Al-Chaddadeh

Al-Chaddadeh
الشدادي
Şeddadê
Administration
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Gouvernorat (محافظة) Hassaké
Démographie
Population 15 804 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 36° 03′ 22″ nord, 40° 43′ 49″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Syrie
Voir sur la carte administrative de Syrie
City locator 14.svg
Al-Chaddadeh

Al-Chaddadeh (en arabe : الشدادي, en kurde : Şeddadê[1]) est une ville du nord-est de la Syrie, au sud du gouvernorat d'Hassaké, en direction de la frontière avec l'Irak. Elle est le chef-lieu du canton (nahié) du même nom qui comprend seize municipalités. Au recensement de 2004, elle comptait 15 804 habitants. Dix pour cent de ses habitants alors étaient chrétiens, descendants des Assyriens chrétiens[2].

GéographieModifier

La ville se trouve arrosée par la rivière Khabour. Elle est proche d'Al-Sabaa wa Arbain au sud-ouest et de champs pétroliers.

HistoireModifier

Le [3] deux ans après le début de la guerre syrienne, la ville est attaquée et prise[4] après trois jours de combats par le front al-Nosra (branche locale d'al-Qaïda)[5]. Selon l'organisme financé par le groupe de pression National Endowment for Democracy, l'OSDH, plus d'une centaine de soldats de l'armée loyaliste et une quarantaine d'insurgés d'al-Nosra sont tués, ainsi que des dizaines d'employés des champs pétroliers[6]. Quarante mille personnes civiles s'enfuient de toute la zone[7].

Quelques mois plus tard, c'est au tour de l'État islamique de s'emparer de la ville et de chasser les hommes d'al-Nosra.

Lorsqu'en , les miliciens marxistes des Unités de protection du peuple et leurs affidés, incluant les forces[8] de la tribu sunnite des Sanadid, s'agrègent aux Forces démocratiques syriennes, ils décident immédiatement de prendre pour cible al-Hol et al-Chaddadeh « afin de les libérer de l'État islamique[9]. » Al-Hol est libérée le par les FDS.

Le , les militants de l'EI commencent à transférer leurs familles plus au sud vers Deir ez-Zor[10]. Le suivant, les Forces démocratiques syriennes prennent la région du sud du barrage d'Hassaké et continuent leur offensive plus au sud en direction d'al-Chaddadeh, bastion de l'EI dans cette province[11],[12]. En conséquence, les chefs des tribus locales arabes pressent les autorités terroristes de l'EI de quitter la ville « de façon paisible » pour éviter la mort de civils et l'écroulement définitif des infrastructures économiques de la ville, au cas où un affrontement direct aurait lieu entre les FDS et l'EI. Ces derniers évacuent certaines positions, ainsi que leurs familles en préparation de la bataille qui ne saurait tarder[13]. Cependant les assauts tardent à venir en raison de la présence dans la région de l'aviation américaine, visant à protéger les puits de pétrole. Les États-Unis ont développé une base aérienne depuis à l'aéroport de Roumeilan, à seulement 160 kilomètres des territoires de l'EI[14]. Plusieurs tentatives échouent, mais une dernière a lieu le [15],[16]. Le journaliste français Georges Malbrunot rapporte que les Américains souhaiteraient que les forces kurdes de la région intègrent plus d'Arabes, afin de ne pas susciter de rejet de la part de la population locale[17]. Deux jours plus tard, le , les troupes des Forces démocratiques syriennes ne sont plus qu'à 3 kilomètres des portes nord-ouest de la ville, ainsi que vers le nord-est de la ville[18]. Le , les FDS annoncent officiellement la prise de la ville.

Notes et référencesModifier

  1. « Town of Shaddadi encircled by SDF from three sides », ANF News,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2020)
  2. Encerclés depuis quatre ans
  3. France 24, les rebelles syriens d'Al-Nousra s'emparent de Chaddadeh à la frontière de l'Irak
  4. http://www.alibabatube.net/les-rebelles-semparent-de-chaddadeh-proche-de-lirak_caa0187df.html
  5. (en) « Syrian rebels say capture eastern town of al-Shaddadeh », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le 18 février 2016)
  6. (en) Rebels Seize Syria Town on Iraq Border, Shoot Down Two Warplanes in Idlib, Naharnet, 14 février 2013
  7. http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130215.REU7450/des-milliers-de-syriens-ont-fui-les-combats-a-al-chaddadeh.html
  8. Dirigées par Bandar al-Houmaydi
  9. (en) Roy Gutman, « New allies in northern Syria don’t seem to share U.S. goals », McClatchy DC, (consulté le 7 novembre 2015)
  10. (en) « ISIS militants evacuate their families from major stronghold in Hasakah amid dramatic progress by Kurdish-Arab alliance », Ara News,‎ (lire en ligne, consulté le 18 février 2016)
  11. (en) Inside The War Against ISIS
  12. (en) As Kurdish-Arab alliance prepares to storm Shaddadi, tribal leaders ask ISIS to withdraw to avoid civilian casualties
  13. (en) Aranews, article du 2 décembre 2015
  14. Georges Malbrunot, Le Figaro, "Quand Washington aide les combattants kurdes syriens", 19 février 2016 p. 8
  15. (en) Las Vegas Sun, Suzan Fraser, Turkey blames Kurdish rebels
  16. Vidéo du 17 février
  17. Georges Malbrunot, Le Figaro, Quand Washington aide les combattants kurdes syriens, 19 février 2016, p. 8
  18. (en) Al-Masdar, article du 19 février 2016

Liens externesModifier