Ouvrir le menu principal

Mouhammad al-Boukhârî

érudit musulman sunnite perse
(Redirigé depuis Al-Bukhârî)
Mouhammad al-Boukhârî
AlBukhari Mausoleum.jpg
Timbre égyptien de 1969 représentant Boukhari.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
Khartank (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
محمد بن إسماعيل البخاريVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Ismail ibn Ibrahim (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religions
Maîtres
Ahmad Ibn Hanbal, Ibn Maīn, Ibn Madīni, Isḥāq Ibn-Ibrāhīm Ibn-Rāhwaih (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Sahih al-Bukhari, Adab al mufrad (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Mouhammad al-Boukhârî (en arabe : محمد البخاري), connu sous le nom d'imam Boukhari ou d’Al-Boukhari (810 - 870) est un érudit musulman sunnite perse. Son nom complet est Abou ‘Abd-'Allah Mouhammad ibn Isma’îl ibn Ibrahim ibn al- Moughira.

Ce dernier (al-Mughira) est le premier converti à l'islam parmi les ancêtres de Boukhari[1],[2].

Sommaire

BiographieModifier

 
Mausolée de l'imam al-Bukhari à Samarcande.

L’imam Al-Boukhârî naquit le () à Boukhara, dans la province perse du Khorassan. Aujourd'hui, la ville natale de l'Imam se trouve en Ouzbékistan. Son père mourut alors qu’il avait deux ans et c'est alors sa mère qui l'éleva.

Al-Jâmi'us-Sahih : Le recueil authentiqueModifier

Le plus ancien manuscrit connu et qui figure à Berlin remonte au XVe siècle. "Alī al-Yūnīnī, frère de Qutb al-Dīn al-Yūnīnī, historien du XIIIe siècle, a établi son manuscrit autographe du Sahih d'al-Buhārī à partir de quatre manuscrits et de trois traditions orales. Il a détaillé les différentes voies de la tradition dans son épître intitulée Rumūz. Au XVe siècle, le 'muhaddith' Muhammad al-Badrāni a ajouté cette épître à son propre manuscrit d'al-Jâmi'us-Sahih. C'est un exemplaire de ce Sahih et des Rumūz, qui est maintenant conservé à Berlin." (Source CNRS[3]).

AnecdotesModifier

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (janvier 2015).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

L’imam était tellement réputé pour sa mémoire, que les savants de Bagdad auraient décidé de le tester[4]. Ils lui auraient cités cent hadiths erronés avec des chaînes de transmissions volontairement manipulées. À leur grand étonnement, al-Bukhari non seulement aurait retenu les quelque 100 hadiths avec leurs erreurs, mais les aurait corrigés scrupuleusement l’un après l’autre avec plusieurs chaînes de transmissions. Ce genre de test basé sur des hadiths dont la chaine de transmission est volontairement tronquée (hadith maqlub) était pratiqué de temps en temps par les savants du hadith et n'est pas spécifique à Al-Bukhari. Par exemple, Yahya ibn Maîn et Ahmad ibn Hanbal ont pareillement testé, Abu Nuaym à la même époque en lui présentant 30 de ses hadiths en y en ajoutant 3 n'étant pas d'Abu Nuaym[5].

L'imam Al-Bukhâri et l’interprétationModifier

Comme de nombreux imams de sa génération, Al-Boukhâri a eu recourt à l'interprétation, qui consiste à se détourner d'un sens qui impliquerait d'attribuer à Dieu un sens indigne, pour un sens qui est en accord avec la croyance sunnite et la langue arabe. Ainsi dans le chapitre d’Exégèse de son Sahîh, Al-Boukhâri a dit au sujet du verset 88 de Soûrat Al-Qasas : « {koullou chay-in hâlikoun illâ wajhah} ce qui signifie : {Tout sera détruit sauf Son wajh} [c’est-à-dire] : Sauf Sa souveraineté (illâ moulkah) ; et il est dit aussi : sauf ce par quoi on recherche l'agrément de Allâh»[6].

Œuvres de BukhariModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Al-Jâmi'us-Sahih, contenant près de 7275 hadiths considérés comme authentiques selon sa méthodologie
  • Al-adab al-mufrad, traité sur le bon comportement en islam
  • Al-târikh ul-kabîr, traité sur la bibliographie des rapporteurs de hadiths
  • Al-târikh us-saghîr, synthèse de Al-târikh ul-kabîr
  • Al-du’afâ' us-saghîr, collection de hadiths faiblement authentiques (selon sa méthodologie)
  • Tawarih wa-l ansâb, traité sur certains rapporteurs de hadiths
  • At-tafsir’ul kebir, exégèse du Coran, disparu
  • Raf’il yadayni fis-salâh, concernant la position des mains pendant la prière
  • Kitab al-qiraati khalf al-imam, concernant la récitation derrière l’imam
  • Al Aqîda, le dogme musulman
  • Khalq al-af’alil-'ibad wa’l raddu ala’jahmiya, réfutation aux Jahmites
  • Akhbârus sifat, traité sur les Qualités Divines
  • Al-târikh fi ma'rifati Ruwad’il hadith, au sujet des rapporteurs de hadiths

RéférencesModifier

  1. lbrâhîm Ibn al-Mughîra, Al-Hafid Ibn Hajar écrit : "Nous n'avons pas trouvé d'éléments racontant sa biographie" :Hadyu as-Sâry p. 478), cependant certaines sources peu fiables citent le père d'al Mughira comme un persan nommé Bazdirbah, 'cultivateur' en persan, d'autres le nomment al-Ahnaf...
  2. (en) [1]
  3. Revue / Journal Title Bulletin d'études orientales ISSN 0253-1623 Source / Source 1998, vol. 50, pp. 191-222 (4 p.3/4) Langue / Language Anglais Revue : Multilingue Éditeur / Publisher Institut français de Damas, Damas, SYRIENNE, RÉPUBLIQUE ARABE (1931) (Revue) Mots-clés anglais / English Keywords Islam ; Middle Ages ; Arabic manuscript ; Oral tradition ; Transmission ; Philology ; Al-Yūnīnī (A.) ; Al-Badrānī (M.) ; Mots-clés français / French Keywords Islam ; Moyen Âge ; Manuscrit arabe ; Tradition orale ; Transmission ; Philologie ; Siècle 13 ; Sahīh ; Rumūz ; Al-Yūnīnī (A.) ; Al-Badrānī (M.) ; Localisation / Location INIST-CNRS, Cote INIST : 23104, 35400007327589.0080)
  4. voir Tarihu Bagdad du célèbre Khatib-i Baghdadi, Abu Bakr Ahmad ibn ‘Ali ibn Thabit ibn Ahmad ibn Mahdi al-Shafi‘i (1014-1085) ibn Hajar rapporte cela en disant « les savants de Bagdad ont éprouvé al-Bukhari à Bagdad dans al-Fath'ul Bâri
  5. Dr. Suphi es-Salih, "Hadis İlimleri ve Hadis İstilahları, Terc. Yaşar Kandemir, Ankara 1981, 161" (les sciences du hadith et la terminologie du hadith)
  6. « L’Imâm Al-Boukhâri interprete “wajh” par “moulk” (la souveraineté) », Islam Sunnite,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier