Aimon de Savoie-Aoste (1967)

Aimon[réf. nécessaire] de Savoie-Aoste (en italien : Aimone di Savoia-Aosta), duc des Pouilles puis duc d'Aoste, né le à Florence, est le seul fils d'Amédée de Savoie-Aoste, duc d'Aoste, et de Claude d'Orléans. Au décès de son père le , il devient prétendant au trône d'Italie en concurrence avec son cousin, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie.

Aimon de Savoie-Aoste
(it) Aimone di Savoia-Aosta
Description de cette image, également commentée ci-après
Le duc d'Aoste en novembre 2020.

Titres

Prétendant au trône d’Italie

Depuis le
(3 ans et 10 jours)

Nom revendiqué « Aimon II »
Prédécesseur Amédée de Savoie-Aoste

Prince héritier d'Italie
(contesté)


(14 ans, 10 mois et 25 jours)

Successeur Humbert de Savoie-Aoste
Biographie
Titulature Duc d’Aoste
Duc de Savoie (titre contesté)
Dynastie Maison de Savoie-Aoste
Nom de naissance Aimone Umberto Emanuele Filiberto Luigi Amedeo Elena Maria Fiorenzo di Savoia-Aosta
Naissance (56 ans)
Florence (Italie)
Père Amédée de Savoie-Aoste
Mère Claude d'Orléans
Conjoint Olga de Grèce
Enfants Umberto de Savoie-Aoste
Amedeo de Savoie-Aoste
Isabella de Savoie-Aoste
Description de cette image, également commentée ci-après

Biographie

modifier

Famille et études

modifier

Aimon de Savoie Aoste est le deuxième enfant et seul fils d'Amédée de Savoie-Aoste (1943-2021), duc d'Aoste et qui réclame aussi le titre de duc de Savoie en qualité de chef de la maison royale, et de Claude d'Orléans (1943), fille de France, elle-même fille de Henri d'Orléans (1908-1999), comte de Paris et prétendant à la Couronne de France, et de sa femme la princesse franco-brésilienne Isabelle d'Orléans-Bragance (1911-2003). Il reçoit à sa naissance, par décret royal d'Humbert II, le titre de duc des Pouilles, porté traditionnellement par les aînés des ducs d'Aoste.

Après ses études classiques au collège naval Francesco Morosini de Venise, le prince Aimon suit les cours de l'Académie navale de Livourne, en obtenant le grade d'enseigne de vaisseau de 1re classe. Avec le grade d'officier d'état-major, il participe à des exercices de l'OTAN en Méditerranée et dans l'Atlantique et, ensuite, il prend part à une mission de la guerre du Golfe à bord de la frégate Maestrale (it).

Carrière professionnelle

modifier

Titulaire d'une maîtrise à l'université Bocconi de Milan, après une période de spécialisation chez J.P. Morgan & Co., Aimon de Savoie-Aoste travaille dans le secteur marketing des groupes Rinascente, Merloni et Fata Engineering. Dès 1994, il s'établit à Moscou où il travaille pour la Tripcovich Trading Company.

En 2000, Aimon entre chez Pirelli et en devient le directeur général pour le marché russe et des pays de l'ancienne Union soviétique. En 2006, il est nommé vice-président de l'association des entreprises italiennes en Russie, la Gim-Unimpresa, associée de Confindustria. Il demeure à Moscou jusqu'en janvier 2023 quand il quitte le pays[1].

Mariage et descendance

modifier

Aimon de Savoie-Aoste a épousé en 2008 la princesse Olga de Grèce (née à Athènes, le ), fille du prince Michel de Grèce et de sa femme Marína Karélla. Le mariage civil a été officié à Moscou le par l'ambassadeur d'Italie, Vittorio Surdo, avec l'autorisation écrite de son père, le duc d'Aoste (assentiment royal). Le mariage religieux a lieu à Patmos le , en présence de la reine Sophie d'Espagne et des ex-souverains Constantin II et Anne-Marie de Grèce.

Le mariage est célébré selon le rite grec-orthodoxe avec la dispense ecclésiastique de Mgr Paolo Pezzi, archevêque métropolitain de Moscou.

Du couple sont nés :

Ascendance

modifier

Distinctions

modifier

En 1982, encore mineur, il reçoit d'Humbert II le grand collier de l'ordre suprême de la Très Sainte Annonciade[7].

Liens externes

modifier

Références

modifier
  1. « Retour en Italie pour le prince Aimone de Savoie », Point de vue,
  2. (it) « In casa Savoia Aosta è nato Umberto, figlio di Aimone e Olga », sur marinaminelli.it, (consulté le ).
  3. (it) « Savoia; Amedeo: Mio nipote nuovo principe di Piemonte.E' polemica », sur laprovinciadivarese.it, (consulté le ).
  4. (it) « Chiarificazioni sulla posizione dinastica del Duca d'Aosta e della sua discendenza », sur savoia.blastness.com, (version du sur Internet Archive).
  5. RTL Newmedia, « Naissance pour le prince Aimone de Savoie-Aoste et la princesse Olga », sur rtl.be, (consulté le ).
  6. « Le prince Aimone de Savoie-Aoste et la princesse Olga parents d'une petite fille », sur purepeople.com, (consulté le ).
  7. (it) Federico Bona, « I Cavalieri dell'Ordine Supremo del Collare o della Santissima Annunziata », sur Blasonario delle Famiglie subalpine, (consulté le ).