Alain David (homme politique)

député français

Alain David
Illustration.
Alain David en 2017.
Fonctions
Député de la Gironde
En fonction depuis le
(3 ans et 11 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 4e circonscription
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique NG puis SOC
Prédécesseur Conchita Lacuey
Maire de Cenon

(22 ans et 29 jours)
Prédécesseur René Bonnac
Successeur Jean-François Egron
Conseiller départemental du canton de Cenon

(19 ans, 4 mois et 2 jours)
Avec Nathalie Lacuey (à partir du )
Prédécesseur Pierre Garmendia
Successeur Jean-Jacques Puyobrau
Vice-Président de Bordeaux Métropole

(32 ans)
Conseiller municipal de Cenon
En fonction depuis
(43 ans, 6 mois et 1 jour)
Maire René Bonnac
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Libourne
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Ingénieur retraité
Distinctions Chevalier de l'Ordre du Mérite Agricole
Chevalier de l'Ordre de la Légion d'Honneur

Alain David, né le à Libourne (Gironde) est un homme politique français, membre du Parti socialiste[1]. Il est élu en 2017 député de la 4e circonscription de la Gironde et siège à la Commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale, dont il deviendra secrétaire en 2018[2]. Il est également connu pour son mandat de 22 ans comme Maire de Cenon (Gironde).

Éléments personnelsModifier

Famille et vie privéeModifier

Alain David est né le à Libourne dans le département de la Gironde. Il est l'aîné d'une famille de 12 enfants. Son fils Michaël David, 31e sur la liste élue en 2014, intègre le conseil municipal de Cenon en juillet 2017 à la faveur de la démission d'un conseiller de la majorité[3] et occupe le poste de 3e adjoint chargé des finances et des marché publics.

Carrière professionnelleModifier

Alain David occupe le poste d'ingénieur à la SAFER Aquitaine Atlantique de 1970 à 1998[4]. Il est aujourd'hui retraité.

Parcours politiqueModifier

DébutsModifier

Très attaché à la démocratie locale et aux problématiques sociétales, Alain David commence son engagement politique à la fédération de Gironde du Parti Socialiste comme secrétaire de section durant de nombreuses années. Il est secrétaire fédéral de 1993 à 1997 et depuis cette dernière date, membre du bureau fédéral[5].

Élu localModifier

À Cenon (en Gironde)Modifier

Aux élections municipales de 1977, Alain David obtient son premier mandat local de conseiller municipal de Cenon. En 1985, il devient adjoint au maire et vice-président de la Communauté urbaine de Bordeaux.

Il se présente ensuite comme maire aux élections municipales de 1995 à Cenon et l'emporte dès le premier tour à 50,93% des voix[6] alors même que le maire sortant René Bonnac se représentait.

Résultats des élections municipales de 1995 à Cenon
Candidat Parti Résultats
Alain David PS 50,93%
René Bonnac PS 18,11%
Jean-Pierre Guyomarc'h RPR 19,77%
M. Munier FN 14,35%

La même année, il est suppléant de Conchita Lacuey, élue députée sur la 4e circonscription de la Gironde

Durant son mandat, il entreprendra notamment la rénovation de l'avenue René Cassagne (en 1996) et la création la Zone Franche Urbaine Bordeaux Rive Droite (), à l'origine de la création de plus de 5 000 emplois dans la région.

À la suite de cette élection, il sera réélu en 2001, 2008 et 2014, à chaque fois dès le premier tour et avec plus de 60% des voix :


 
Gare de Cenon et Tram
 
Rocher de Palmer

Tout en conciliant ses différentes fonctions, Alain David continue de porter des politiques en faveur de sa commune comme lorsqu'il obtient l'arrivée du tramway de Bordeaux en mars 2003[7]. Cet événement marque le début d'une période de modernisation pour Cenon, devenant plus attractive sur tous les plans[7] :

« Il a fallu se battre pour convaincre qu’il était nécessaire de faire venir le tramway jusqu’aux Hauts de Garonne. Il était important de desservir des quartiers d’habitat social et de faire profiter du tram ceux qui utilisent le plus les transports en commun. »

— Alain DAVID, Interview pour 20 Minutes (décembre 2013) au sujet de l'arrivée du Tram à Cenon

Il entame la rénovation de l'Église Saint-Romain (mai 2007), crée la gare multimodale (septembre 2007), lance les programmes de rénovations du Haut-Cenon (2005) et du Bas-Cenon (2014) en créant un nouveau centre-ville et la ZAC du Pont-Rouge. En septembre 2010, Alain David inaugure également le Rocher de Palmer, salle de spectacle multimodale à l'allure moderne et pouvant accueillir plus de 2 300 personnes[8]. Il inaugure également la nouvelle école maternelle Camille Maumey en juillet 2016.

En GirondeModifier

À la suite des élections cantonales de 1998, Alain David devient Conseiller Départemental de la Gironde, réélu en 2001, 2004, 2008, 2011, 2015. Très attaché à la défense des services publics, il sera nommé Président du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) qu'il continue de soutenir à l'Assemblée Nationale[9]. Il mènera notamment dès 2003 la Départementalisation du SDIS.

« La sécurité civile repose en France sur un modèle original, dont le volontariat constitue un des piliers : ce modèle est riche de la complémentarité entre sapeurs-pompiers professionnels et volontaires. Lorsqu'on est attaché à ce système, on ne peut contester la nécessité de valoriser l'engagement des sapeurs-pompiers. »

— Alain DAVID, Intervention au sujet des SDIS en séance publique à l'Assemblée Nationale (avril 2019)

DéputéModifier

Le , il est élu député de la 4e circonscription de la Gironde[10], avec 50,91 % des voix[11] et siège au groupe Socialistes et apparentés. Fidèle à ses convictions, il vote en 2017 contre la déclaration de politique générale du gouvernement Philippe[12]. Il est rapporteur pour avis de l’action audiovisuelle extérieure de l’État[13]. Il retrouve également son mandat de conseiller municipal de Cenon le .

Dans le cadre de son mandat de député, il est également président du groupe d'amitiés France-Birmanie et vice-président des groupes d'amitiés France-États-Unis, France-Maroc et France-Portugal[14].

Commission des affaires étrangèresModifier

En 2018, Il est nommé Secrétaire de la Commission des Affaires étrangères à l'Assemblée nationale[2].

Le , il signe la tribune « Mettons fin à l'implication de la France au Yémen ! » avec un collectif de personnalités publiques dans Libération[15].

En 2019 il est nommé co-rapporteur de la mission d'information « Dérèglements Climatiques et Conflits» et effectue un premier déplacement au Bangladesh du 9 au 13 décembre 2019[16], qui est l'un des pays les plus impacté par les changements climatiques. Il rencontrera à cette occasion de nombreux acteurs gouvernementaux, des universitaires et des membres d’ONG présentes sur place, dont le prix Nobel de la paix 2006 et inventeur du microcrédit, Monsieur Muhammad Yunus[17], surnommé le banquier des pauvres. Lors de son déplacement, Alain DAVID s'est également rendu dans les camps de réfugiés de Cox’s Bazar où sont retenus, dans la plus grande misère et des conditions d’hygiènes déplorables, plus d’un million de réfugiés Rohingyas, qui ont fuient en masse la Birmanie en 2017 suite à une répression sans précédent de leur peuple par l’armée Birmanie et dont les conditions de sécurité ne semblent toujours pas réunies pour permettre leur retour dans leur pays.

En circonscriptionModifier

À la suite d'un rapport de 2018[18] accablant de la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, Adeline Hazan, le député Alain David s'est rendu le à la maison d'arrêt de Gradignan, l'une des prisons les plus peuplées de France, pour y constater la situation de surpopulation carcérale[19].

DécorationsModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA1008
  2. a et b « Commission des affaires étrangères - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 17 avril 2019)
  3. « Cenon : le nouveau maire connu ce lundi soir », Sud-Ouest, (consulté le 5 mars 2020)
  4. « Biographie d'Alain David », sur Groupe Socialistes et apparentés, (consulté le 18 avril 2019)
  5. Anziani 1999, p. 140
  6. « Résultat des élections municipales de 1995 à Cenon », sur ville-cenon.fr (consulté le 18 avril 2019)
  7. a et b « A Cenon, près de Bordeaux, «le tramway a embelli la ville...» », sur www.20minutes.fr (consulté le 23 avril 2019)
  8. « Alain David quitte son siège de Maire », sur www.aqui.fr (consulté le 23 avril 2019)
  9. « Séance en hémicycle du jeudi 4 avril 2019 à 15h00 », sur nosdeputes.fr, (consulté le 24 avril 2019)
  10. « Législatives en Gironde : qui est Alain David, le nouveau député PS de la 4ème circonscription (rive droite) », sur France Bleu, (consulté le 18 avril 2019)
  11. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  12. « Analyse du scrutin n° 1 », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 31 juillet 2017).
  13. « N° 275 tome VIII - Avis de M. Alain David sur le projet de loi de finances pour 2018 (n°235). - XVe législature - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 17 avril 2019)
  14. « M. Alain David - Gironde (4e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 18 avril 2019)
  15. « Mettons fin à l'implication de la France au Yémen ! », sur Libération.fr, (consulté le 18 avril 2019)
  16. « Mission d’information au Bangladesh », sur Alain David, Député de la 4eme Circonscription de la Gironde (consulté le 7 janvier 2020)
  17. « Muhammad Yunus, l'influent "banquier des pauvres" », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2020)
  18. Oxfoz, « Publication du rapport d’activité 2018 », sur Site du Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté, (consulté le 23 avril 2019)
  19. « La visite surprise du député Alain David à la maison d'arrêt de Gradignan », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le 23 avril 2019)
  20. Décret du 12 juillet 2013 portant promotion et nomination

Liens externesModifier