Ouvrir le menu principal

Ahilyabai Holkar

maharani d'Indore
Ahilyabai Holkar
Maharani Ahilya Bai Holkar.png
Fonction
Maharani d'Indore (d)
-
Male Rao Holkar (en)
Tukoji Rao Holkar (en)
Titre de noblesse
Rani
Biographie
Naissance
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Jamkhed (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activités
Famille
Conjoint
Khande Rao Holkar (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Male Rao Holkar (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Maharani Ahilyabai Holkar, née le à Jamkhed (en) et morte le à Indore, est une reine du royaume Holkar, du Maratha, en Inde.

BiographieModifier

Rajmata Ahilyabai naît dans le village de Chondi à Jamkhed, Ahmadnagar, Maharashtra. Fille de paysans, elle apprend tout de même à lire et à écrire, à l'initiative de son père[1].

En 1754, l'empereur moghol Imad-ul-Mulk (en) rassemble des troupes contre Ahmad Shâh Bahâdur et Khanderao Holkar (en), le mari d'Ahilyabai, mène le siège de la ville de Kumbher (en), qui a soutenu le rebelle moghol Safdar Jung. Il meurt touché par un boulet de canon pendant l'inspection de ses troupes[2]. Son propre père, Malhar Rao Holkar (en), empêche Ahilyabai de commettre le sati[3].

Malhar Rao meurt en 1766, douze ans plus tard. Le fils d'Ahilyabai et de Khanderao Holkar, Male Rao Holkar (en), devient le souverain de Malva en 1766 et Ahilyabai est alors reine régente. Le , après quelques mois au pouvoir, le garçon meurt et Ahilyabai devient reine[4],[5].

Elle conduit personnellement les armées holkar au combat, se présentant en première ligne à dos d'éléphant. Les combats sont nombreux, alors que l'empire marathe s'affaiblit rapidement sous le règne britannique[1].

Rani Ahilyabai a construit et restauré des centaines de temples et de Dharamshalas (en) dans toute l'Inde, et en particulier le Temple de Shiva à Varanasi, détruit par les Moghols. D'autres temples qu'elle a restaurés sont Kedarnath Mandir, Tryambakeshwar, les douze Jyotirlingas et Gaya Vishnupada. On lui attribue également la construction d'Indore. Elle s'investit également dans la technologie : alors que l'Inde est majoritairement rurale, Ahilyabai promeut l'industrie de la soie et du textile[1].

Elle meurt le [1].

 
Temple de Ahilyabai Holkar


Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) « Queen Ahalyabai Holker », sur Hinduism and Sanatan Dharma, (consulté le 5 août 2019)
  2. Jaswant Lal Mehta, Advanced Study in the History of Modern India 1707–1813, Sterling Publishers Pvt. Ltd, , 606– p. (ISBN 978-1-932705-54-6, lire en ligne)
  3. Anne Feldhaus, Images of Women in Maharashtrian Literature and Religion, SUNY Press, , 184– p. (ISBN 978-0-7914-2838-2, lire en ligne)
  4. Omkareshwar and Maheshwar: Travel Guide, Goodearth Publications, , 60– p. (ISBN 978-93-80262-24-6, lire en ligne)
  5. R. V. Solomon et J. W. Bond, Indian States: A Biographical, Historical, and Administrative Survey, Asian Educational Services, , 70– p. (ISBN 978-81-206-1965-4, lire en ligne)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

 
Symbole des holkars
  • Punyashlok Ahilya, R.W.Tikore-Kumthewale
  • Ahilyabai, Hiralal Sharma
  • Ahilyabai Charitra, Purshottam
  • Ahilyabai Charitra, Mukund Vaman Barve
  • Karmayogini, Vijaya Jahagirdar
  • Dnyat Adnyat Ahilyabai Holakar, Vinaya Khadapekar
  • Pal Samaaj on Samaaj

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :