Alain Boulay

président de l'association Aide aux Parents d'Enfants Victimes

Alain Boulay, né en 1947, a créé en [1] avec son épouse Marie-José, l'association Aide aux Parents d'Enfants Victimes ou APEV , dont il est le président[2] suite à l’enlèvement et à l’assassinat en 1988 de leur fille Delphine par Gérard Lebourg[3] .

BiographieModifier

Alain Boulay et sa femme ont étudié au Québec[4], dès 1992, les structures existantes pour le traitement des pédophiles et la recherche des enfants disparus. Ils sont, par l’intermédiaire de l’APEV, à l’initiative de certains grands changements, dont : l’amélioration du droit des victimes, le suivi socio-judiciaire des agresseurs sexuels (loi de ), le traitement des pédophiles, la création du fichier d'empreintes génétiques (FNAEG)[5], la création de l'Office Central pour les Disparitions Inquiétantes de Personnes, et le système Alerte-Enlèvement mis en place en 2006.

Alain Boulay a été sollicité par Nicole Guedj, secrétaire d'État aux droits des victimes, pour représenter les associations au sein du groupe de travail pour étudier la mise en place en France du plan Alerte-Enlèvement (d' à ). Il a participé, en 2006, au côté des responsables des autres associations (La voix de l'enfant, l'INAVEM, l'APACS, Innocence en danger, FPASVV, La mouette, Fondation pour l'enfance) aux réunions de lancement du plan par la Chancellerie. Amber alert[6],[7].

Son association regroupe et aide plus de 250 familles[8] dont un enfant a disparu ou a été assassiné.

DécorationsModifier

RéférencesModifier