Ouvrir le menu principal

Alain Pompidou

scientifique et homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pompidou.

Alain Pompidou
Illustration.
Fonctions
Président de l'Office européen des brevets
Prédécesseur Ingo Kober
Successeur Alison Brimelow
Député européen
Élection 15 juin 1989
Réélection 12 juin 1994
Législature 3e et 4e
Biographie
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Paris
Nationalité française
Parti politique RPR
Père Georges Pompidou
Mère Claude Pompidou
Diplômé de Université Pierre-et-Marie-Curie

Alain Pompidou, né le [1] à Paris en France, est un scientifique et homme politique français. Ancien professeur d'histologie, d'embryologie et de cytogénétique, il est le quatrième président de l'Office européen des brevets (OEB) du au .

Sommaire

BiographieModifier

Il est le fils adoptif[2] de Georges Pompidou, ancien président de la République française, et de son épouse Claude.

Professeur d’histologie, d’embryologie et de cytogénétique (1974-2004)Modifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Alain Pompidou est docteur en histologie (1971)[3], et docteur d'État en biologie (1985)[4].

De 1974 à 2004, il est professeur d'histologie, d'embryologie et de cytogénétique à la faculté médicale de l'université Paris-Descartes. Jusqu'en 2004, il est également directeur du laboratoire de l'hôpital Cochin - St Vincent de Paul - La Roche Guyon à Paris, chef du département de cytogénétique et pathologie, et président du comité consultatif de l'hôpital. Il est également titulaire de chaires à l'University of Alabama at Birmingham ainsi qu'au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York.

Entre 1990 et 2004, il est professeur chargé de plusieurs services à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul, à Paris, où en 2005 est découverte une collection de 351 fœtus et enfants mort-nés. Néanmoins, le Pr Alain Pompidou, cumulant plusieurs activités, est peu présent au sein des locaux [5].

Classé au pénal, les ministres de tutelles décident de renvoyer cette affaire devant la Commission disciplinaire (organe compétent pour les enseignants et employés dans les hôpitaux universitaires). Le Pr Alain Pompidou, en tant que responsable du service et son adjoint, sont sanctionnés par un «blâme» [6],[7], sanction extrêmement rare[8] tandis que le directeur de l'hôpital est sanctionné par un avertissement de la direction générale de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris[9].

À la suite à cette affaire, un décret est publié avec une l'obligation pour les établissements hospitaliers de tenir un registre et la fixation d'un délai réglementaire[10].

Conseiller en éthique et politique scientifiqueModifier

Durant sa carrière, Alain Pompidou est membre des comités consultatifs et scientifiques de plusieurs organisations nationales, européennes et internationales, parmi lesquelles l'OMS, l'UNESCO et la Commission européenne.

De 1990 à 2004, il est membre fondateur de l'Académie des technologies. Vice Président entre 2007 et 2009, il en est le président en 2009-2010.

Entre 1986 et 1989, il exerce comme conseiller scientifique auprès des ministres de la Recherche puis de la Santé, et entre 1993 et 1997, auprès du Premier ministre.

De 1999 à 2004, il est porte-parole du Conseil économique et social pour la recherche et la politique spatiale. En 1999, il est l'auteur du rapport commun de l'UNESCO et de l'Agence spatiale européenne (ESA) sur L'éthique des activités spatiales[11]. Il est rapporteur de la sous-commission de la Commission mondiale d'éthique (COMEST) de l'UNESCO, et est nommé membre puis vice-président de la COMEST en 2004.

Il est l'auteur de nombreux articles et monographies sur la science, l'éthique et la société ainsi que sur l'éthique biomédicale, ainsi que du livre Souviens-toi de l'homme : l'éthique, la vie, la mort (Payot, Paris, 1990).

Il est également, en octobre 2012, le co-éditeur avec Éric Roussel d'un recueil d'écrits de son père Georges Pompidou : Lettres, notes et portraits : 1928-1974 (Paris, Robert Laffont). Il a aussi publié, à l'automne 2016, un récit intime sur sa mère Claude Pompidou, sobrement intitulé Claude (Paris, Flammarion).

Membre du Parlement européen (1989-1999)Modifier

Comme eurodéputé de 1989 à 1999, il se consacre plus particulièrement au programmes-cadres de l'UE pour la recherche et le développement technologique, avec la préparation de la directive sur la brevetabilité des inventions biotechnologiques, ainsi qu'à des questions de bioéthique et de politique d'innovation.

De 1994 à 1999 il est président du groupe d'évaluation des choix scientifiques et technologiques du Parlement européen, ainsi que de l'Intergroupe Ciel et Espace européen.

Président de l’Office européen des brevets (2004-2007)Modifier

En 2004, il est élu par le Conseil d'administration de l'OEB au terme d'un compromis. Alors que les présidents précédents de l'OEB conservaient leur poste au moins sept ans, Alain Pompidou n'est président que pour trois ans. Alison Brimelow lui a succédé pour un mandat de même durée le 1er juillet 2007. Alain Pompidou est le premier Français président de l'OEB.

Le 30 juin 2004, à la veille de son accession à la présidence de l'OEB, il se voit délivrer, avec Albert-Claude Benhamou, le brevet européen EP|1358481[12], déposé le , pour un « Appareil pour analyse et/ou traitement in situ consistant en une tige souple et un microsystème fixé à l'extrémité de ladite tige. »

Premier président de l'OEB à ne pas provenir du milieu de la propriété intellectuelle, son action vise à rendre l'Organisation plus ouverte et à sensibiliser à l'importance de la politique des brevets, en particulier les décideurs[13].

Académie royale de BelgiqueModifier

Alain Pompidou est élu membre associé de la classe Technologie et Société de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique le 29 mai 2010.

Vie privéeModifier

Il se marie en 1969. La cérémonie a lieu à l'hôtel Matignon, pour des raisons de sécurité[14]. Il est le père de trois enfants[2].

DistinctionsModifier

OuvragesModifier

  • Souviens-toi de l'homme : l'éthique, la vie, la mort, Payot, 1990
  • Georges Pompidou : lettres, notes et portraits : 1928-1974, Robert Laffont, 2012
  • Claude : c'était ma mère, Flammarion, 2016.
  • Pour l'amour de l'art : une autre histoire des Pompidou, Plon, 2017.

Notes et référencesModifier

  1. « Alain Pompidou : "Mes parents m'ont toujours caché que j'avais été adopté" », sur www.purepeople.com (consulté le 11 juin 2019)
  2. a et b « Alain, fils de Georges et Claude Pompidou : une vie marquée par les secrets », sur europe1.fr, .
  3. « Recherches concernant certaines catégories cellulaires de l'appendice caecal des Lagomorphes : Contribution à l'étude comparative des différentes méthodes de fixation / Alain Pompidou - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 11 juin 2019)
  4. « ACTIVATION LYMPHOCYTAIRE ET STRUCTURE DE LA CHROMATINE / ALAIN POMPIDOU - Sudoc », sur www.sudoc.fr (consulté le 11 juin 2019)
  5. « 351 foetus perdus dans les oubliettes de l'administration », sur Libération.fr, (consulté le 11 juin 2019)
  6. Cécile Prieur, « Deux médecins blâmés dans l'affaire des fœtus de Saint-Vincent-de-Paul », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juin 2019)
  7. Cabinet de Xavier Bertrand, ministre de la santé et des solidarités Affaire de la chambre mortuaire de l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul(cf.Archive wixi), communiqué, Paris, 2 août 2006
  8. Eric Favereau, « Blâme après l'affaire des foetus de Saint-Vincent-de-Paul », sur Libération.fr, (consulté le 11 juin 2019)
  9. « Simple blâme pour les deux médecins », Le Parisien,‎ 03 août 2006, (lire en ligne)
  10. Eric Favereau, « Blâme après l'affaire des foetus de Saint-Vincent-de-Paul », Libération,‎ (lire en ligne)
  11. (en) The Ethics of Space Policy, ESA/UNESCO/ECSL/COMEST, Science and Technology | United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization
  12. « Espacenet - Bibliographic data », sur worldwide.espacenet.com (consulté le 11 juin 2019)
  13. (en) Article in IP front line
  14. Anne Fulda, « Alain Pompidou, au nom de la mère », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 15 / dimanche 16 octobre 2016, page 36.
  15. Par Didier Reynders, « Remise de décoration », sur Didier Reynders (consulté le 11 juin 2019)

AnnexesModifier