Agnès de Poitiers (1052-1089)

princesse franque du Poitou, comtesse de Savoie

Agnès de Poitiers ou Agnès d'Aquitaine, morte après le , est une princesse franque issue de la Maison de Poitiers-Aquitaine du XIe siècle. Elle devient lors de son second mariage marquise en Italie, par usage elle est dite comtesse de Savoie, et probablement reine d'Aragon, à l'issue du premier.

Agnès de Poitiers
Agnès d'Aquitaine
Titre Marquise en Italie
Comtesse de Savoie
Autres titres Reine d'Aragon
Prédécesseur Adélaïde de Suse
Successeur Jeanne de Genève
Biographie
Dynastie Maison de Poitiers
puis Maison de Savoie
Naissance avant 1052
Décès après 1089 ou 1091
Père Guillaume VII d'Aquitaine
Mère Emma de Chartres
Conjoint 1 Ramire Ier d'Aragon
2 Pierre Ier de Maurienne
Enfants Agnès, Alix ou Berthe

BiographieModifier

Agnès est la fille de Guillaume VII, comte de Poitiers et duc d'Aquitaine (1039-1058)[1],[2]. Elle porte le prénom de sa grand-mère, Agnès de Bourgogne, épouse du comte Guillaume V d'Aquitaine[3]. La date de 1052 est donnée pour année de naissance. Elle est probablement née avant cette année.

Elle aurait été mariée par contrat, en 1054, à Ramire Ier d'Aragon[2]. Ce dernier meurt en 1064[4],[5].

Elle est mariée en secondes noces, en 1064, à Pierre Ier (1048-1078), marquis en Italie[1],[4] (le titre de comte de Savoie n'est pas encore utilisé à cette période).

De ce second mariage, elle a une (selon l'historien Previté-Orton)[6] ou deux filles (selon l'historien de Vajay[3])[4].

Agnès (mentionnée pour la première fois en 1089[1]) porte le prénom de sa mère, mais aussi de sa grande-tante, l'Impératrice[6]. Elle est mariée, en 1080[1], à Frédéric de Montbéliard, comte de Lutzelbourg[6],[7].

Le prénom de la seconde fille diffère. Sur le site Sabaudia.org, l'historien André Palluel-Guillard retient Alix, donnée par Samuel Guichenon, qui épouse Boniface del Vasto, margrave ou marquis de Savone[4],[6]. Leur fille, Sibylle, aurait épousé en 1129, Guilhem VI de la Maison de Montpellier. Pour l'historien anglais Charles William Previté-Orton (1877-1947), cette seconde enfant serait « invention de généalogistes », permettant de légitimer des droits en Italie[6].

L'historien Szabolcs de Vajay, spécialiste des Royaumes hispaniques, donne quant à lui comme prénom Berthe, qui épouse selon lui Pierre Ier d'Aragon[3],[6].

La date exacte de sa mort n'est pas connue. Elle est mentionnée dans une charte du , selon Domenico Carutti (it) dans le Regesta comitum Sabaudiæ (1889)[8]. Pour l'historien Previté-Orton, une Agnès, pouvant être celle-ci, est mentionnée comme vivante en [9]. Le corps de cette Agnès est inhumé dans l'abbatiale de Ferrania (it) (aujourd'hui située dans la ville de Cairo Montenotte), sur les terres du marquis Boniface del Vasto[6],[9].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Charles William Previté-Orton, The Early History of the House of Savoy: 1000-1233, Cambridge, Cambridge University Press (réimpr. 2013) (1re éd. 1912), 512 p. (lire en ligne), p. 231-232.
  2. a et b (ca) Armand de Fluvià (préf. Josep M. Salrach), Els primitius comtats i vescomptats de Catalunya : Cronologia de comtes i vescomtes, Barcelone, Enciclopèdia catalana, coll. « Biblioteca universitària » (no 11), , 238 p. (ISBN 84-7739-076-2), p. 104
  3. a b et c Szabolcs de Vajay, « Contribution à l'histoire de l'attitude des royaumes pyrénéens dans la Querelle des Investitures : de l'origine de Berthe, reine d'Aragon et de Navarre », dans Estudios genealógicos, herâldicos y nobiliarios en honor de Vicente de Cademas y Vicent con mótivo del XXV aniversario de la Revista Hidalguia, t. II, Madrid, , p. 375-402, citation p.396.
  4. a b c et d Palluel-Guillard, p. 7.
  5. Bussière 2000, p. 4.
  6. a b c d e f et g Bussière 2000, p. 7-8.
  7. Bruno Galland, Les papes d'Avignon et la Maison de Savoie : 1309-1409, Collection de l'École française de Rome, 512 p. (ISBN 978-2-72830-539-1, lire en ligne), p. 18, ainsi que la note n°15 « II avait épousé la fille et unique héritière de Pierre Ier ».
  8. (la) Domenico Carutti, Regesta comitum Sabaudiae, marchionum in Italia, Turin, (lire en ligne), p.76.
  9. a et b (en) Charles William Previté-Orton, The Early History of the House of Savoy: 1000-1233, Cambridge, Cambridge University Press (réimpr. 2013) (1re éd. 1912), 512 p. (lire en ligne), p. 257.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier