Ajaccio (AOC)

région viticole

Ajaccio
Image illustrative de l’article Ajaccio (AOC)
Zone 1 : Le terroir d'Ajaccio.

Désignation(s) Ajaccio
Appellation(s) principale(s) ajaccio
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1984
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de CorseCoat of Arms of Corsica.svg
Localisation Corse-du-Sud
Climat tempéré méditerranéen
Ensoleillement
(moyenne annuelle)
2 750 heures
Sol coteaux granitiques
Superficie plantée 243 hectares[1]
Nombre de domaines viticoles 13 vignerons indépendants[2]
Cépages dominants sciacarello N, carignan N et vermentino B[3]
Vins produits 90 % rouges et rosés, 10 % blancs
Production 8 824 hectolitres en 2006[2]
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds à l'hectare
Rendement moyen à l'hectare maximum 45 à 50 hectolitres par hectare[4]

L’ajaccio[5], auparavant coteaux-d'ajaccio[5], est un vin d'appellation d'origine contrôlée produit autour d'Ajaccio, dans le département de la Corse-du-Sud.

La tradition vigneronne de cette région, parmi les plus anciennes de l’île, s’est développée autour de domaines soigneusement entretenus et de parcelles où croît le sciaccarellu. Fleuron des cépages corses, il donne typicité et élégance aux rouges et aux rosés[6].

HistoireModifier

AntiquitéModifier

Moyen ÂgeModifier

Période moderneModifier

Période contemporaineModifier

 
Vendanges au début du XXe siècle dans le vignoble d'Ajaccio

L'appellation est reconnue par le décret du .

ÉtymologieModifier

Situation géographiqueModifier

OrographieModifier

Le vignoble est installé sur des coteaux et s'élèvent sur les pentes les plus élevés de Corse. Il est généralement situé à une moyenne de 500 mètres d'altitude[7].

GéologieModifier

Chaîne de montagnes, sortie de la mer, les plus hauts sommets de l'île culminent à plus de 2 000 mètres d'altitude. Les coteaux-d'ajaccio sont implantés sur un sol granitique particulièrement propice à la vigne[8].

ClimatologieModifier

Avec 2 750 heures d’ensoleillement par an, l'île offre à la vigne à la fois une chaleur, très présente en été, mais modérée par les influences maritimes et montagnardes. De plus les gelées y sont rares et le printemps précoce[8].

Relevé météorologique d'Ajaccio
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,1 4,2 5,4 7,3 11 14,1 16,7 17,2 14,8 11,7 7,7 5,2 10
Température moyenne (°C) 8,9 9,1 10,3 12,3 16,1 19,4 22,2 22,8 20,2 16,8 12,6 9,9 15,1
Température maximale moyenne (°C) 13,6 13,9 15,2 17,3 21,1 24,7 27,7 28,3 25,6 21,8 17,4 14,7 20,1
Record de froid (°C)
date du record
−7
1981
−8,1
1986
−5,6
1971
−1,7
1956
3
1960
6,8
1980
9,2
1954
9,1
1956
7,6
1977
1,6
1974
−3,2
1998
−4,9
1980
Record de chaleur (°C)
date du record
22,4
1997
25,3
1979
29,6
2001
32,2
2012
34,6
2008
38,5
2013
40,3
1983
39,5
1988
40
1975
35
1988
29,4
1967
22,7
1989
Nombre de jours avec gel 4 3 1 0 0 0 0 0 0 0 0 3 11
Ensoleillement (h) 144 159 218 211 290 318 360 333 251 188 132 120 2 726
Précipitations (mm) 61,8 56,4 57,2 63,8 38,8 23,2 9,7 20,2 53,7 92 94,9 67,6 639,3
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
65,5
1951
48,9
1966
49,2
2001
55,7
1974
147,6
2008
60,9
1953
64
1964
51,7
1959
78,7
1974
81,9
1977
70,2
1990
52
1990
147,6
2008
Relevé pluviométrique en 2008 (mm) 61 17 46 26 237 39 0 0 56 130 216 96 925,8
Relevé pluviométrique en 2009 (mm) 104 58 93 56 5 4 0 1 35 58 115 122 648,8
Relevé pluviométrique en 2010 (mm) 126 65 57 51 65 72 3 30 5 87 187 113 860,8
Relevé pluviométrique en 2011 (mm) 46 49 59 29 6 50 32 0 49 40 61 85 507,1
Source : Météo France - Stations météo d'Ajaccio[9],[10] et Relevés 1971-2000[11]


VignobleModifier

PrésentationModifier

Le vignoble s'étend sur les communes de : Afa, Ajaccio, Alata, Albitreccia, Ambiegna, Appietto, Arbori, Arro, Bastelicaccia, Calcatoggio, Cannelle, Carbuccia, Cargèse, Casaglione, Casalabriva, Cauro, Coggia, Cognocoli-Monticchi, Coti-Chiavari, Cuttoli-Corticchiato, Eccica-Suarella, Grosseto-Prugna, Ocana, Peri, Piana, Pietrosella, Pila-Canale, Sant'Andréa-d'Orcino, Sari-d'Orcino, Sarrola-Carcopino, Serra-di-Ferro, Tavaco, Valle-di-Mezzana, Vero, Vico et Villanova[7].

EncépagementModifier

Cette appellation d'origine contrôlée est plantée essentiellement d'un cépage : le sciacarello. Les ampélographes affirment qu'il serait non seulement originaire de l'île mais de ce terroir.

  • Les vins blancs sont issus des cépages suivants : cépage principal : vermentino B (malvoisie de Corse) ; cépages accessoires : biancu gentile B, codivarta B, genovese B et ugni blanc B (rossola).
  • Les vins rouges et rosés sont issus des cépages suivants : cépages principaux : barbarossa Rs, nielluccio N, sciaccarello N, vermentino B (malvoisie de Corse) ; cépages accessoires : aleatico N, carcajolo nero N, carignan N, cinsaut N, grenache N et minustello N.

Méthodes culturales et réglementationsModifier

Structure des exploitationsModifier

Terroir et vinsModifier

Les rouges sont des vins charnus, bâtis en souplesse sur une solide ossature, à la robe plutôt claire, au nez d'épices, de tabac et de fruits rouges. Leur délai de garde est de 4 à 6 ans. Ils doivent être servis entre 15 et 17 °C.

CommercialisationModifier

L'appellation coteaux- d'ajaccio représentent 7,3 % des volumes agréés des AOC corses.

Notes et référencesModifier

  1. Le Guide Hachette des vins 2011, éditions Hachette, Paris, 2010. (ISBN 978-2-01-237681-6)
  2. a et b Fiche technique : historique
  3. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  4. Décret du 7 octobre 2009
  5. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine
  6. Le sciaccarellu, fleuron des cépages corses
  7. a et b Fiche technique : situation géographique
  8. a et b Le climat et les sols
  9. « Données mensuelles de janvier 2008 pour Ajaccio », sur www.meteociel.fr (consulté le 24 décembre 2009)
  10. « Conditions climatiques de la ville de Ajaccio dans la Haute-Corse », sur site de Météo France (consulté le 11 janvier 2010)
  11. « Relevés climatiques d'Ajaccio 1971-2000 », sur météo france (consulté le 7 janvier 2012)

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier