Ouvrir le menu principal

Agonie de Jésus-Christ au jardin des oliviers

Cet article traite de l'épisode biblique de la Passion de Jésus. Pour le thème artistique correspondant, voir Agonie dans le jardin des oliviers

L'agonie de Jésus-Christ au Jardin des Oliviers, ou à Gethsémani est un épisode de la vie de Jésus-Christ, un événement de sa Passion placé immédiatement après l'Entrée dans Jérusalem puis la Cène et avant son arrestation dans le même jardin à la suite de sa dénonciation par Judas. Il s'ensuivra sa crucifixion.

Sommaire

Récits bibliquesModifier

 
L'agonie au Mont des Oliviers (Grellet, 1899)

Les trois Évangélistes synoptiques en font le récit, avec des différences de version : Matthieu 26, 36-44 - Marc 14, 32-40 - Luc 22, 39-46.

Dans l'Évangile selon Jean, l'épisode n'est pas rapporté, et l'on passe du discours après la Cène au déplacement « avec ses disciples de l'autre côté du torrent du Cédron, où se trouvait un jardin »[1] où va se passer son arrestation.

« Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Restez ici, pendant que je m'en vais là-bas pour prier. » »

— Évangile selon Matthieu chapitre 26, verset 36[2]

Jésus prie la nuit dans un jardin du mont des Oliviers à Jérusalem. Il y a emmené trois de ses disciples : Pierre, Jean et Jacques de Zébédée. Ceux-ci s'endorment non loin, quand Jésus prie Dieu le Père, et est en proie à une angoisse que le fait suer de son sang. Des anges assistent le Christ priant.

On ne confondra pas cette scène avec la suite immédiate de l'arrestation au Jardin des Oliviers, qui comporte une cohorte de soldats romains, guidée par Judas, venue arrêter Jésus.

Prière de JésusModifier

Jésus-Christ répète, en prière d'abandon, « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ; cependant, que soit faite non pas ma volonté, mais la tienne. » (dans Bible Segond 1910/Évangile selon Luc 22,42)

TraditionModifier

 
Agonie dans le jardin (c 1610-1612), El Greco. Musée des beaux-arts de Budapest

L'Église célèbre cet épisode le soir du Jeudi saint.

L'Église catholique a reçu le reproche de Jésus comme demandant un acte de réparation (en) de la part des chrétiens. Cela a donné la dévotion de l'Heure sainte, acte de réparation consigné comme un devoir des chrétiens dans l'encyclique Miserentissimus Redemptor de Pie XI.

RosaireModifier

Dans la prière du Rosaire, l'Agonie de Jésus-Christ au jardin des oliviers constitue la méditation du premier mystères douloureux.

AnalysesModifier

Scène d'agonieModifier

Le terme agonie est relatif au sens grec de « dernière lutte de la nature contre la mort », soit le sens qu'en donne le judaïsme de « trépas imminent et d'encouragement au repentir » (ce qui n'a pas de sens ici) soit le « combat de l'âme ».

GéographieModifier

Le jardin est nommé Gethsémani qui signifie « le pressoir d'olives » en araméen. Selon la tradition, l'église de Toutes-les-Nations renferme le rocher au pied duquel Jésus pria durant son agonie.

MédecineModifier

Article détaillé : Sueur de sang (Jésus).

Le phénomène de la sueur de sang de Jésus a été analysé en médecine.

Représentation dans l'art et la littératureModifier

Arts plastiquesModifier

Article détaillé : Agonie dans le jardin des oliviers.

FilmographieModifier

LittératureModifier

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :