tableau. Il y retrouve un ami et un rival ; John Higgins. Il se réconcilie avec le public du Crucible Theatre, avec qui il n'a plus connu la joie d'une victoire depuis 2005, s'imposant par 10 manches à 7. Au second tour, dans un matchs de vétérans contre Ken Doherty, Alan s'impose sur le score de 13 à 8, atteignant les quarts de finale, comme en 2005[27]. Il est cependant vaincu par le futur vainqueur : Mark Selby[28]. Il retrouve ensuite sa place dans le top 32 du classement.

Il continue de progresser et atteint les quarts de finale au Masters de Shanghai[29]. Au championnat du monde de 2016, âgé de 45 ans, McManus est l'invité surprise des demi-finales. Issu des qualifications, il élimine successivement Stephen Maguire (10-7)[30], Ali Carter (13-11)[31] et John Higgins (13-11)[32], avant de s'incliner aux portes de la finale contre le Chinois Ding Junhui, par 17 manches à 11[33]. Il s'assure ainsi un retour dans le top 20 ; le mieux qu'il ait fait depuis dix ans.

Déclin et retraite (depuis 2019)Modifier

Après une saison 2017-2018 très moyenne, McManus connait une chute à la 64e place du classement ; sa pire position depuis 1990 et son début de carrière. En fin de saison 2018-2019, il va jusqu'en quart de finale de l'Open de Chine, et survit dans le classement, revenant aux portes du top 50.

À la fin de la saison 2019-2020, il se qualifie pour le 21e championnat du monde de sa carrière, il perd au premier tour contre Mark Williams[34].

À la suite de sa défaite au 2e tour de qualification du Championnat du monde 2021, Alan McManus annonce qu'il prend sa retraite et tire un trait sur une carrière professionnelle longue de 31 années[35]. L'Écossais précise qu'il avait pris sa décision avant Noël et qu'il souhaite dorénavant se consacrer à son travail de commentateur.

PalmarèsModifier

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 2 6
Tournois classés mineurs 0 1
Tournois non classés 2 8
Tournois en équipes 2 1
Tournois amateurs 1 1
Gras Tournois de la triple couronne[36]
 
Alan McManus (à gauche) et Stephen Maguire (à droite), au Masters d'Allemagne 2013.

TitresModifier

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1990 Championnat d’Écosse amateur   Écosse   Paul McPhillips 9-5
1990-1991 Championnat Benson & Hedges   Londres   James Wattana 9-5
1993-1994 Masters   Londres   Stephen Hendry 9-8 Tableau
1994-1995 Classique de Dubaï   Dubaï   Peter Ebdon 9-5 Tableau
1995-1996 Open de Thaïlande   Bangkok   Ken Doherty 9-8 Tableau
1996-1997 Coupe du monde   Bangkok   Irlande 10-7
2000-2001 Coupe des nations   Reading   Irlande 6-2
 
Alan McManus.

Finales perduesModifier

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1990 Championnat d’Angleterre amateur   Angleterre   Joe Swail 11-13
1991-1992 Open d'Asie   Bangkok   Steve Davis 3-9 Tableau
1992-1993 Championnat Benson & Hedges   Glasgow   Chris Small 6-9
1992-1993 Open du pays de Galles   Newport   Ken Doherty 7-9 Tableau
1992-1993 Masters d'Irlande   Kill   Steve Davis 4-9
1992-1993 Première ligue   Bristol   Jimmy White 7-10
1993-1994 Masters d'Écosse   Motherwell   Ken Doherty 9-10
1993-1994 Open du pays de Galles (2)   Newport   Steve Davis 6-9 Tableau
1993-1994 Masters d'Irlande (2)   Kill   Steve Davis 8-9
1994-1995 Classique des mieux classés   Hat Yai   Stephen Hendry [37]
1996-1997 Masters d'Écosse (2)   Motherwell   Peter Ebdon 6-9
1997-1998 Masters d'Écosse (3)   Motherwell   Nigel Bond 8-9
1998-1999 Open d'Irlande   Dublin   Mark Williams 4-9 Tableau
1998-1999 Coupe des nations   Newcastle upon Tyne   Pays de Galles 4-6
1998-1999 Masters de Thaïlande   Bangkok   Mark Williams 7-9 Tableau
2002-2003 Coupe LG   Preston   Chris Small 5-9 Tableau
2009-2010 Série de challenges professionnels - Épreuve 1   Leeds   Stephen Maguire 2-5

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « Alan McManus », sur World Snooker (consulté le )
  2. a et b « 1993 Welsh Open Results », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le )
  3. a et b « 1994 Welsh Open Results », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le )
  4. a et b (en-GB) « THE 20 GREATEST MOMENTS OF THE MASTERS: 10-6 », sur Inside Snooker (consulté le )
  5. « Alan McManus » (version du 20 janvier 2004 sur l'Internet Archive), sur www.globalsnookercentre.co.uk,
  6. « Masters » (version du 24 janvier 2013 sur l'Internet Archive), sur www.snookerscene.co.uk,
  7. « Asian Open » (version du 24 janvier 2013 sur l'Internet Archive), sur www.snookerscene.co.uk,
  8. « 1992 Grand Prix Results », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le )
  9. « 1992 UK Championship Results », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le )
  10. (en-GB) « 1993: White trounced by Hendry », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) « THE 20 GREATEST MOMENTS OF THE MASTERS: 10-6 », sur Inside Snooker (consulté le )
  12. (en) Ron Florax, « CueTracker - 1993 Scottish Masters - Snooker Results & Statistics Database », sur cuetracker.net (consulté le )
  13. (en) Ron Florax, « CueTracker - Alan McManus - Season 1993-1994 - Professional Results - Snooker Results & Statistics Database », sur cuetracker.net (consulté le )
  14. « 1993 Irish Masters Result Grid », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le )
  15. « snooker.org: Dubai Classic 1994 », sur www.snooker.org (consulté le )
  16. « Thailande Open 1996 » (version du 24 janvier 2013 sur l'Internet Archive), sur www.snookerscene.co.uk,
  17. (en) Ron Florax, « CueTracker - 1996 Scottish Masters - Snooker Results & Statistics Database », sur cuetracker.net (consulté le )
  18. « snooker.org: Regal Scottish Masters 1997 », sur www.snooker.org (consulté le )
  19. « WWW Snooker: Thailand Masters 1999 », sur www.snooker.org (consulté le )
  20. (en-GB) Clive Everton, « Small walks tall at Guild Hall », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le )
  21. (en-GB) « Doherty charge sees off Pinches », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (en-GB) « McManus beats Doherty in thriller », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. (en-GB) « McCulloch too strong for McManus », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. « Sporting Life - Snooker News | John Higgins, World Championship » (version du 29 juin 2011 sur l'Internet Archive), sur www.sportinglife.com,
  25. « Norther Ireland Trophy 2008 Results from Global Snooker » (version du 12 février 2012 sur l'Internet Archive), sur www.global-snooker.com,
  26. (en) Story by: ROB SETCHELL, « Fen Potter Joe Perry surrenders 3-0 lead to crash out of Welsh Open », sur Cambs Times (consulté le )
  27. « World Snooker | News | News | McManus Wins Veterans Battle » (version du 27 avril 2014 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  28. (en) « It’s a sharp exit for McManus as Selby seals tie », sur Glasgow Times (consulté le )
  29. « McManus continues Shanghai surprise », sur ESPN.co.uk (consulté le )
  30. (en) « McManus Top Of The Scots », sur World Snooker, (consulté le )
  31. (en) « Veteran McManus Knocks Out Carter », sur World Snooker, (consulté le )
  32. (en) « Veteran McManus Shocks Higgins », sur World Snooker, (consulté le )
  33. « China's Ding Into First World Final - World Snooker » (version du 1 mai 2016 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  34. (en) « World Snooker Championship: Mark Williams and Ding Junhui battle to second round », sur Eurosport, (consulté le )
  35. (en) « McManus Retires Following Bai Defeat », sur https://wst.tv/, World Snooker Tour, (consulté le )
  36. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters
  37. Le tournoi s'est déroulé sous la forme d'une poule.

Liens externesModifier