Alain Claeys

personnalité politique française

Alain Claeys
Illustration.
Alain Claeys en 2012.
Fonctions
Président de Grand Poitiers

(13 ans, 7 mois et 1 jour)
Prédécesseur Jacques Santrot (PS)
Successeur Florence Jardin
Maire de Poitiers

(13 ans, 7 mois et 1 jour)
Prédécesseur Jacques Santrot (PS)
Successeur Léonore Moncond'huy (EELV)
Député de la 1re circonscription de la Vienne

(20 ans et 8 jours)
Élection
Réélection

Prédécesseur Éric Duboc (RPR)
Successeur Jacques Savatier (REM)
Conseiller régional de Poitou-Charentes

(11 ans, 4 mois et 16 jours)
Conseiller général de Poitiers-7

(25 ans, 11 mois et 23 jours)
Prédécesseur aucun (création du canton)
Successeur Jean-Daniel Blusseau (PS)
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Poitiers, Vienne (France)
Nationalité française
Parti politique Parti socialiste
Diplômé de Université de Poitiers

Alain Claeys, né le à Poitiers (Vienne), est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

BiographieModifier

Il a reçu une partie de sa formation à l'université de Poitiers, où il a obtenu le grade de maître assistant à la faculté de sciences économiques[1].

Dès 1977, il devient directeur de cabinet de Jacques Santrot, tout juste élu maire de Poitiers. Il conserve cette fonction jusqu'en 1992.

Il est élu député le , pour la XIe législature (1997-2002), dans la première circonscription de la Vienne. Il fait partie du groupe socialiste. Il a succédé à Jacques Santrot comme maire de Poitiers aux municipales de 2008 en étant élu dès le premier tour avec 54,52 % des voix. Il est avec lui l'un des soutiens les plus actifs de Laurent Fabius[2]. Il a été le trésorier du Parti Socialiste entre 1994 et 2003. Alain Claeys a également été membre du Conseil général de la Vienne de 1982 à 2008, et du Conseil régional de Poitou-Charentes entre 1986 et 1997.

Il est réélu député en juin 2002, juin 2007 puis en juin 2012 en frôlant l'élection dès le premier tour avec 48,44 % des suffrages exprimés, en battant finalement Jacqueline Daigre (UMP) avec 65,64 % des suffrages exprimés.

Alain Claeys est un spécialiste de la bioéthique. Il est également responsable du volet enseignement supérieur au sein de l'équipe de Vincent Peillon, responsable éducation auprès de François Hollande durant la campagne présidentielle de 2012, puis sous le Gouvernement Ayrault. Spécialiste au sein du Parti socialiste de l'enseignement supérieur, il fut l'animateur de son groupe parlementaire lors du débat à l'Assemblée nationale sur la loi no 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU), dite loi Pécresse. Le , il est nommé au Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé sur désignation du ministre chargé des solidarités et de la santé[3].

En , il est rapporteur de la Commission d'enquête parlementaire formée à la suite de l'affaire Cahuzac.

Dans le cadre de la future loi sur le non-cumul des mandats, Alain Claeys a annoncé qu'il serait candidat aux municipales de 2014, et qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat de député[4]. Il est réélu à la mairie de Poitiers avec 41,08 % des voix lors d'un second tour en « quadrangulaire » face à Jacqueline Daigre (UMP-UDI), Christiane Fraysse (EELV) et Alain Verdin (FN).

Le mercredi , la loi Claeys-Leonetti relative à l'autorisation de la sédation profonde et continue pour les patients en phase terminale fut adoptée par le Parlement français[5].

En 2016, il est rapporteur au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques sur les "enjeux et les perspectives de l'épigénétique dans le domaine de la santé", dont le comité de pilotage comprend Bernard Bihain.

Pour respecter la loi sur le cumul des mandats, il renonce à se présenter aux élections législatives de 2017[6]. Candidat de nouveau à la mairie de Poitiers en 2020, il est battu au second tour par la candidate écologique Léonore Moncond'huy.

MandatsModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Article de L'Étudiant
  2. « https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/commune/saint-benoit/alain-claeys-en-dix-dates », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le )
  3. « Arrêté du 3 février 2021 portant nomination au Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )
  4. [1]
  5. François Béguin, « La loi Claeys-Leonetti sur la fin de vie définitivement adoptée », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  6. « Ces barons locaux qui renoncent au Palais-Bourbon », lexpress.fr, 28 avril 2017.
  7. Legifrance, « Décret du 30 décembre 2017 portant promotion et nomination », (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier