Ouvrir le menu principal

Alain Calmette

homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calmette.

Alain Calmette
Illustration.
Fonctions
Député du Cantal
Élu dans la 1re circonscription

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe législature
Groupe politique SRC puis SER
Prédécesseur Vincent Descœur
Successeur Vincent Descœur
Conseiller départemental du Cantal
Élu dans le canton d'Aurillac-3
En fonction depuis le
(4 ans, 3 mois et 19 jours)
Avec Josiane Costes
Conseiller général du Cantal
Élu dans le canton d'Aurillac-1

(14 ans, 2 mois et 24 jours)
Prédécesseur René Souchon
Successeur Josiane Costes
Maire d'Aurillac

(6 ans, 10 mois et 9 jours)
Prédécesseur René Souchon
Successeur Pierre Mathonier
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Aurillac (Cantal)
Parti politique PS
Profession Instituteur, Inspecteur Jeunesse et Sports

Alain Calmette, né le à Aurillac, est un homme politique français, conseiller départemental du canton d'Aurillac-3, ancien député de la première circonscription du Cantal, ancien maire d'Aurillac.

Il est membre du Parti socialiste.

Sommaire

BiographieModifier

Alain Calmette est né en 1957. Il est le neveu du géographe Franck Auriac. Il a été instituteur de 1977 à 1988 puis inspecteur départemental de la Jeunesse et des Sports de 1989 à 2004. À partir de 2004, il assure une mission interrégionale Jeunesse et Sports[1].

En janvier 2017, après la victoire de Benoît Hamon à la primaire citoyenne face à Manuel Valls (qu'il soutenait), il soutient Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle[2].

MandatsModifier

  • Il est conseiller municipal d'opposition à Aurillac de 1995 à 2001. En 2001, il devient premier adjoint de la liste conduite par René Souchon auquel il succède comme maire en février 2006. Il est réélu maire d’Aurillac le 22 mars 2008, à la tête de la liste « Aurillac au cœur » arrivée en tête avec 63,29 % des suffrages exprimés[3]. Il cesse d'occuper cette fonction en janvier 2013[4] et démissionne en avril 2015 du conseil municipal pour cause de cumul des mandats. Il cesse également à cette date d'être conseiller de la communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac.
  • Conseiller général du canton d'Aurillac-1 en 1998, il est réélu en 2004 avec 60 % des suffrages exprimés, puis en 2011 avec 70,33 %. Il en démissionne en 2012. En 2015, il est élu au 2e tour conseiller départemental du canton d'Aurillac-3 en binôme avec Josiane Costes avec 51,02 % des suffrages exprimés.
  • Il est membre du Conseil national de l'aménagement et du développement du territoire[5] de 2012 à 2017.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier