Ouvrir le menu principal
Agrivoltaïque
Description de cette image, également commentée ci-après
Panneaux solaires au-dessus d'une rizière, Kamisu, Préfecture d'Ibaraki, Japon
Statistiques

L'agrivoltaïque est une culture étagée qui associe une production d'électricité photovoltaïque et une production agricole sur une même surface. La coexistence de panneaux solaires et de cultures implique un partage de la lumière entre ces deux types de production.

Proposé en 1981, il a été massivement mis en œuvre au Japon à partir de 2004 et se développe depuis en Asie et en Europe. Plusieurs cultures peuvent bénéficier de ce procédé, notamment la production de fruits.

Sommaire

Conception de l'agrivoltaïqueModifier

En 1981, Adolf Goetzberger (en) et Armin Zastrow ont été les premiers à proposer l'idée d'une cohabitation entre une production d'électricité photovoltaïque et une production agricole pour améliorer le rendement global[1],[2]. Leur objectif était trouver une solution à la compétition pour l'usage des sols entre la production d'énergie et la production agricole. Dans le développement des plantes, le phénomène de saturation photosynthétique correspond au seuil à partir duquel une augmentation de l'intensité lumineuse n'a plus d'effet sur la photosynthèse. En 2004 au Japon, Akira Nagashima est le premier à valoriser l’excès d'intensité lumineuse non-utile pour la photosynthèse avec des panneaux solaires sans préjudice pour les cultures[3].

Le terme agrivoltaïque (parfois orthographié ou nommé agrivoltaique, agrivoltaïsme, agrivoltaisme, agriphotovoltaïque, agriphotovoltaïsme) a été utilisé pour la première fois dans une publication en 2011[4]. Le concept est connu sous plusieurs dénominations dans le monde: « agrophotovoltaïque » en Allemagne[5],[6], « agrovoltaïque » en Italie[7],[8], « solar sharing » au Japon[3],[9], « agri-PV » en Chine, « Agrinergie » par la société Akuo Energy[10],[11]. Par extension, des installations comme des serres agricoles équipées de panneaux solaires peuvent aussi être considérées comme des systèmes agrivoltaïques[12],[13].

L'un des objectifs des systèmes agrivoltaïques étant de préserver les terres agricoles, il est généralement considéré que la production agricole en agrivoltaïque ne doit pas être négligée. Les contraintes sur la production agricole varient d'un pays à l'autre selon les législations en vigueur ou selon le type de culture et les objectifs du dispositif agrivoltaïque (optimisation du volume de production agricole, de la qualité des produits agricoles, de la production d'électricité...).

L'agrivoltaïque dans le mondeModifier

En AsieModifier

Le Japon a été le précurseur du développement de l'agrivoltaïque en plein champ dans le monde depuis 2004. Entre 2004 et 2017, plus de 1000 centrales agrivoltaïques en plein champ ont été développées au Japon.

Au JaponModifier

En 2004 au Japon, Akira Nagashima développe une structure démontable qu'il teste sur plusieurs cultures en plein champ[3]. Depuis, de nombreux projets en plein champ ont été installés au Japon avec un grand nombre de cultures (agrumes, arachides, aubergines, concombres, choux, riz, vignes, champignons...) ou de l'élevage[9]. Les structures démontables permettent aux agriculteurs de retirer ou de déplacer les installations en fonction des rotations des cultures et de leurs besoins. Des centrales de plus en plus importantes pouvant atteindre des puissances de plusieurs MW sont développées depuis 2004 avec des structures pérennes et des systèmes dynamiques[14],[15],[16]. Ainsi, une centrale de 35 MW, installée sur 54 ha de cultures en plein champ, a été mise en service en 2017[17]. Le taux d'ombrage de cette centrale atteint 50%, une valeur supérieure aux 30% d'ombrage utilisé habituellement sur les centrales agrivoltaïques japonaises. Les agriculteurs cultivent, entres autres, du ginseng , de l'ashitaba et de la coriandre. Prochainement, l'île d'Ukujima devrait accueillir une centrale solaire de 480 MW dont une partie sera agrivoltaïque. Le projet est à l'étude depuis 2013 et les différents partenaires ont signé un accord pour un début de construction en 2019[18].

Pour avoir l'autorisation d'exploiter des panneaux solaires au-dessus des cultures, la législation japonaise impose que les agriculteurs maintiennent au moins 80 % de la production agricole.

En ChineModifier

En 2016, l'entreprise italienne REM TEC a construit une centrale agrovoltaïque de 0,5 MWc dans le xian de Jinzhai (province de l'Anhui)[19]. Les entreprises chinoises ont développé plusieurs GW de centrales solaires combinant agriculture et production d'énergie solaire, soit des serres photovoltaïques soit des installations en plein champ. Par exemple en août 2016, la société Panda Green Energy a installé des panneaux solaires au-dessus de vignes à Turpan dans la région autonome ouighoure du Xinjiang[20]. La centrale de 0,2 MW a été reliée au réseau. Le projet a été audité en octobre 2017 et l’entreprise a reçu l'autorisation pour déployer son système dans tout le pays. Des projets de plusieurs de dizaines de MW ont été déployés en plein champ. Par exemple, en 2016, dans la province de Jiangxi, une centrale agrivoltaïque de 70 MW a été installée sur des cultures agricoles et forestières.

Depuis 30 ans, le groupe Elion tente de lutter contre la désertification dans la région de Kubuqi[21]. Parmi les techniques utilisées, des systèmes agrivotaïques ont été installés pour protéger les cultures et produire de l'électricité. Concernant les équipements pour les zones désertiques, Wan You-Bao a posé un brevet en 2007 sur un système d'ombrière pour protéger les cultures dans le désert. Les ombrières sont équipées de panneaux solaires[22].

En Corée du SudModifier

La Corée du Sud mène de premiers essais de centrales agrivoltaïques en s'inspirant de l'exemple japonais depuis 2017[23]. L'agrivoltaïque est une des solutions étudiées pour augmenter la part d'énergies renouvelables dans le mix énergétique de la Corée. Leur objectif est d'atteindre 20 % d'énergie renouvelable en 2030 contre 5 % en 2017.

En IndeModifier

Des projets pour des sites isolés sont étudiés par l'Amity University à Noida dans le nord de l'Inde[24]. Une étude publiée en 2017 s'intéresse au potentiel de l'agrivoltaïsme pour des vignes en inde[25]. Les systèmes agrivoltaïques étudiés dans cet article sont constitués de panneaux solaires intercalés entre les cultures pour limiter l'ombrage sur les plantes. Cette étude suggère que les systèmes agrivoltaïques peuvent augmenter de manière significative les revenus des agriculteurs indiens.

En MalaisieModifier

L'Universiti Putra Malaysia, spécialisée en agronomie, a lancé des expérimentations en 2015 sur des plantations de Orthosiphon stamineus (en) (Java tea). Il s'agit d'une structure fixe installée sur une surface d'expérimentation d'environ 0,4 ha[26].

Au VietnamModifier

Fraunhofer ISE a déployé leur système agrivoltaïque dans une ferme de crevettes située à Bac Liêu dans le delta du Mékong. D'après cet institut, les résultats de leur projet pilote indiquent que la consommation d'eau a été réduite jusqu'à 75%. Leur système offrirait d'autres avantages comme de l'ombrage pour les travailleurs ainsi qu'une température d'eau plus basse et stable permettant une meilleure croissance des crevettes[27].

En EuropeModifier

 
Culture couverte par des panneaux photovoltaïques, Efteling, Pays-Bas.

En Europe au début des années 2000, des serres photovoltaïques font leur apparition. Une partie du toit des serres est remplacée par des panneaux solaires. En Autriche puis en Italie, des systèmes agrivoltaïques en plein champ font leur apparition à partir de 2007, suivis par la France et l'Allemagne.

En AutricheModifier

En 2004, Günter Czaloun propose un système de panneaux solaires mobiles suspendus et actionnés par des câbles. Le premier prototype est construit dans le sud Tyrol en 2007 sur une surface de 0,1 ha[28]. Les panneaux sont surélevés à plus de 5 mètres du sol. Un nouveau système a été présenté à la conférence Intersolar 2017 à Munich. Par rapport aux autres systèmes agrivoltaïques en plein champ, cette technologie est potentiellement moins chère car elle nécessite moins d'acier.

En ItalieModifier

En 2009 et 2011, des vignobles ont été équipés d'un système agrivoltaïque avec des panneaux fixes. Les expérimentations ont montré une légère baisse de rendement et des vendanges tardives[29],[30].

En 2009, l'entreprise italienne REM TEC développe un système de tracking solaire sur 2 axes pour orienter les panneaux solaires. En 2011 et 2012, REM TEC a construit plusieurs MWc de centrales agrivoltaïques en plein champ[31],[32],[33]. Ces sont les premières centrales agrivoltaïques en plein champ en Europe. Les panneaux solaires sont situés à 5 m au-dessus du sol pour laisser passer les engins agricoles. Le taux d'occupation des panneaux solaires est inférieur à 15 % pour ne pas défavoriser les cultures[33]. Ils sont les premiers à proposer des systèmes de filets de protections automatisés, intégrés à la structure porteuse[34]. REM TEC conçoit également des systèmes de panneaux solaires mobiles installés au-dessus d'une serre agricole et intégrés à la structure de la serre[35]. Le contrôle de la position des panneaux permettrait d'optimiser le micro-climat de la serre.

En FranceModifier

Les acteursModifier
Serres photovoltaïquesModifier
Article détaillé : Serre photovoltaïque.

Depuis le début des années 2000, plusieurs entreprises déploient des serres photovoltaïques sur le territoire français. Plusieurs types de serres ont été construits avec des architectures et des dispositions de panneaux solaires variées. Les concepteurs de serres photovoltaïques continuent d'innover pour améliorer à la fois la production agricole et la production électrique. Le concept d'Agrinergie développé par la société Akuo Energy depuis 2007 en est une des illustrations. Les premières centrales consistaient à intercaler cultures et rangées de panneaux solaires. En 2017, la société Ténergie a commencé le déploiement de serres photovoltaïques avec une architecture permettant de diffuser la lumière afin de réduire les contrastes entre les bandes de lumière et les bandes d'ombre crées par les panneaux solaires[36].

Installations en plein champModifier

Depuis 2009, l'INRA, l'IRSTEA et la société Sun'R travaillent sur le programme Sun'Agri, un programme de recherche[37],[38] qui a été récompensé par l'académie d'agriculture[39] et a été lauréat de l'appel à projet PIA « Industries et Agriculture Eco-efficientes » en 2017. Un premier prototype installé en plein champ avec des panneaux fixes est construit en 2009 sur une surface de 0,1 ha à Montpellier[40]. D'autres prototypes avec des panneaux mobiles sur 1 axe ont été construits en 2014[40] et 2017[41]. L'objectif de ces études est de parvenir à contrôler le microclimat reçu par les plantes et de produire de l'électricité, en optimisant la position des panneaux solaires et en définissant comment le rayonnement est réparti entre les cultures et les panneaux solaires. La première centrale agrivoltaïque en plein champ de Sun'R est construite au printemps 2018 à Tresserre dans les Pyrénées-Orientales. Cette centrale a une puissance de 2,2 MWc installée sur 4,5 ha de vignes[41]. Elle permettra d’évaluer, à grande échelle et en conditions réelles, les performances du système Sun'Agri sur des vignes. Les résultats de cette expérimentation permettront de développer des modèles de pilotage des panneaux solaires pour contrôler à chaque instant l’ombrage apporté aux plantes. D'autres centrales devraient être déployées sur différents types de productions (maraichage, arboriculture, viticulture)[42]. Cette première centrale agrivoltaïque a été inaugurée le 8 novembre 2018.

En 2016, la société Agrivolta s'est spécialisée sur des ombrières agrivoltaïques[43][source insuffisante],[44]. Après un premier prototype construit en 2017 à Aix-en-Provence, Agrivolta a déployé son système sur un terrain de l'institut de recherche national sur l’horticulture Astredhor à Hyères[45],[46]. Agrivolta a été récompensée en 2017 par le 1er prix des « Smartcity innovation awards »[47]. L'entreprise est également lauréate du concours Med'Innovant 2017[48]. Agrivolta a présenté sa technologie au CES de Las Vegas en janvier 2018[49].

Les modèles économiquesModifier
Appels d'offres de la commission de régulation de l'énergieModifier

L’État français a chargé la commission de régulation de l'énergie (CRE) d'organiser des appels d’offres pour réguler la production d’énergie renouvelable bénéficiant du soutien de l’État. La CRE rédige le cahier des charges des appels d'offres puis elle analyse les offres et propose un classement[50].

De nombreuses serres photovoltaïques ont été développées grâce à ces appels d'offres. De même, la centrale agrivoltaïque de Tresserre a bénéficié du troisième appel d’offres lancé en 2014 et portant sur la réalisation et l’exploitation de centrales solaires au sol, sur ombrières de parking et sur grandes toitures[51].

La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a lancé un appel d’offres sur les technologies solaires innovantes le 14 mars 2017[52]. Il est segmenté en plusieurs familles dont une famille « agrivoltaïque » et en trois périodes de candidature successives. Les dates limites de dépôt des offres s’étalent du 2 octobre 2017 au 30 septembre 2019, pour une puissance cumulée appelée totale de 210 MW dont 45 MW pour la famille « agrivoltaïque ». Les résultats de la première période ont été annoncés le 8 février 2018[53]. Les sociétés Akuo Energy, Tenergie et Voltalia se sont partagées les 15 MW attribués pour cette première période.

Lauréats de la première période de l'appel d'offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’installations de production d’électricité innovantes à partir de l’énergie solaire (Famille 4: Agrivoltaïsme)
Société Nom du projet Puissance de

l'installation

(MWc)

Région
Akuo Energy Agrinergie de la Nesque 2 Provence - Alpes - Côte d'Azur
Akuo Energy Agrinergie de Sainte Marthe 1,1 Centre - Val de Loire
Tenergie CASSAL1248 1,449 Provence - Alpes - Côte d'Azur
Tenergie MARELN2648 0,939 Occitanie
Tenergie MARELN2649 1,477 Occitanie
Tenergie OBOALI1210 2,312 Auvergne Rhône-Alpes
Tenergie OURPEX782 2,53 Occitanie
Tenergie PASFEL1296 0,5 Occitanie
Voltalia Champ agrivoltaïque du Cabanon 2,996 Provence - Alpes - Côte d'Azur
Total 15,303
Le système à 3 acteursModifier

Dans ce modèle proposé par la société Sun'R, le système agrivoltaïque est le cœur d'un partenariat entre un agriculteur et un producteur photovoltaïque. Le troisième acteur, indépendant des deux premiers, pilote les panneaux. Le pilotage des panneaux est toujours fait en priorité au profit des plantes, et dans un second temps pour la production électrique. La priorité de la production agricole sur la production électrique est garantie par ce troisième acteur. Néanmoins, ce modèle nécessite d'être lauréat aux appels d'offre de la CRE pour obtenir un tarif d'achat de la production électrique (voir section précédente).

Un outil agricoleModifier

La société Agrivolta propose ses ombrières comme un outil agricole, sans panneaux solaire, destiné à protéger les cultures agricoles et à moduler le rayonnement solaire reçu par les plantes. L'ajout de panneaux solaires sur le toit des ombrières est une option qui peut permettre d'améliorer le retour sur investissement[54].

En AllemagneModifier

En 2011, l'institut Fraunhofer ISE se lance également sur le sujet en Allemagne sous la dénomination «  agrophotovoltaïque »[6]. Les développements s'accélèrent avec le projet APV-Resola débuté en 2015 et qui doit se terminer en 2020[55]. Un premier prototype de 194,4 kWc est construit en 2016 sur un terrain de 0,5 ha appartenant à la ferme coopérative Hofgemeinschaft Heggelbach à Herdwangen (Bade-Wurtemberg)[56]. Ils estiment que de telles structures seront rentables sans aide gouvernementale à partir de 2022[57].

Au DanemarkModifier

Le département d'agronomie de l'Université de Aarhus a lancé un projet d'étude de système agrivoltaïques sur des vergers en 2014[58].

En CroatieModifier

En 2017, la société Work-ing d.o.o a installé une centrale agrivoltaïque de 500 kW en plein champ dans le comitat de Virovitica-Podravina. La volet agronomique de cette centrale est pris en charge par l'Université de Osijek et l'école d'ingénieur agronome de Slatina. Une partie de l'électricité produite est utilisée pour le système d'irrigation et le fonctionnement des machines agricoles. Dans un premier temps, des cultures adaptées à l'ombre seront testées sous le dispositif[59].

En AmériqueModifier

Aux États-UnisModifier

Aux États-Unis, la société SolAgra s'intéresse au concept en collaboration avec le département d'agronomie de l'Université de Californie à Davis[60]. Une première centrale sur 0,4 ha est en cours de développement. Une surface de 2,8 ha est utilisée comme témoin. Plusieurs types de plantes sont étudiées: luzerne, sorgho, laitue, épinards, betteraves, carottes, blettes, radis, pommes de terre, roquette, menthe, navets, chou frisé, persil, coriandre, haricots, pois, échalotes, moutarde... Des projets pour des sites isolés sont également étudiés[61]. Des systèmes expérimentaux sont étudiés par plusieurs universités: le projet Biosphere 2 à l'Université de l'Arizona[62], le projet de l'école d'agriculture de Stockbridge (Université du Massachusetts à Amherst)[63].

Au ChiliModifier

Trois systèmes agrivoltaïques de 13 kWc ont été construits au Chili en 2017. Le but de ce projet, soutenu par la région Métropolitaine de Santiago, était d'étudier les plantes pouvant bénéficier de l'ombrage du système agrivoltaïque. L'électricité produite a été utilisée pour alimenter des installations agricoles: nettoyage, emballage et stockage froid de la production agricole, incubateur pour des œufs... Un des systèmes a été installé dans une région où l'alimentation électrique est souvent interrompue[27].

Configuration des dispositifs agrivoltaïquesModifier

Il existe différentes configurations de dispositifs agrivoltaïques. Goetzberger et Zastrow ont étudié les conditions pour optimiser les installations agrivoltaïques[1]. Présentées au début des années 1980, ces conditions servent toujours de référence dans la définition des systèmes agrivoltaïques:

  • orientation des panneaux solaires au sud pour des panneaux fixes ou est-ouest pour des panneaux en rotation sur un axe,
  • espacement suffisant entre les panneaux solaires pour une transmission lumineuse suffisante aux cultures au sol,
  • surélévation de la structure porteuse des panneaux solaires pour homogénéiser les quantités de rayonnement au sol.

Les installations expérimentales sont souvent dotées d'une zone agricole témoin. La zone témoin est exploitée dans les mêmes conditions que le dispositif agrivoltaïque afin d'étudier les effets du dispositif sur le développement des plantes.

Panneaux solaires fixes au-dessus des culturesModifier

L'approche la plus simple consiste à installer des panneaux solaires fixes sur des serres agricoles ou en plein champs, surélevés au-dessus des cultures ou entre les cultures. Il est possible d'optimiser l’installation en modifiant la densité de panneaux solaires ou l’inclinaison des panneaux. Au Japon, les systèmes agrivoltaïques sont généralement constitués de structures légères démontables avec des panneaux solaires allégés et de petite taille pour réduire la prise au vent.

Agrivoltaïque dynamiqueModifier

Dans des configurations plus élaborées, les panneaux solaires sont mobiles et peuvent être contrôlés pour optimiser leur positionnement afin de favoriser la production agricole ou la production électrique.

Les premiers dispositifs agrivoltaïques dynamiques ont été développés au Japon. Les panneaux sont orientables manuellement[64]. Les agriculteurs modifient la position des panneaux en fonction de la saison ou du stade de développement des cultures pour augmenter ou diminuer l'ombrage et la production électrique. Les entreprises japonaises ont également développées plusieurs systèmes plus élaborés. Par exemple, des cultures poussent sous des systèmes composés de tables (25 panneaux solaires) fixées sur un poteau central et orientables sur 2 axes[16].

En 2004, Günter Czaloun propose un système de panneaux solaires mobiles suspendus et actionnés par des câbles. Les panneaux peuvent être orientés pour améliorer la production électrique ou ombrer les cultures en fonction des besoins. Le premier prototype est construit en 2007 en Autriche. L'entreprise REM TEC a déployé plusieurs centrales équipées d'un système de rotation des panneaux solaires sur 2 axes en Italie et en Chine. Leur système permet de positionner les panneaux avec une grande précision. Ils ont également développé un système équivalent pour équiper des serres agricoles.

En France, les sociétés Sun'R et Agrivolta développent des systèmes mobiles selon un seul axe. D'après ces sociétés, leurs systèmes s'adaptent au besoin des plantes. La société Sun'R propose un système qui permet une rotation des panneaux selon un axe est-ouest. D'après cette société, le pilotage infra-journalier est réalisé au moyen de modèles complexes de croissance de plantes, de prévisions météorologiques et d'un logiciel de calcul et d'optimisation. Le dispositif de la société Agrivolta est équipé de panneaux orientés vers le sud qui peuvent s'effacer grâce à un système de glissières.

La société Artigianfer commercialise une serre photovoltaïque dont les panneaux solaires sont installés sur des ouvrants mobiles[65]. Les panneaux peuvent suivre la course du Soleil selon un axe est-ouest.

La difficulté de tels systèmes est de trouver le mode de fonctionnement pour maintenir les bons équilibres entre les deux types de production en fonction des effets recherchés. Le pilotage fin des panneaux pour adapter l'ombrage au besoin des plantes nécessite des compétences agronomiques avancées pour comprendre le développement des plantes. Les dispositifs expérimentaux sont généralement développés en collaboration avec des centres de recherches.

Autres approchesModifier

La société Sundrop Farms commercialise une centrales photovoltaïque à concentration associée à des cultures agricoles pour les zones désertiques. Les plantes sont cultivées hors-sol dans des serres. Les miroirs de la centrale chauffe de l'eau de mer. La vapeur d'eau est utilisée pour climatiser la serre, pour irriguer les plantes et pour alimenter la turbine qui génère de l'électricité[66]. Une première centrale a été construite à Port Augusta, en Australie entre 2014 et 2016. En 2017, deux autres centrales ont été implantées à Odemira au Portugal et dans le Tennessee aux États-Unis.

Intérêts et risques des systèmes agrivoltaïquesModifier

IntérêtsModifier

À l'origine, l'association de panneaux solaires au-dessus de cultures agricoles avait pour but d'apporter une solution à la compétition pour l'utilisation des terres arables entre production agricole et production électrique photovoltaïque. Pour comparer la performance de l’association de deux productions différentes, le LER (Land Equivalent Ratio) est défini comme la surface relative nécessaire pour avoir la même production que leur association[67]. Un LER supérieur à 1 indique que l’association est plus performante que les productions séparées sur deux surfaces distinctes. Par exemple, un LER de 1,3 signifie que, pour obtenir la même production sur deux surfaces distinctes, il faudrait 30 % de surface en plus. La cohabitation entre culture agricole et production d'énergie photovoltaïque permettrait d'obtenir un LER supérieur à 1 et donc d'améliorer la production totale sur la surface équipée[1].

Depuis quelques années, les développeurs de solutions agrivoltaïques mettent en avant d'autres bénéfices pour les agriculteurs apportés par ces systèmes et en particulier une protection contre les risques et dérèglements climatiques. Par exemple, les sociétés Agrivolta et Sun'R présentent leurs produits comme des outils agricoles dont le but premier est de protéger les cultures et dont la production d'énergie photovoltaïque est un bénéfice secondaire[43].

  • Protection contre les températures extrêmes (gel ou canicule):
    • dans les serres avec ou sans régulation de température, avec ou sans blanchiment;
    • en plein champ avec une réduction des amplitudes de température grâce à l'ombrage en cas de fortes chaleurs ou un effet de serre en cas de gel.
  • Protection contre la grêle:
    • dans les serres fermées avec un toit;
    • en plein champ avec des systèmes d'accroche ou le déploiement de filets de protection automatiques intégrés à la structure.
  • Réduction de la consommation en eau par une réduction de l'évapotranspiration des plantes grâce à l'ombrage des cultures.
  • Augmentation des rendements agricoles.

Les bénéfices réels de ces systèmes ne sont cependant pas encore complètement validés principalement par manque d'études à long terme sur des surfaces représentatives. Les développeurs de systèmes agrivoltaïques réalisent peu d'études sur les performances agronomiques de leurs produits ou ne les communiquent pas. Des études par des organismes indépendants ont été menées principalement sur des serres photovoltaïques[68]. En France, des études sur des serres photovoltaïques réalisées par l'APREL sont disponibles sur leur site internet[69]. Pour les installations en plein champ, des expérimentations ont été réalisées sur de petites surfaces mais les effets de bord sont trop importants pour que les résultats soient complètement fiables.

RisquesModifier

Le principal risque de tels dispositifs concerne le manque de luminosité pour les plantes et une baisse de la production agricole. Les serres photovoltaïques ont créé une vive polémique dans le monde agricole. Selon les itinéraires techniques ou le type de culture, les rendements agricoles sous les serres photovoltaïques peuvent être fortement réduits[70],[68]. Ainsi, les cultures dans des serres agricoles photovoltaïques nécessitent une adaptation des pratiques culturales[71] et les fabricants essaient d'adapter ces outils aux besoins des agriculteurs. Certaines serres photovoltaïques sont également soupçonnées de n'être que des prétextes pour installer des centrales solaires sur les terres agricoles[72],[73]. Au Japon, pour avoir l'autorisation d'exploiter des panneaux solaires au-dessus des cultures, la législation japonaise impose que les agriculteurs maintiennent une production agricole supérieure à 80 % de la production agricole avant l'installation des panneaux[9].

Des dispositifs ombragés peuvent également induire une augmentation de l'humidité et un risque accru de maladies ou le développement de parasites. Le vent peut également présenter un risque de chute pour des systèmes en plein champ avec des panneaux solaires surélevés à plusieurs mètres au-dessus du sol.

Lors de la conception et de la construction d’une installation agrivoltaïque, il faut tenir compte de l'activité agricole envisagée et de ses exigences. Le tassement du sol et la modification des circulations d’eau peuvent dégrader la qualité du terrain pour l’agriculture. La disposition des panneaux solaires doit tenir compte de la taille, de la largeur, de la portée et du rayon de braquage des machines agricoles utilisées pour l’entretien des cultures. La sécurisation et la protection des câbles extérieurs, ainsi que la profondeur pour les câbles enterrés, doivent être prises en considération avec la présence de personnel, de machines agricoles ou du bétail.

L'impact visuel sur le paysage est également évoqué par les opposants aux systèmes agrivoltaïques[73]. Pour ces installations, les panneaux solaires sont généralement installés à quelques mètres du sol donc particulièrement visibles dans le paysage.

Dans le cas de structures pérennes ou pour des engagements sur de longues périodes (supérieures à 5 ans), la solidité financière de l'entreprise photovoltaïque peut être un risque pour l'agriculteur si l'industriel photovoltaïque s'est engagé à démonter la structure après une période de production, s'il doit opérer le fonctionnement de panneaux solaires mobiles ou s'il est chargé de la maintenance. En effet, si l'industriel photovoltaïque n'est plus capable d'honorer ses engagements, l'agriculteur peut se retrouver avec une partie de ses terrains immobilisée avec un système qui ne lui apporte plus de bénéfice voire qui nuit à sa production agricole ou à la valeur de son exploitation.

En France, surveillées de près par les chambres d'agricultures et les préfectures[71],[72], les entreprises dans le domaine de l'agrivoltaïque s'engagent peu à peu à garantir les rendements agricoles sous dispositifs agrivoltaïques et à fournir un soutien aux agriculteurs pour adapter leurs pratiques culturales. Pour l’appel d’offres sur les technologies solaires innovantes, le cahier des charges de la famille « agrivoltaïque » impose la présence d'une zone agricole témoin et un suivi par un organisme indépendant pour évaluer les conséquences des dispositifs agrivoltaïques sur la production agricole[74].

Cultures concernéesModifier

RizicultureModifier

Au japon, les premières expérimentations de systèmes agrivoltaïques sur des rizières sont menées depuis 2004[3]. En Italie, une récolte de riz a été effectuée pour la première fois en 2017 sur une dizaine d'hectares à Monticelli d'Ongina sur le site de REM Tec[75].

MaraîchageModifier

Les premières expérimentations de systèmes agrivoltaïques pour les cultures maraîchères sont menées au Japon depuis 2004[3].

Dès 2009, la société Sun'R, l'INRA et l'IRSTEA ont caractérisé l'effet d'ombrage sur plusieurs espèces maraîchères au domaine expérimental Lavalette, plus particulièrement sur de la laitue[76],[77]. Plusieurs articles ont été publiés dans des revues scientifiques depuis 2009. Trois thèses ont également été soutenues sur le sujet.

ViticultureModifier

La première centrale agrivoltaïque sur des vignes a été installée dans le sud de l'Italie en 2009. Le système couvre 1 000 mètres carrés de vignoble pour une production électrique de 50 kWc[29]. En 2011, un autre dispositif a été installé dans le nord de l'Italie[30].

Des expérimentations ont été menées à Turpan en Chine en 2016[20]. Les premiers résultats ont été concluants et les entreprises chinoises ont reçu l'autorisation de déployer des systèmes similaires dans tout le pays. Au Japon, plusieurs centrales agrivoltaïques sur des vignes ont été construites en 2017 et 2018. En 2017, la première étude publiée sur l'application de l'agrivoltaïsme à la viticulture a été menée par l'Université technologique du Michigan aux États-Unis[25]. Cette étude concerne des vignobles en Inde. Par ailleurs, la société Sun'R travaille depuis quelque temps avec l'INRA dans le but d'étudier les effets d'ombrage sur la phénologie de la vigne. Début 2018, leur premier projet agrivoltaïque viticole a été construit dans les Pyrénées-Orientales[38].

Les systèmes agrivoltaïques installés sur des vignes sont parfois appelés centrales vitivoltaïques ou vitivoltaïsme.

ArboricultureModifier

Les premières études pour l’arboriculture ont été menées par l'Université de Aarhus au Danemark depuis 2014[58]. Des expérimentations ont lieu au Japon sur des figuiers depuis 2014[78].

La société Akuo Energy expérimente également un verger d'abricotiers conduit en agriculture biologique sous ombrières photovoltaïques[79].

ChampignonsModifier

Le Japon a commencé à exploiter des champignonnières protégées par des panneaux solaires en 2017[80].

Huiles essentiellesModifier

En 2009, la société Akuo Energy a construit la centrale agrivoltaïque en plein champ de Pierrefonds qui permet la production simultanée d'environ 3 200 MWh d'électricité et de 80 kg d'huile essentielle par an. Sur environ 2 ha de culture, la moitié est consacrée à la production d'huile essentielle de géranium rosat, l'autre moitié à la culture de la citronnelle, vétiver, ayapana, aloe vera[81]...

HorticultureModifier

En 2011, la société Akuo energy a installé une serre photovoltaïque anticyclonique de 1 MWc abritant des cultures horticoles (lys et orchidées) sur la commune du Tampon[82],[83].

La start-up Agrivolta a lancé une étude sur la pivoine en partenariat avec le Scradh d'Hyères en novembre 2017[84]. Il s'agit d'un dispositif dynamique en plein champ.

BaiesModifier

Il est possible de trouver des cultures de baies sous des centrales agrivoltaïques au Japon. Par exemple, des champs d'airelles ont été équipés d'un dispositif agrivoltaïque en 2014 dans une zone montagneuse de la préfecture de Shizuoka[85]. Ces champs ont la particularité d'être en pente. Les premières récoltes semblent indiquer qu'il n'y a pas de modification de la production ou de la qualité. Des cultures d'airelles en hydroponie sous dispositif agrivoltaïque sont également expérimentées dans la préfecture de Saitama depuis 2017[86].

CrevettesModifier

Fraunhofer ISE a déployé un système pilot dans une ferme de crevettes située à Bac Liêu dans le delta du Mékong en 2017[27].

BibliographieModifier

  • Bernard Pellecuer, Énergies renouvelables et agriculture: perspectives et solutions pratiques, La France Agricole, coll. « Comprendre », , 196 p. (ISBN 978-2855571386, lire en ligne)

Notes et référencesModifier

  1. a b et c A. GOETZBERGER et A. ZASTROW, « On the Coexistence of Solar-Energy Conversion and Plant Cultivation », International Journal of Solar Energy, vol. 1, no 1,‎ , p. 55–69 (ISSN 0142-5919, DOI 10.1080/01425918208909875, lire en ligne, consulté le 18 août 2017)
  2. (en-GB) « Agrophotovoltaics with great potential », PV Europe,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2017)
  3. a b c d et e (en) « Japan Next-Generation Farmers Cultivate Crops and Solar Energy », sur renewableenergyworld.com,
  4. C. Dupraz, H. Marrou, G. Talbot et L. Dufour, « Combining solar photovoltaic panels and food crops for optimising land use: Towards new agrivoltaic schemes », Renewable Energy, vol. 36, no 10,‎ , p. 2725–2732 (DOI 10.1016/j.renene.2011.03.005, lire en ligne, consulté le 18 août 2017)
  5. (en) Stefan Schindele, « Combining Pv And Food Crops To Agrophotovoltaic–Optimization Of Orientation And Harvest », 13th IAEE European Conference,‎
  6. a et b (en) « Agrophotovoltaics », sur http://www.agrophotovoltaik.de
  7. (it) « Agrovoltaico, equilibrio perfetto », sur rinnovabili.it,
  8. (en) « agrovoltaico », sur remtec.energy
  9. a b et c (en) « Japanese Farmers Producing Crops and Solar Energy Simultaneously », sur i-sis.org.uk,
  10. « Agrinergie », sur Akuo Energy
  11. « Un rayon de soleil pour des filières agricoles en difficulté - Wikiagri.fr », sur www.wikiagri.fr (consulté le 13 janvier 2018)
  12. Cahier des charges de l’appel d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’Installations de production d’électricité innovantes à partir de l’énergie solaire, Commission de Régulation de l'Energie, (lire en ligne), p. 6
  13. « Castelnaudary : la culture sous des serres photovoltaïques », sur lindependant.fr,
  14. « 日本で最も有名なソーラーシェアリング成功事例! 匝瑳市における地域活性プロジェクトとは | AGRI JOURNAL », AGRI JOURNAL,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  15. « 耕作放棄地を豊かに!“メガ”ソーラーシェアリング | SOLAR JOURNAL », SOLAR JOURNAL,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2017)
  16. a et b « ソーラーシェアリングには「追尾式架台」がベスト! | SOLAR JOURNAL », SOLAR JOURNAL,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2017)
  17. (en) « Chinese Power Company Runs Solar Plant in Harmony With Local Community - Visit to Plant - Solar Power Plant Business », sur tech.nikkeibp.co.jp, (consulté le 11 avril 2018)
  18. (en-US) « Japan: Plans for 480 MW PV project advance », pv magazine International,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2018)
  19. (en) « Jinzhai power plant », sur remtec.energy
  20. a et b (zh) Pandagreen, « 熊貓綠色能源集團公司 », sur www.pandagreen.com,‎ (consulté le 4 décembre 2017)
  21. (en) « What We Can Learn From the Greening of China's Kubuqi Desert », sur Time, (consulté le 11 avril 2018)
  22. (en) « Apparatus and Method For Desert Environmental Control And For Promoting Desert Plants Growth », sur worldwide.espacenet.com, (consulté le 19 août 2017)
  23. ARIRANG NEWS, « Solar farming is growing as option for producing renewable energy », (consulté le 5 septembre 2017)
  24. « Farmers to maximize profit through ‘Agri- Voltaic: a Solar Energy and Harvesting Project’ | City Air News », sur cityairnews.com (consulté le 19 août 2017)
  25. a et b Prannay R. Malu, Utkarsh S. Sharma et Joshua M. Pearce, « Agrivoltaic potential on grape farms in India », Sustainable Energy Technologies and Assessments, vol. 23,‎ , p. 104–110 (DOI 10.1016/j.seta.2017.08.004, lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017)
  26. (en) N. F. Othman, A. S. Mat Su et M. E. Ya’acob, « Promising Potentials of Agrivoltaic Systems for the Development of Malaysia Green Economy », IOP Conference Series: Earth and Environmental Science, vol. 146, no 1,‎ , p. 012002 (ISSN 1755-1315, DOI 10.1088/1755-1315/146/1/012002, lire en ligne, consulté le 11 mai 2018)
  27. a b et c (en-US) « Fraunhofer Experiments In Chile And Vietnam Prove Value Of Agrophotovoltaic Farming | CleanTechnica », sur cleantechnica.com (consulté le 2 juillet 2018)
  28. (en-GB) « A rope rack for PV modules », PV Europe,‎ (lire en ligne, consulté le 4 décembre 2017)
  29. a et b « Mola di Bari: realizzato primo impianto fotovoltaico su un un vigneto di uva da tavola », sur www.freshplaza.it (consulté le 6 juillet 2018)
  30. a et b (en-GB) « A profile of Franciacorta's sparkling wines », wine-pages,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juillet 2018)
  31. (en) « virgilio power plant », sur remtec.energy
  32. (en) « monticelli dongina power plant », sur remtec.energy
  33. a et b (en) « The Agrovoltaic system, solar energy encounters agriculture », sur community.growtheplanet.com,
  34. (en) « shading nets », sur remtec.energy,
  35. (en-US) « Greenhouse - Rem Tec », Rem Tec,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2017)
  36. « Mallemort expérimente un nouveau type de serre photovoltaïque », lemoniteur.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 octobre 2017)
  37. « Programme R&D », sur sunagri.fr
  38. a et b « Ferme photovoltaïque : Sun’R combine agriculture et production d’électricité », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2017)
  39. Julie Cheriguene, « L’Académie d’agriculture de France récompense treize chercheurs de l’Inra en 2013 », sur jobs.inra.fr, (consulté le 29 novembre 2017)
  40. a et b Chantal Dorthe, « Vers des systèmes agrivoltaïques conciliant production agricole et production d’électricité », sur www.inra.fr, (consulté le 19 août 2017)
  41. a et b « Nos réalisations agrivoltaiques », sur sunagri.fr
  42. « Inauguration de la première centrale vitivoltaïque dans les Pyrénées-Orientales », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2018)
  43. a et b « Agrivolta – Ombrières intelligentes au service des agriculteurs », sur www.agrivolta.fr (consulté le 19 août 2017)
  44. Laurence Bottero, « Agrivolta fait de l'ombre… intelligemment », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  45. « AIX EN PROVENCE : La startup aixoise AGRIVOLTA lance une étude sur la pivoine - La lettre économique et politique de PACA », La lettre économique et politique de PACA,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2017)
  46. « Agrivolta propose des ombrières intelligentes », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le 29 septembre 2017)
  47. « #GO2017 : Agrivolta, Smart Cycle et Citydrive, lauréats des Smart City Innovation Awards de La Tribune », Aix Marseille French Tech #AMFT #Startup #Innovation,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2017)
  48. « Agrivoltaïsme à l'honneur - agrivoltaisme.over-blog.com », agrivoltaisme.over-blog.com,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2017)
  49. « Agrivolta », sur rvi (consulté le 7 janvier 2018)
  50. CRE Commission de régulation de l’énergie, « CRE », sur CRE (consulté le 7 mars 2018)
  51. « Ministère de la Transition écologique et solidaire », sur Ministère de la Transition écologique et solidaire (consulté le 7 mars 2018)
  52. CRE Commission de régulation de l’énergie, « Appel d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’Installations de production d’électricité innovantes à partir de l’éner... - Appels d'offres - Documents - CRE », sur CRE (consulté le 24 septembre 2017)
  53. « A l’occasion du colloque du SER, Sébastien Lecornu annonce les résultats de deux nouveaux appels d’offre photovoltaïque », Ministère de la Transition écologique et solidaire,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  54. « Agrivolta confirme son business-modèle », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 8 mars 2018)
  55. (de) « APV Resola », sur agrophotovoltaik.de (consulté le 19 août 2017)
  56. (en) « Photovoltaics and Photosynthesis – Pilot Plant at Lake Constance Combines Electricity and Crop Production - Fraunhofer ISE », sur Fraunhofer Institute for Solar Energy Systems ISE (consulté le 19 août 2017)
  57. (en) Maximillian TROMMSDORFF, « An economic analysis of agrophotovoltaics: Opportunities, risks and strategies towards a more efficient land use », The Constitutional Economics Network Working Papers,‎ , article no 03-2016 (lire en ligne)
  58. a et b (en) « OpenIDEO - How might communities lead the rapid transition to renewable energy? - Photovoltaic covering system for orchards », sur challenges.openideo.com (consulté le 14 novembre 2017)
  59. (en-GB) « Innovative 500 kW agrophotovoltaic installation in Croatia », PV Europe,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2017)
  60. « SolAgra Farming™ & Solar », sur SolAgra.com (consulté le 19 août 2017)
  61. « Agrivoltaics: How Plants Grown Under Solar Panels Can Benefit Humankind | Engineering360 », sur insights.globalspec.com (consulté le 19 août 2017)
  62. (en) « UA Researchers Plant Seeds to Make Renewable Energy More Efficient », UANews,‎ (lire en ligne, consulté le 11 avril 2018)
  63. (en) « UMass finds fertile ground in South Deerfield », Daily Hampshire Gazette,‎ (lire en ligne)
  64. Ken Matsuoka, « ソーラーシェアリング回動システム 100Wパネル579枚同時駆動 »,‎ (consulté le 18 novembre 2017)
  65. Massimo Cardelli, Greenhouse and System for Generating Electrical Energy and Greenhouse Cultivation, (lire en ligne)
  66. « Sundrop : la ferme du futur fait pousser ses tomates à l'eau de mer », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2017)
  67. R. Mead et R. W. Willey, « The Concept of a ‘Land Equivalent Ratio’ and Advantages in Yields from Intercropping », Experimental Agriculture, vol. 16, no 3,‎ , p. 217–228 (ISSN 1469-4441 et 0014-4797, DOI 10.1017/s0014479700010978, lire en ligne, consulté le 26 septembre 2017)
  68. a et b (en) Sergio Castellano, « Photovoltaic greenhouses: evaluation of shading effect and its influence on agricultural performances », Journal of Agricultural Engineering, vol. 45, no 4,‎ , p. 168–175 (ISSN 2239-6268, DOI 10.4081/jae.2014.433, lire en ligne, consulté le 19 août 2017)
  69. « APREL - Serres photovoltaïques », sur www.aprel.fr (consulté le 26 septembre 2017)
  70. « Soleil voilé sous les serres », sur ladepeche.fr,
  71. a et b Serres agricoles photovoltaïques, ADEME, , 2 p. (lire en ligne)
  72. a et b « Serres solaires : la Chambre d'agriculture des P.-O. réclame un moratoire », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 19 août 2017)
  73. a et b « P.-O.: «Seules 15 % des serres photovoltaïques sont en culture» », L'independant.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er octobre 2017)
  74. Cahier des charges de l’appel d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’Installations de production d’électricité innovantes à partir de l’énergie solaire., Commission de régulation de l'énergie (lire en ligne), p. 16
  75. REM TEC, « REMTEC RICE HARVEST », (consulté le 23 décembre 2017)
  76. H. Marrou, L. Guilioni, L. Dufour et C. Dupraz, « Microclimate under agrivoltaic systems: Is crop growth rate affected in the partial shade of solar panels? », Agricultural and Forest Meteorology, vol. 177,‎ , p. 117–132 (DOI 10.1016/j.agrformet.2013.04.012, lire en ligne, consulté le 29 novembre 2017)
  77. B. Valle, T. Simonneau, F. Sourd et P. Pechier, « Increasing the total productivity of a land by combining mobile photovoltaic panels and food crops », Applied Energy, vol. 206,‎ , p. 1495–1507 (DOI 10.1016/j.apenergy.2017.09.113, lire en ligne, consulté le 24 novembre 2017)
  78. (ja) « イチジクの栽培でソーラーシェアリング、2メートルの木の上に太陽光パネル », スマートジャパン,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2018)
  79. « Visite d'un verger d'abricotiers menés en bio sous ombrières photovoltaïques à Balandran (Gard) - Je diagnostique ma ferme », Je diagnostique ma ferme,‎ (lire en ligne, consulté le 30 novembre 2017)
  80. (en-US) « Farmers In Japan To Merge Mushroom Growing With Solar Energy », Green Matters,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017)
  81. « Inauguration de la première centrale solaire couplée avec des cultures locales à La Réunion - notre-planete.info », sur www.notre-planete.info (consulté le 28 novembre 2017)
  82. « Du photovoltaïque sur un entrepôt logistique à la Réunion - Energie », LeMoniteur.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2017)
  83. « A la Réunion, agriculture et solaire font bon ménage », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2017)
  84. « Agrivolta propose des ombrières intelligentes », LaProvence.com,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2017)
  85. (ja) « ブルーベリー畑で太陽光発電、年間に45万円の収入を生む », スマートジャパン,‎ (lire en ligne, consulté le 4 février 2018)
  86. SS協会総務, « solar sharing and blueberry »,‎ (consulté le 8 mars 2018)