Ouvrir le menu principal

Alain Jaspard

producteur français

BiographieModifier

Alain Jaspard naît le à Marseille où s’étaient réfugiés ses parents pendant l’occupation.

Son père, René Jaspard, assistant dans les années trente de Gaston Gallimard, avait à ce titre négocié les droits d’auteur de Madame Bovary avec les ayants droit de Flaubert. Gaston Gallimard avait en effet monté une société de production de films afin principalement de permettre à sa maîtresse, Valentine Tessier, de devenir actrice de cinéma. Le film fut tourné par Jean Renoir, mais n’obtint aucun succès. René Jaspard quitta à cette occasion Gaston Gallimard et travailla comme directeur de production au côté de Renoir puis comme producteur délégué avec Pierre BillonHenri CalefJean Cocteauetc. Engagé dans la Résistance à Marseille dans le réseau d’Edmonde Charles-Roux, puis dans le réseau de Toulouse, il fut Chevalier de la Légion d'honneur.

Sa mère, Madeleine Gérôme est la petite nièce du peintre Jean-Léon Gérôme et la filleule et nièce du commandant Marcel Gérôme, chef du maquis d’Aspremont, tué par les Allemands à Nice, en . Comédienne, elle joua dans les films de Jacques DevalJean DrévilleAndré CayatteGilles GrangierGeorges Lacombe et Noël-Noël et s’engagea pendant la guerre dans la Résistance au côté de son mari.

Vie privéeModifier

D’un premier mariage avec Jacqueline Priasco, naît en 1965 Vincent Jaspard, ancien élève de la rue Blanche, comédien et professeur d’art dramatique au conservatoire des Pays de Loire.

D’un second lit avec Laurence Meng, gynécologue, naissent Marie Jaspard, en 1982, médecin interniste et infectiologue, engagée auprès de Médecins sans frontières ; et Pierre Jaspard, en 1985, producteur de films publicitaires et co-fondateur de la société de production Starloo Média.

ŒuvreModifier

Cinéma et télévisionModifier

 
Photo 1/33 productions
Assistant-réalisateur de longs-métrages

Absent pendant deux ans (-) pour cause de service militaire en Algérie avec le grade de sous-lieutenant de chasseurs alpins, il devient réalisateur de films d’entreprise puis de films publicitaires jusqu’en 1978.

Réalisateur

Entre 1979 et 1989, il écrit et réalise des magazines et des reportages en Afrique principalement mais aussi en Asie.

  • Laurence, médecin de brousse, avec sa femme dans le rôle éponyme, pour Antenne 2.

À partir de 1989 il écrit, réalise et/ou produit des séries de films d’animation pour la télévision avec son complice Gilles Gay.

  • Kimboo, 48 épisodes de 5 minutes pour Canal J et FR3 : producteur et auteur (réalisation Gilles Gay).
  • Léa et Gaspard, 26 épisodes de 5 minutes pour Canal Plus, FR3 et la RTQ (Radio Télévision Québécoise) : réalisateur (et co-auteur avec Gilles Gay).
  • Les contes de la rue Broca, 26 épisodes de 13 minutes pour Canal J et FR3 : d’après Pierre Gripari, adaptation de Gilles Gay, en coréalisation avec Claude Allix.
  • Le troupeau, 26 minutes pour France 2 : auteur.
  • La sorcière Camomille, 52 épisodes de 5 minutes pour Fr3 et la TVE (Télévision espagnole), adaptation de l’œuvre de Roser Capdevila : co-auteur et réalisateur.
  • Tom-tom et Nana, 52 épisodes pour FR3 d’après les histoires de Tom-tom et Nana, dans la collection « J’aime lire » (Bayard presse) : adaptation et réalisation.
  • Le Prince de Motordu, spécial 52 minutes pour France 3, d’après Pef, adaptation de Gilles Gay : réalisateur.
  • Le prince et le pauvre, spécial 26 minutes pour FR3, d’après Marc Twain : adaptation, dialogues et réalisation.
  • Le proverbe, spécial 26 minutes, d’après Marcel Aymé pour FR3 : adaptation, dialogue et réalisation.

Théâtre et chansonsModifier

En 1992 il écrit et produit pour le théâtre une pièce pour la jeunesse, Auguste et Chambre à Air au pays des piranhas, jouée au théâtre Le Trianon de septembre à .

Il écrit les paroles de chansons pour Manu Dibango (musiques de films et la chanson Négriers - ed. Virgin Music).

FilmographieModifier

RécompensesModifier

  • L’enfant sourd, Prix des Entretiens de Bichat, 1971
  • Joseph Boyaval, mineur de fond, Prix du festival de Biarritz, 1972
  • Cochons noirs, cochons blancs, théâtre, Prix de la Fondation Beaumarchais (SACD)
  • La fille du traître, lauréat de la fondation CIC pour le théâtre
  • La fille à dessous, Prix du jury, Prix de la Sacem, festival Textes à chanter, Nantes.
  • Tom-tom et Nana et Les contes de la rue Broca, lauréat du prix de la Francophonie du Sénat.
  • Sélections au festival d’Annecy : Tom-tom et Nana, La sorcière Camomille, Les contes de la rue Broca

Liens externesModifier