Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Aircalin.
Air Calédonie
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
TYTPCAIRCAL
Repères historiques
Date de création 1954
(Sous le nom de Transpac)
Généralités
Basée à Aéroport de Nouméa - Magenta
Autres bases
Programme de fidélité Aucun
Taille de la flotte 4
Nombre de destinations 5
Siège social Drapeaux de la Nouvelle-Calédonie Nouméa
Dirigeants Samuel Hnepeune (PDG)
Données financières
Chiffre d'affaires


Air Calédonie plus communément appelé Aircal (dont le Code IATA est TY et son code OACI est TPC), est une compagnie aérienne française desservant le réseau intérieur de la Nouvelle-Calédonie de façon régulière.

Composée de 368 employés, elle a transporté sur l’exercice à pas moins de 440 000 passagers, plus de 1 796 tonnes de fret et assuré 11 945 vols. C'est de ce fait la deuxième compagnie aérienne la plus importante de Nouvelle-Calédonie après Aircalin.

HistoireModifier

 
Ancien De Havilland DH114 "Heron" d'Air Calédonie, dans les années 1970, à l'aéroport de Bankstown près de Sydney en Australie

Le , une poignée de passionnés d’aviation créé la première compagnie aérienne calédonienne, la société calédonienne de transports aériens « Transpac » dans le but d’exploiter un service aérien entre Nouméa, l’intérieur et les îles.

Du Dragon « Rapide » au HéronModifier

Le premier avion de la compagnie se pose le à La Tontouta. C’est un De Havilland Dragon « Rapide » DH 89, un bimoteur aux ailes dont la surface est entoilée et pouvant transporter 8 passagers. Le vol inaugural du Dragon « Rapide » a lieu le sur Maré et Lifou depuis Magenta. Puis les lignes vers l’île des Pins et Ouvéa ouvrent en .

En , la Transpac acquiert un appareil pouvant transporter 17 passagers, le De Havilland Héron DH 114 dans le but de répondre à l’augmentation du trafic local. La compagnie fait l’acquisition de trois appareils de ce type par la suite car elle nourrit également le projet de développer des lignes régionales, notamment vers les Nouvelles-Hébrides.

Le marque la participation du Territoire au Conseil d’Administration de la Transpac et le , la Transpac devient Air Calédonie.

1968 – 1992 : L’arrivée des avions à turbineModifier

L’augmentation du trafic oblige la compagnie à renouveler sa flotte dès 1968 et à se tourner vers des appareils plus modernes, plus fiables et plus grands : les bi-turbopropulseurs.

Du Twin Otter à l’ATR 42Modifier

En 1968, le premier appareil à turbine apparaît dans la flotte d’Air Calédonie : le Twin Otter, qui dispose de 19 places à bord, d’une technologie plus fiable et d’une meilleure performance que les appareils à pistons. Des Britten Normal Islander de 9 places, viendront renforcer la flotte.

Fin 1980, Air Calédonie franchit le cap des 100 000 passagers transportés dans l’année.

En 1986, le premier ATR 42 d’Air Calédonie se pose à Magenta. Il s’agit d’un appareil de nouvelle génération et la compagnie est parmi les premières au monde à l’exploiter. Il peut transporter 46 passagers. Deux autres ATR 42 seront acquis en 1988 et 1990 notamment pour développer les rotations inter-îles. L’ATR 42 est adapté au réseau aérien local et permet à la compagnie d’accompagner le développement touristique de l’intérieur et des îles. Deux Dornier 228 viendront renforcer la flotte en 1990. Deux fois plus rapide que le Twin Otter, pour le même nombre de places à bord (19), le Dornier est très économique et peut se poser partout, y compris sur les pistes courtes, comme à Bélep par exemple, où l’ATR ne peut se poser. Les ATR 42 seront renouvelés par deux appareils neufs, l’un acheté en 1993 et un autre en 1997.

1992 – 2004 : La progression du traficModifier

Suite aux importants investissements réalisés pour renouveler la flotte, et plusieurs crises sociales, la compagnie rencontre des problèmes de trésorerie au début des années 90. En est alors décidé la création d’un directoire placé sous le contrôle d’un conseil de surveillance afin de retrouver un équilibre financier. Par ailleurs, le chantier de la nouvelle aérogare de Magenta est lancé.

Le directoire et le conseil de surveillance sont créés en et dissous en 2004. La principale mission du directoire sera de mettre en place un plan de relance qui permette d’améliorer la rentabilité de l’entreprise tout en continuant à répondre aux besoins des usagers.

En 1998, Air Calédonie participe au lancement des travaux d’extension de l’aérogare de Magenta pour répondre à l’augmentation du trafic. Il sera livré en deux parties, entre 2000 et 2001.

A la fin de l’exercice de l’an 2000, la compagnie a transporté 300 000 passagers dans l’année.

2005 – 2014 : Évolution constanteModifier

En 2005, le conseil d’administration lance le projet d’acquérir de nouveaux ATR en défiscalisation pour remplacer ses trois ATR 42-320 vieillissants. La compagnie opte pour l’achat d’un ATR 42-500 de 48 places et deux ATR 72-500 de 70 places. En 2012, la compagnie obtient sa certification IOSA* qui lui permet de devenir membre IATA* en . En 2014, un quatrième ATR vient renforcer la flotte d’Aircal.

L’ATR 42-500 et le premier ATR 72-500 arrivent à Magenta en 2006. Puis un deuxième ATR 72-500 se pose à Magenta en 2007. Ces trois appareils arrivent aux nouvelles couleurs de la compagnie : jaune-orange et recouvert de totems stylisés façon bambous gravés.

En , Samuel Hnepeune est nommé Président du Conseil d’Administration d’Aircal et en il est nommé Président Directeur Général de la compagnie. Une large restructuration de la compagnie est alors amorcée.

Aircal franchit le cap des 440 000 passagers transportés dans l’année (exercice de à ) et affiche un taux de remplissage de 82 %.

En , la direction et les syndicats signent le pacte social après quatorze mois de négociations. La compagnie n’avait plus d’accord d’entreprise depuis 19 ans, lesquels avaient été dénoncés en 1995.

En mars, le 4ème ATR de la compagnie, un ATR 72-500 se pose à Magenta. L’investissement représente 1,1 milliard. L’appareil est financé en grande partie à crédit mais également avec l’aide de l’Adanc (l’agence pour la desserte aérienne de Nouvelle-Calédonie).

Le nouvel ATR 72-500 va permettre d’augmenter d’environ 35 % le trafic sur l’ensemble du réseau et donc de mieux répondre aux attentes des usagers.

Depuis le , Air Calédonie fête les 60 ans de la création de la compagnie par Henri Martinet, Herbert Coursin, Louis Eschembrenner, Tom Johnston et Walter Hickson.

En 60 ans, Transpac-Air Calédonie aura transporté au total 10 millions de passagers.

2014 – 2017 : Le renouvellement de la flotteModifier

En 2014, la compagnie lance un projet de renouvellement intégral de sa flotte. La compagnie se tourne vers le module ATR 72-600 et recevra ses deux premiers avions fin 2016 (F-OZIP et F-OZLI). Fin 2017 les deux derniers modules seront réceptionnés (F-OZKN et F-OZNO).

2018 : Le siège socialModifier

Lancé en 2016, la construction du siège social s'est achevée en 2018. Situé à la première Vallée du Tir, le siège social de la compagnie rassemble l'ensemble des directions de la compagnie dans un cadre moderne et agile.

GouvernanceModifier

Conseil d'administrationModifier

Depuis le , le conseil d'administration compte 14 puis 13 membres (contre 7 auparavant) :

  • Monsieur Samuel HNEPEUNE , Président Directeur Général, administrateur
  • Nouvelle-Calédonie, administrateur, représentée par Monsieur Gilbert TYUIENON,
  • Province Sud, administrateur, représentée par Madame Marie-Françoise HMEUN
  • Province Nord, administrateur, représentée par Monsieur Yannick SLAMET
  • Monsieur Daniel GOA, administrateur
  • Monsieur Néko HNEPEUNE , administrateur
  • Monsieur Élia WALEWENE, administrateur
  • Monsieur Louis ESCHENBRENNER, administrateur
  • Monsieur Mathias WANEUX, administrateur
  • Monsieur Damien YEIWENE, administrateur
  • Monsieur Rezza WAMYTAN, administrateur
  • Monsieur Grégoire BERNUT, administrateur
  • Monsieur Paul MAES, administrateur
  • Monsieur Eugène UKEIWE, administrateur

Comité de directionModifier

  • Président Directeur général : Samuel HNEPEUNE
  • Secrétaire Général : Maxime NACHIN
  • Directeur de l'exploitation : Michel BERTHERAT
  • Directrice Commercial et Marketing : Marion GENTELET
  • Directrice qualité et sécurité : Artémis BOUYER
  • Directeur technique : Eric BROUTTE
  • Directeur des opérations au sol : Thierry LOUET
  • Directeur des opérations en vol : Julien PELLOILE
  • Directrice des ressources humaines : Cyril CARLES

DestinationsModifier

FlotteModifier

La compagnie Air Calédonie assure la desserte domestique régulière de Nouvelle-Calédonie grâce à sa flotte qui est composée des appareils suivants[1]:

Flotte Air Calédonie
Avion Motorisation Nombre d'avions Commandés Passagers
(Economy)
Notes
ATR 72-600
PW127M
4 0 70 Le F-OZIP et F-OZLI ont été livrés en .

Le F-OZNO et F-OZKN, les deux derniers ATR 72-600 commandés par les compagnie, ont été livrés en décembre 2017 finalisant le renouvellement de la flotte.

L'ATR 72-500 (F-OIPS : PAPA SIERRA) a été recu le et l'ATR 72-500 (F-ONCL : CHARLIE LIMA) s'est posé à l'aérodrome de Magenta le .


À partir de 2016 Air Calédonie commande 4 ATR 72-600 qui seront équipés de 70 sièges afin de remplacer toute sa flotte jusqu'en 2017

Le premier ATR 72-600 (F-OZIP : INDIA PAPA), est arrivé sur le territoire le , le deuxième ATR 72-600 (F-OZLI : LIMA INDIA) a été reçu le . Le troisième et quatrième ATR 72-600 (F-OZKN : KILO NOVEMBER et F-OZNO : NOVEMBER OSCAR) ont été livrés en . Ce dernier s'est posé le à l'aérodrome de Nouméa-Magenta.

Air Calédonie a donc finalisé le renouvellement de sa flotte qui est aujourd'hui composé de 4 ATR 72-600 .

Notes et référencesModifier

  1. « Air Caledonie Fleet Details », sur planespotters.net (consulté le 2 mars 2015)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :